Africains de la diaspora - Africa Nouvelles

Il y a 15.000 étrangers disparus et qui ne sont plus jamais retrouvés.


Le Bureau du Commissaire extraordinaire du Gouvernement pour les personnes disparues, a été institué en 2007, auprès du Ministère de l’Intérieur. Avec trois tâches principales: «Contrôler et analyser les données, coordonner les activités concernant les disparus avec des tables techniques et des lignes guides, maintenir les contacts avec les familles», explique à Stranieriinitalia.it le Préfet Michele Penta, qui dirige le Bureau, depuis l’été dernier.

 

Ces 15.000 cas semblent énormes par rapport aux 10.000 disparus italiens, mais il faut considérer que souvent ça ne vient pas de dénonces faites par les parents et amis mais par les signalisations de la police, dans la chasse aux  clandestins.

■ Une bonne partie des adultes recensés sont arrivés irrégulièrement en Italie (par exemple: débarquement en Sicile...) et ont été détenus dans les centres d’accueil ou d’expulsion.
«Quand les termes de détention expirent avant le rapatriement, ils font perdre leurs traces et entrent dans la liste des disparus», dit Penta.

■ Il y a ensuite les "doubles", c’est-à-dire ceux qui, surpris une nouvelle fois en Italie, donnent un nom différent avant d’éviter une autre fois d’être rapatriés.

■ Les mineurs disparus sont 9.000 mais ils pas tous forcément  victimes des trafiquants.
«Il y a des cas d’enlèvements par un des parents, qui augmentent avec la diffusion des couples mixtes» raconte le Préfet Penta.
Les journaux écrivent souvent des histoires du genre: mère italienne ou papa étranger qui, quand le mariage saute, rentre dans son pays avec l’enfant.

■ Nombreux sont les mineurs étrangers non accompagnés. Trouvés par la police, ils sont confiés à des structures d’accueil (maisons familles...) mais beaucoup disparaissent quelques jours après.
Il s’agit donc d’éloignements volontaires pouvant aboutir à des situations dramatiques dans les rackets de prostitution et mendiants.

■ Il y a aussi 800 cadavres non identifiés celant tant d’histoires tragiques comme la centaine dans les mers et plages de la Sicile

«Dans ces cas, l’identification est presque impossible. Aucune dénonce, aucun parent avec lequel confronter l’ADN», hausse les bras le Préfet Penta.
Le gros des étrangers disparus sont des irréguliers faisant perdre leurs traces et des cadavres sans nom. Peu de dénonces classiques, genre personnes qui sortent un jour et ne reviennent plus.
«Dans nos fascicules, nous avons quelque roumain, quelque demande présentée par les parents dans les pays d’origine à nos consulats, mais les dénonces de disparition des immigrés sont vraiment rares, résiduelles», conclut le Préfet Michele Penta.

Elvio Pasca

Normal 0 14 false false false IT X-NONE X-NONE MicrosoftInternetExplorer4 /* Style Definitions */ table.MsoNormalTable {mso-style-name:"Tabella normale"; mso-tstyle-rowband-size:0; mso-tstyle-colband-size:0; mso-style-noshow:yes; mso-style-priority:99; mso-style-qformat:yes; mso-style-parent:""; mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt; mso-para-margin-top:0cm; mso-para-margin-right:0cm; mso-para-margin-bottom:10.0pt; mso-para-margin-left:0cm; line-height:115%; mso-pagination:widow-orphan; font-size:11.0pt; font-family:"Calibri","sans-serif"; mso-ascii-font-family:Calibri; mso-ascii-theme-font:minor-latin; mso-fareast-font-family:"Times New Roman"; mso-fareast-theme-font:minor-fareast; mso-hansi-font-family:Calibri; mso-hansi-theme-font:minor-latin; mso-bidi-font-family:"Times New Roman"; mso-bidi-theme-font:minor-bidi;}

Elèves de seconde génération (G2) majors de leur promotion à la maturità (baccalauréat).



Qui a dit que les secondes générations ne vont pas bien à l’école? Brisa Lutaj, Francesco Cheng, Anna Wiktoria Redel, définis «Dream Team» italien, sont trois étudiants modèles d’origine étrangère qui, à l’Institut Professionnel “Sassetti Peruzzi” de Firenze, ont décroché cette année la note de 100 (le maximum!) au bac (esame di maturità). Deux autres compagnons italiens "à tous les effets", dans la même école ont pris 100.

Il s’agit d’un dépassement qui fout en l’air les stéréotypes des étudiants étrangers qui seraient accusés d’abaisser le rendement des classes.

