BIOHYST AU SENEGAL - Africa Nouvelles

COMMUNAUTÉS AFRICAINES

Une délégation officielle sénégalaise a visité une installation HYST.

Dans le cadre du projet-pilote promu par la société BIOHYST au Sénégal (pour la diffusion de la sécurité alimentaire et le développement soutenable de l’Afrique), une délégation officielle, guidée par S.E. M. Moustapha Ndiaye (Conseiller spécial du président Abdoulaye Wade et Responsable des grands projets) accompagné de M. Lamine Diop et de M. Mbaye Diop, a visité, à Ferrara, une installation industrielle du système HYST, technologie révolutionnaire transformant la fibre en carbo-hydrates digérables, inventée par le savant italien Ing. Umberto (Afri-Nous: mai 2010).

La technologie HYST est un système de traitement des bio-masses dérivées des activités agricoles (paille, foin, bois et déchets végétaux...) et de l’industrie agro-alimentaire (son, marc d’olives et de raisins, résidus des pâtes...), capable d’en récupérer des produits pour l’alimentation humaine, la zootechnie et les bio-combustibles, à des coûts et consommations énergétiques extrêmement bas et sans impact sur l’environnement.

«Ce système satisfait l’animal, l’homme et l’homme véhiculé. La paille et le foin sont des résidus contenant les protéines, l’amidon et la lignine, mais amalgamés au point de ne  permettre d’exploiter chaque élément séparé. Avec le système HYST, nous pouvons obtenir au contraire des protéines, de l’amidon et des fibres utilisables pour l’alimentation humaine et animale et pour l’énergie alternative à bas coût», dit l’Ing. Umberto Manola.

Le savant a amplement illustré son invention, détaillant l’installation et les caractéristiques des produits obtenus, expliquant que par rapport aux meuneries et à l’industrie alimentaire animale conçues sur le broyage des céréales, le système HYST a divers avantages:
mécano-physique: le produit ne subit aucun broyage mais une désagrégation;
biostructurel: la désagrégation met à nu l’amidon et les protéines (produits digérables par l’homme);
qualitatif: aucune limitation sur les bio-masses de départ;
bio-sélectif: élimination totale de tous les composants pouvant limiter l’utilisation du produit;
bactériologique: neutralisation totale de tous les microbes et bactéries; 
écologique: aucune production d’ordure ni déchet et pollution zéro;
économique: bas coût d’exercice et d’exploitation et amortissement de l’investissement en 6 à 12 mois maximums;
sociale: boost de l’aide au développement soutenable.

La démonstration technique, qui a été faite sur de la paille dérivée des plants de mais, a produit trois fractions contemporaines, analysées ensuite dans un tierce laboratoire spécialisé.
■ La première fraction présente un contenu certifié de:
protéines: plus que doublé;
amidon: très élevé (et pratiquement absent dans le matériel de départ).

Le système HYST transforme donc la fibre (en particulier la cellulose et la lignine) en carbo-hydrates digérables.
Il y a en effet une réduction de la lignine (non digérable) de 15-16% par rapport au matériel de départ. 
■ La seconde fraction (40-45% du produit travaillé) a une composition chimique proche de l’orge, céréale de haute qualité et largement utilisé dans divers secteurs:
zootechnie: pour la formulation des aliments d’animaux équilibrés;
industrie alimentaire: pour la production du malt et de la farine de pain.

L’évènement est organisé par l’Ing. Umberto Manola et «Scienza per l’Amore» (Science pour l’Amour), dans le souci de «contribuer aux solutions alimentaires, énergétiques et de l’environnement». 

M. Kwami & N. F. Seck