Serigne Mame Mor Mbacké Mourtada - Africa Nouvelles

COMMUNAUTÉS AFRICAINES

VISITE A LADISPOLI (ROME): un fort accueil a été tributé au vénérable marabout mouride, Serigne Mame Mor Mbacké Mourtada.

 

La communauté mouride d’Italie a accueilli, comme chaque année, Serigne Mame Mor Mbacké, fils de Serigne Mourtada Mbacké et petit-fils de Serigne Touba, le fondateur du mouridisme. Accompagné d’une forte délégation dont la plupart des chanteurs religieux, le marabout a sillonne les grandes villes de l’Italie. De Brescia à Milan en passant par Rome, Napoli etc, les talibés se sont fortement mobilisés pour lui réserver un accueil chaleureux. L’étape de Rome a été un moment de grandes retrouvailles, marqué par un fort esprit d’appartenance et partage mutuel.

Ils étaient des centaines de personnes (jeunes, hommes, femmes, enfants et mêmes des italiens) venues de toutes la régions du Lazio pour fêter cette journée religieuse et très significative.
La maison de Serigne Touba, plus connue sur le nom de «Casa della Pace» ou «Darou Salam» de Ladispoli, s’est avérée très petite pour accueillir et contenir tout ce monde.
La portée de cette journée c’est de célébrer son père Serigne Mourtada Mbacké, qui avait initié de nombreux voyages à l’extérieur du Sénégal, dans le cadre de la diffusion des enseignements de son vénéré père Serigne Touba Cheikh Ahmadou Bamba.
Suivant donc le chemin de son père, Serigne Mame Mor Mbacké vient en Europe , et particulièrement en Italie, pour rappeler aux talibés leurs identités religieux, qui ils sont, quel doit être leurs comportements et surtout leur rappeler les recommandations de son grand-père Serigne Touba.
Mais le marabout sénégalais ne s’arrête pas là car chaque fois qu’il se déplace, il essaie de rencontrer les autorités administratives des localités où vivent les talibés,  pour s’enquérir personnellement de leur situation dans les différentes zones.
En Europe, les risques de déviations sont si nombreux que la présence des personnes religieuses comme Serigne Mame Mor Mbacké sont souhaitées pour faire revenir sur le bon chemin certaines personnes.
A rappeler que le nom de la maison de Ladispoli «Darou Salam» (qui signifie «Demeure de la paix») a été donné par Serigne Mourtada. Aujourd’hui à cause du nom, cette maison religieuse est devenue populaire et avantageuse. Car, comme l’explique un des talibés, qui vit dans la maison, beaucoup d’associations et autorités italienne s’intéressent à cette maison.
A part l’aspect religieux de cette maison, il y a aussi un autre aspect qui est social.
Elle peut servir de demeure aux talibés qui sont dans des situations difficiles jusqu’à ce qu’ils sortent des difficultés.

Dahira Sokhna Diarra Bousso

Les femmes sénégalaise du Dahira «Sokhna Diarra Bousso» n’étaient pas en reste cette année également. Très dévouées derrière leur présidente Amy Ndiaye, elles se sont fortement mobilisées pour préparer les repas.
Un hommage aussi aux deux soeurs italiennes qui se sont converties et sont maintenant baptisées Aicha Mbacké et Khadijatou Fall.

Serigne Mame Mor Mbacké Mourtada

Le guide religieux de la confrérie mouride, Serigne Mame Mor M’backé Mourtada, petit-fils de Cheikh Ahmadou Bamba a été reçu par le maire de la commune de Ladispoli, le docteur Crescenzo Paliotta le dimanche 20 juin 2010 (dans le cadre de sa tournée internationale).
Dans son discours qu’il a prononcé dans l’après midi à la commune de Ladispoli, Serigne Mame Mor a exhorté les nombreux disciples présents de respecter davantage les lois en vigueur et à ne pas perdre leur identité religieuse pour rien au monde.
Il s’est également réjoui du fait que des italiennes se soient converties à l’Islam, par contre il a encouragé les nombreux talibés à s’évertuer à véhiculer une image positive du mouridisme en particulier et de l’Islam en général, afin de pouvoir constituer des exemples de qualité pour  les nouveaux convertis .

Dott. Crescenzo Paliotta (Maire de Ladispoli)

"Ladispoli est honorée d’accueillir votre communauté, c’est une ville jeune qui comprend plusieurs peuples venus des autres régions d’Italie et du monde entier.
Ladispoli a toujours cherché une vie intégrée pour les peuples qui y sont arrivés afin qu’ils puissent se sentir libres et chez eux, dans un lieu où pouvoir exprimer leurs cultures et leurs religions, dans le respect de la ville et des habitants. 
Et en ce sens, je crois que le procès d’intégration à Ladispoli est une expérience réussie.
Il y a bien sûr des problèmes mais l’administration a toujours voulu les affronter et les résoudre avec le concours de tous, notamment celui des communautés comme la vôtre, qui a toujours démontre de respecter les lois de l’Italie, car la légalité, protège tout le monde permettant à chacun de  vivre libre et s’épanouir.
Nous avons particulièrement apprécié vos chants et vos cadeaux que je garderai toujours dans mon coeur, comme signe de votre spiritualité et de votre capacité. Je trouve que c’est un cadeau que vous avez fait à toute la ville.
Enfin le message que je laisse est que tous les hommes sont libres; nous devons tous être libres et respecter la liberté d’expression. Vive la paix!"

Ndèye F.  Seck et Cheikh Dieng