COMMUNAUTE NIGERIANE: 40 ans après! A Rome, une quarantaine de Biafrais revendiquent l'indépendance de la Fédération nigériane! - Africa Nouvelles

COMMUNAUTÉS AFRICAINES

Après une quarantaine d'années, une quarantaine sort l'indépendance de sa mise en... quarantaine? 

Une quarantaine de Nigérians ont fait à Rome, une manifestation commémorative des Biafrais qui ont été tués par le gouvernement nigérian, pendant la guerre civile entre 1966 et 1970. L'événement tenu le 30 mai 2014, à Piazza Repubblica, a vu la présence des représentants venus de toute l'Italie, qui se définissaient comme appartenant à la population indigène du Biafra.

altLes Biafrais d'Italie revendiquent le statut de l'indépendance de la Fédération nigériane! Remise de l'horloge en arrière de 40 ans? Une quarantaine de Nigérians ont fait à Rome, une manifestation commémorative des Biafrais qui ont été tués par le gouvernement nigérian, pendant la guerre civile entre 1966 et 1970. L'événement tenu le 30 mai 2014, à Piazza Repubblica, a vu la présence des représentants venus de toute l'Italie, qui se définissaient comme appartenant à la population indigène du Biafra.

L'objectif de la manifestation était la  commémoration de ce qui a été baptisé comme le "Jour du Biafra: 30 mai".
C'est en effet la date à laquelle, le regretté leader Igbo, Dim Chukwuemeka Odumegwu-Ojukwu, déclara la République du Biafra en I967, disant que le  temps était venu pour les Igbos d'avoir leur propre République.
Il a fallu près de 3 ans au Gouvernement nigérian pour battre brutalement les séparatistes.

Une déclaration publiée par les "Indigènes du Biafra" à Rome, dénonce que plus de "3,5 millions d'inermes civils Biafrais furent massacrés par les Autorités nigérianes", durant la guerre. Depuis la fin de la guerre, l'organisation dénonce également que plus d'un million de civils ont été tués, toujours par les Autorités nigérianes.

Les participants à la manifestation avaient des drapeaux  et des bannières revendiquant l'indépendance du Biafra. Sur certaines des pancartes, il était écrit: "Donnez-nous le Biafra avant qu'ils ne nous exterminent!", "Libérez-nous des fanatiques religieux!", "Le Biafra ou rien!", "La Liberté: c'est tout ce dont nous avons besoin!", etc.

Tous les orateurs qui ont pris la parole à la manifestation revendiquaient l'indépendance du Biafra vis-à-vis du Nigeria. Mathew Ndubueze, coordinateur des "Indigènes du Biafra" a déclaré que les Biafrais ne se sentent pas sécurisés au Nigeria, à cause des attaques infinies et des meurtres perpétrés par le groupe terroriste Boko Haram. Il a également affirmé que les Biafrais étaient "prêts à tout " pour leur indépendance.

"Nous allons tout faire pour rerétablir le Biafra", a dit M. Ndubueze. Et le coordinateur des "Indigènes du Biafra" d'ajouter qu'il y aura des négociations pacifiques  avec le gouvernement nigérian pour l'indépendance du Biafra, précisant cependant d'etre  préparés à la guerre, si les négociations pacifiques échouaient.

"Le Nigeria ne comprend qu'un seul langage: c'est celui de la violence, donc nous sommes prêts à cela", a souligné M. Ndubueze. Et de souligner: "On est prets pour la paix, mais on est prêts pour la guerre". 

Stephen Ogongo (Africa News)