RAYMOND LOBE: Doyen ivoirien pionnier de la diaspora africaine en Italie - Africa Nouvelles

COMMUNAUTÉS AFRICAINES

Les pions du pionnier!

Aperçu de la biographie de ce frère ivoirien: un des pionniers de la diaspora africaine en Italie.

altL'ivoirien Raymond Lobé est un des pionniers de la Diaspora africaine en Italie et il est de ceux qui, de par leur abnégation à se mettre au service des autres, a tracé les premiers sillons dans lesquels ont pu se canaliser les histoires de l'immigration et de l'intégration d'aujourd'hui. Hommage est dû à ce grand fils de l'Afrique qui a toujours porté haut les valeurs de nos cultures et traditions dans ce pays qui nous accueille.

Très enclin aux choses relevant du social, Raymond LOBE, bénéficiaire d’une bourse d’études en Italie en 1974, a mis, à la fin de ses études professionnelles, son séjour à profit, pour une qualification dans le plus grand Centre de Formation des Cadres Syndicaux (Centro di Studi Sindacali) de Florence.

Il est actuellement syndicaliste, au même titre que les secrétaires confédéraux des syndicats comme la CISL (Confédération  Italienne des Syndicats Libres) et la CGIL (Confédération Générale Italienne de Travailleurs).
Avant son départ en l’Europe, Mr Raymond LOBE a été le principal promoteur du développement de la Commune de Zikisso (Région de Lakota, en Cote d'Ivoire), en tant que conseiller municipal, chargé du domaine socio-économique (1985-1990).

Suite au départ précipité du premier Maire, du fait de sa mauvaise gestion, il a été demandé à une équipe restreinte (conseillers) mise en place, de faire de Zikisso une ville moderne, avec un budget d’investissement d’environ 35 millions CFA.

Fort  heureusement, l’expérience vécue par Mr Raymond LOBE du développement régional de San Pédro, à l’A.R.S.O.(Aménagement de la Région du Sud-Ouest),  en tant que Chef de Zone, a été d’une grande utilité dans l’exécution de toutes les opérations.

Ainsi, suivant les besoins de la population, les priorités ont porté essentiellement sur:
● Les bureaux de la commune
● La maison du P.D.C.I.- R.D.A.
● Le Centre Culturel
● La maison de la Femme
● Le Lycée Municipal
● Le stade Omnisport…

La réalisation de toutes ces infrastructures a été possible grâce à:
● la mobilisation de tous,
● la disponibilité, le dynamisme, l’esprit d’équipe,
● la gestion rigoureuse et transparence de tous les moyens (financiers, matériels, etc.) mis à disposition.

Aussi l’implication des différentes couches sociales (hommes, femmes, jeunes gens, jeunes filles) à l’identification et à la priorisation des infrastructures a été l’élément catalyseur de la motivation de toute la communauté.
L’engagement était total et soutenu sans relâche.
La population (représentante de toutes les couches) étant associée    aux différentes prises de décisions et  s’était approprié le projet de Développement de Zikisso.

Le choix des différents opérateurs (tâcherons, artisans, entrepreneurs, et hommes d’affaires) de la Région pour leurs prestations de service avait été fait par appel d’offres.
Le principal fournisseur a été un jeune libanais (Abib Zein) opérateur économique de Lakota, qui avait fait entièrement confiance à l’équipe dirigeante, à cause de son sérieux dans la gestion du vaste programme.

Zikisso était à la une de tous les journaux, au point où des Responsables des différentes communes du pays venaient  visiter la nouvelle ville de Zikisso. Même la Grande ville de Yamoussoukro envoya des messagers, et s’était inspirée  du modèle de développement de Zikisso.
Tout cela a été, pour toute la ville de Zikisso, à la fois, un motif d’encouragement  et une fierté pour avoir pût relever le défit  à poursuivre dans le même élan son développement.

Voici la pensée de Mr Raymond LOBE: «On n'a pas besoin d'etre Maire d'une commune ou Président d'une région pour la développer». Un thème significatif, pour tout homme civile.

Il importe de souligner que Mr LOBE a été Trésorier National puis Secrétaire National de la J.O.C. (Jeunesse Ouvrière Catholique) -1967-1972, sous le guide spirituel d’abord du père Guichard (aumônier), puis de l’Abbé Marcel EBOI.

Par ailleurs Mr LOBE a été le promoteur de l’actuel Foyer des jeunes de Treichville, situé à l’Avenue 16 Rue 12 et transformé par la suite en un grand Centre commercial (avec des magasins et bureaux)
Ce foyer a servi de cadre privilégié à la tenue des débats, des conférences sur des sujets socio-politiques, avec la participation et l’animation d’éminents conférenciers tels que feux Usher Assouan, Charles Donwahi et bien d’autres…

La bibliothèque au sein du foyer, dirigée par Suzanne Perrin et Guitmy ne désemplissait pas, du fait de la quantité importante, de la diversité et de la qualité des ouvrages (livres, journaux etc.…) mis à la disposition du public.

Il faut retenir que le militantisme dans les organisations religieuses ont permis à Mr Lobé de défendre les intérêts des jeunes travailleurs dans l’usine BATA où il a travaillé pendant 10 ans, et de soutenir des actions d’autres travailleurs, dans diverses entreprises en Côte d’Ivoire.
C’est en cela que se définit la noblesse de sa mission prédestinée:  se mettre toujours au service des démunis d’ici et d’ailleurs.

Voilà pourquoi après sa formation professionnelle en Italie (1974 et 1978), ayant bénéficié d’une bourse du gouvernement italien et de l’ONUDI (Organisation des Nations pour l’Industrie), il s’est orienté vers le syndicalisme, dans le but d’être bien formé dans ce domaine afin d’aider les autres.

Aujourd’hui, expert en la matière, il est Responsable du Bureau d’immigration au sein de la CISL (Confédération  Italienne des Syndicats Libres), Section de Barletta, dans la province actuelle de BAT, Région de la Pouilles.

La pensée!

« ON N'A PAS BESOIN D’ÊTRE MAIRE D’UNE COMMUNE
OU PRÉSIDENT D’UNE RÉGION POUR LA DÉVELOPPER
».