COMMUNAUTÉ CAMEROUNAISE: 51ème Fête Nationale de l'Indépendance - Africa Nouvelles

COMMUNAUTÉS AFRICAINES

Doubles célébrations marquées par une grande participation de la Communauté camerounaise en Italie.

Les Ambassades du Cameroun près le Quirinal et le Saint-Siège ont célébré la Fête nationale et le 50e anniversaire de la Réunification, offrant chacune une réception pour la Communauté camerounaise d'Italie, dans la ville de Rome.


AMBASSADE DU CAMEROUN PRÈS LE QUIRINAL

 

Au lendemain du séjour acclamé de la visite du chef d’Etat Paul Biya au Vatican, la Communauté camerounaise d’Italie a célébré à Rome, la Fête nationale du Cameroun, quelques jours après les festivités officielles marquant la dite solennité au pays, sous le thème: «Armée camerounaise, creuset de l’unité nationale, socle des institutions stables et démocratiques, garante du développement socio économique».

Une fête de l'indépendance pas comme ailleurs et pas comme les autres, grâce à un double événement offert à ses hôtes et invités par l’Ambassadeur permanent de la République du Cameroun près le Quirinal, Son Excellence Monsieur Dominique et Mme Patience Awono Essama, qui ont célébré la 39ème fête nationale du Cameroun et le cinquantenaire de la Réunification nationale.

L'Ambassadeur du Cameroun près le Quirinal, en Italie a convié ses compatriotes, au prestigieux Hôtel Crowne Plaza de Rome, de 19h à 21h.
Aidée par une météo clémente et le retour  du beau temps estival dans la ville éternelle, la solennelle célébration a vu la participation de plus de 300 invités, parmi lesquels: les Consuls honoraires du Cameroun à Firenze et Trieste, respectivement Leurs Excellences M. Morelli Ildo et M. Massimiliano Fabian, plusieurs personnalités italiennes, les membres du Corps diplomatique, les Institutions des Nations Unies ainsi que de nombreux travailleurs et étudiants Camerounais, venus en masse de toute l'Italie, notamment: Firenze, Trieste, Parma et Perugia.

Un super buffet gastronomique de spécialités variées du pays, bien garni, a été très apprécié par les palais des membres de la Diaspora camerounaise présents et de tous les autres invités, qui ont, une fois de plus, eu l’agréable occasion de déguster des plats et des mets de toutes les régions du Cameroun, arrosés d'un choix de bons vins; le tout adouci par des gâteaux décorés aux couleurs du pays.
Les poissons frits, le "ndolè", le poulet braisé, le bâton de manioc, sans oublier tous les accompagnements typiques, ont satisfait les appétits de la foule, qui a pu, aider sa digestion en jouant des jambes et des hanches aux rythmes irrésistibles  de la musique camerounaise ("bikutsi", "makossa", "assiko") et autres.

Un pari réussi, grâce au dynamisme de l’ambassadeur et son personnel.
«L’organisation et les préparatifs de cet événement ont été réalisé sous la coordination de l’ambassadeur, qui a assigné des taches spécifiques aux diplomates»  a dit Mr Médi Moungui, le 2ème Conseiller.

L’un des temps forts a été le mot de l’ambassadeur, aux fils et aux amis du Cameroun, en face du gâteau d’anniversaire confectionné aux couleurs du drapeau Camerounais.
«Le Cameroun reste et demeure votre pays et si pour un certain notre de raison nous nous sommes éloignés de la maire patrie, nous restons attachés à cette mère-patrie par le cordon ombilical, qui s’appelle le patriotisme qui nous rassemble ici ce soir»: un message qui a provoqué des applaudissements nourris.

Il ensuite convié son Collègue du Saint Siège, Son Excellence M. Antoine Zanga à couper le gâteau. Un grand repas de l’amitié, qui s’est achevé dans la joie, la gaieté e la bonne humeur, dans l’espoir d’être présents l’année prochaine.



AMBASSADE DU CAMEROUN PRÈS LE SAINT-SIÈGE

 

Au lendemain du passage remarqué du chef d’Etat Paul Biya, venu pour la cérémonie de Béatification du Pape Jean Paul II et un jour après la double fête organisée par l’ambassadeur du Cameroun près le Quirinal, la petite communauté camerounaise du Saint Siège a, elle aussi, célébré à sa manière la 39ème fête nationale du pays.

L’Ambassadeur du Cameroun près le Saint-Siège et l’Ordre Souverain de Malte, Son Excellence M. Antoine Zanga et Mme Célestine Zanga ont convié la Diaspora camerounaise vaticaniste, les amis du Cameroun, les autorités du Vatican et les membres du corps diplomatique au Saint Siège, à une réception, le 24 mai dernier à l’Hôtel villa Carpegna, au centre de Rome.

L’ambassade du Cameroun auprès du Vatican en est à sa troisième organisation.
Chaque année est une nouvelle expérience et, pour cette 39ème fête nationale, les choses ont été vues en grand par l’Ambassadeur qui a souligné: «Nous avons fait appel à la diaspora camerounaise: les religieux et les média, et le personnel de l’ambassade».
C'est donc fort du soutien des compatriotes, et sous la supervision de l’Ambassadeur, que la Communauté camerounaise vaticaniste a célébré avec fierté le 20 mai. Au programme de la soirée, un buffet de spécialités variées du pays, bien fourni et accompagnés de quelques menus italiens.

Plus de 300 invités, qui, tout comme ça a été le cas de la fête organisée la veille par l'Ambassade du Cameroun près le Quirinal, ont été gâtés par un banquet gastronomique "100% made in Cameroun" qui a reproposé la panoplie culinaire des spécialités des diverses régions du pays, sur lesquelles, encore une fois, le bon vin n'a pas manqué de couler à flots tandis que les pieds ont là encore trépidé sur la colonne sonore des rythmes typiques nationaux: du "bikutsi" au "makossa" en passant par l'"assiko"  et autres.

L’Ambassadeur du Bénin près le Saint Siège a parlé d’un moment exceptionnel:  «C’est un moment de joie. Comme africain, je suis à l’aise avec mes frères du Cameroun, on est dans l’ambiance africaine, la nourriture et la musique sont africains».

Sur le même diapason, s'est également exprimée Mme Ankolo Suzanne, Agent comptable à l'Université de Yaoundé, de passage à Rome Un moment unique «C'est une fête formidable, différente de l’organisation au pays: pas de défilé, mais seulement une réception pour tous les Camerounais et leurs amis. ça fait chaud au cœur de revoir les vieille connaissances, voir des compatriotes à l’aise dans un pays étranger» a-t-elle chaleureusement déclaré.

La célébration s'est conclue dans la joie, la gaieté et la bonne humeur des participants qui se sont séparés en se promettant de renouveler, l’année prochaine, ce qui est devenue, depuis maintenant trois ans, une véritable tradition.


Flavie Ngah