«Nous, on prend l’école très au sérieux car on la voit comme unique possibilité» a déclaré Brisa, dans une interview au quotidien florentin "La Nazione", non sans épargner un tirage d’oreilles aux compagnons plutôt mal motivés: «Je vois les jeunes italiens qui se désintéressent des études. Ça me met en boule».

Firenze comme cas isolé?

«Pas du tout ! Comme ça s’est passé pour les seconde et troisième générations des Italiens à l’étranger, les fils des immigrés en Italie peuvent eux aussi atteindre d’excellents niveaux scolaires, avec des résultats meilleurs que ceux des italiens. Il y a certes des difficultés et il faut aider ces jeunes à s’insérer dans l’école. Mais les habilités peaufinées pour surmonter les obstacles, ajoutées aux attentes de leurs parents, peuvent être une marche supplémentaire pour devenir des étudiants modèles».

C’est ce qu’a déclaré Carlo Melegari, directeur du CESTIM (Centres d’Etudes de l’Immigration) de Verona.

La grande motivation des secondes générations est évidente, par exemple dans les cours d’été d’italien, organisés par le CESTIM. Des centaines de fils d’immigrés retournent en classe, 4 heures par jour en juillet, tandis que leurs copains italiens s’amusent sur les plages.

«Une preuve de grande motivation» a souligné le directeur du CESTIM.

Aux USA d’ailleurs, on s’en est aperçu. Cette année, à la remise des prix de l’"Intel Science Talent Search", réservés aux meilleurs étudiants américains de sciences et maths, la plupart des finalistes étaient des jeunes d’origine étrangère, que le journaliste "Prix Pulitzer", Thomas Friedman a, dans le prestigieux "New York Times", définis "Dream Team Americain".

Elvio Pasca

Normal 0 14 false false false IT X-NONE X-NONE MicrosoftInternetExplorer4 /* Style Definitions */ table.MsoNormalTable {mso-style-name:"Tabella normale"; mso-tstyle-rowband-size:0; mso-tstyle-colband-size:0; mso-style-noshow:yes; mso-style-priority:99; mso-style-qformat:yes; mso-style-parent:""; mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt; mso-para-margin-top:0cm; mso-para-margin-right:0cm; mso-para-margin-bottom:10.0pt; mso-para-margin-left:0cm; line-height:115%; mso-pagination:widow-orphan; font-size:11.0pt; font-family:"Calibri","sans-serif"; mso-ascii-font-family:Calibri; mso-ascii-theme-font:minor-latin; mso-fareast-font-family:"Times New Roman"; mso-fareast-theme-font:minor-fareast; mso-hansi-font-family:Calibri; mso-hansi-theme-font:minor-latin; mso-bidi-font-family:"Times New Roman"; mso-bidi-theme-font:minor-bidi;}

Normal 0 14 false false false IT X-NONE X-NONE MicrosoftInternetExplorer4 /* Style Definitions */ table.MsoNormalTable {mso-style-name:"Tabella normale"; mso-tstyle-rowband-size:0; mso-tstyle-colband-size:0; mso-style-noshow:yes; mso-style-priority:99; mso-style-qformat:yes; mso-style-parent:""; mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt; mso-para-margin-top:0cm; mso-para-margin-right:0cm; mso-para-margin-bottom:10.0pt; mso-para-margin-left:0cm; line-height:115%; mso-pagination:widow-orphan; font-size:11.0pt; font-family:"Calibri","sans-serif"; mso-ascii-font-family:Calibri; mso-ascii-theme-font:minor-latin; mso-fareast-font-family:"Times New Roman"; mso-fareast-theme-font:minor-fareast; mso-hansi-font-family:Calibri; mso-hansi-theme-font:minor-latin; mso-bidi-font-family:"Times New Roman"; mso-bidi-theme-font:minor-bidi;}

A Milano est née Extrabanca, le premier institut de crédit en Italie, dédié aux immigrés.

La banque, qui a comme premier actionnaire Assicurazioni Generali, avec un quota de plus de 12%, vise à devenir l’interlocuteur de référence pour un segment de marché en forte croissance, à travers un réseau d’agences dans les principales villes du Nord et du Centre de l’Italie, à majeure densité d’immigrés. Objectif 2015: 25 à 40 filiales.

Parmi les principaux actionnaires de Extrabanca, outre Assicurazioni Generali, figurent la Fondazione Cariplo (4%) et une trentaine d’entrepreneurs, dont le président de la banque Andrea Orlandini (3%), Arici de Brescia (10%), Giglio di Piacenza (8%), Limonta (8%), la Famille Amenduni (4%) et Bonmezzadri di Como (4%).


