COTE D'IVOIRE: Courtisée par la France, la championne du lancer du disque, Suzanne Kragbé, va-t-elle changer de nationalité? - Africa Nouvelles

IMMIGRÉS EN ITALIE

France à fric? 

L'athlète ivoirienne Suzanne Kragbé, médaillée d'or au lancer du disque des Jeux de la Francophonie 2013, évoluant à Blagnac, France, marche fort en ce moment. Classée 2ème meilleure athlète de sa discipline, elle est très courtisée par les dirigeants français en vue du championnat du monde 2015 d'athlétisme.

alt

L'athlète ivoirienne Suzanne Kragbé, médaillée d'or au lancer du disque des Jeux de la Francophonie 2013, évoluant à Blagnac, France, marche fort en ce moment. Classée 2ème meilleure athlète de sa discipline, elle est très courtisée par les dirigeants français en vue du championnat du monde 2015 d'athlétisme. L'information a été livrée par l'ex-secrétaire général de la Fédération Ivoirienne d'Athlétisme, Charles Haroun.

"C'est une athlète talentueuse. Elle a tout ramassé, notamment le championnat d'Afrique, le record de Côte d'Ivoire, la médaille d'or de Jeux de la Francophonie. Elle avait le record de la Côte d'Ivoire au moment où se déroulait le championnat d'Afrique. Mais elle n'y avait pas été parce qu'elle n'avait pas de visa ", a déploré Charles Haroun avant de révéler que l'athlète a entrepris des démarches en vue de régulariser sa situation en France.

"Je sais que Suzanne Kragbé, par l'intermédiaire de son avocat, a entrepris des démarches pour régulariser sa situation. J'ai lu le document envoyé par le président du club de Blagnac à la Préfecture". Et il y a une phrase qui dit ceci: " J'espère que, monsieur le préfet, vous donnerez gain de cause parce que Suzanne Kragbé pourrait être la deuxième française au championnat du monde de Pékin, en 2015. C'est bien clair", a-t-il souligné.

Et l'ex-secrétaire général de la FIA de préciser: "Suzanne Kragbé n'est pas demandeuse de nationalité. Elle entend rester ivoirienne. Je ne suis envoyé par personne pour faire cette conférence de presse. C'est une initiative personnelle pour attirer l'attention des gens".

Voilà qui est donc clair. Si rien n'est fait, la Côte d'Ivoire pourrait perdre une grande athlète qui n'a besoin que de 1000 euros (650.000 CFA) par mois jusqu'aux JO 2016 pour se préparer.

Espérons que Suzanne Kragbé ne cédera pas à la tentation de changer de nationalité car elle peut valoir des médailles à la Côte d'Ivoire aux prochains Championnats du monde d'athlétisme. 

Bien sur, on pourrait encore parler de "France à fric" mais plus que de la France, tout dépend réellement de la Cote d'Ivoire! Si on n'est meme pas "capables" d'assurer 1000 euros par mois à une athlète capable d'assurer une médaille... alors-là, c'est pas la peine! (Suzanne, si c'est comme ça... faut te chercher oh!).