"Extrabanca" se veut multiethnique sur un modèle unique non seulement au niveau italien mais aussi européen.

Le staff est un team multiculturel de 20 professionnels dont 55% étrangers de 11 diverses nationalités, appartenant aux plus importantes ethnies présentes en Italie.

Le vice-président est le frère camerounais Otto Bitjoka, aux cotés du président Andrea Orlandini et du Dg Paolo Caroli.


La clientèle sera en prévalence des immigrés résidents en Italie, notamment les familles, professions libres, exercices commerciaux, sociétés individuelles et petites entreprise au chiffre d’affaires maximum de 2,5 millions euros.


Pour satisfaire au mieux les exigences des clients, toutes les filiales ouvriront avec horaire continu de 9h00 à 19h00, du lundi au samedi et, au besoin, même le dimanche.


Après l’inauguration de Milano (via Pergolesi), la prochaine ouverture sera Rome. Pour 2015, sont prévus 25 à 40 guichets, commençant par Torino, Brescia, Verona et Bergamo.

«Nous sommes la première banque multiethnique et avec un staff multiethnique qui met réellement au centre le client immigré, lui restituant sa dignité», commente Andrea Orlandini.


Et d’ajouter: «Nous avons pensé à une réalité bancaire permettant d’interpréter au mieux les attentes de cette clientèle et de soutenir l’excellence de leurs entreprises. C’est un projet dont Milano assume le leadership au niveau italien et l’Italie l’assume au niveau européen, vu qu’il n’existe rien de tel en Europe».


En Italie, il existait déjà des instituts comme:

● "Banca Prossima" (Gruppo Intesa), l’unique en Europe dédiée exclusivement aux organisations sans but de lucre;

● "Banca Etica", inspirée à la récolte et gestion de l’argent selon les principes de finance éthique.

En outre parmi les grandes banques commerciales, "Intesa SanPaolo" et "Monte dei Paschi di Siena" (MPS) sont leaders dans la suivie des immigrés.

Mais aucune n’était jusqu’alors un point de référence.


Les éléments centraux de l’offre de "Extrabanca" sont:

● produits d’épargne;

● financements aux familles (prêts personnels et pour achat de maison);

● monétique (carte de débit, carte de crédit à solde et revolving, carte pré-payée, carte "Conto");

● remises.


Parmi les initiatives commerciales, il y a les suivantes:

■ Compte courant sans redevance (ExtraZero),

■ Livret d’épargne rémunéré au taux de 3%:

● ExtraRisparmio pour adultes;

● ExtraKids pour leurs enfants;

■ Concours avec des lots de billets d’avion vers les pays d’origine des nouveaux clients;

■ Nouvelles modalités de transfert d’argent à l’étranger:

● Virement Friendly;

● Carte pré-payée Bridge.


Les objectifs fixés à 2015 sont un parc clients entre 85.000 et 130.000 pour un chiffre de 650 millions à 1 milliard euros.


Le marché des immigrés a de très intéressantes potentialités de croissance et des estimes de fort développement.

Pour la période 2009-2012, les taux moyens de croissance prévus sont les suivants:

■ Pour la population immigrée: +17% (soit 6,5 millions d’étrangers résidents en Italie);

■ Pour "Extrabanca":

● 24% pour les recettes provenant des étrangers;

● 26% pour les emplois;

● 21% pour la récolte des fonds;

● 24% pour le nombres des entreprises créées (310.000 estimées en 2012).


Le Président de la République italienne, Giorgio Napolitano, a exprimé ses «appréciations» aux dirigeants de "Extrabanca" pour cette initiative «qui trouve dans les principes fondamentaux des sociétés modernes multiethniques, les raisons et l’esprit de sa constitution».


Maintenant à la preuve du marché et à la vérification de la capacité d’attirer effectivement le public des étrangers.

Le démarrage est bien parti et «In bocca al lupo!» donc à cette originale initiative.


Milton Kwami

Assemblée de District 2010

Du 2 au 4 juillet à Medole (MANTOVA) et du 9 au 11 juillet à Rome.

Les Témoins de Jéhovah sont heureux d’inviter  tous les Francophones d’Italie à assister à leur Assemblée de District 2010 dont le thème sera «Restons proches de JEHOVAH!» et qui se déroulera à:
■ (Nord Italie) MEDOLE (MANTOVA): du vendredi 2 au dimanche 4 Juillet 2010
■ (Centre et Sud Italie) ROME: du vendredi 9 au dimanche 11 Juillet 2010.

PROGRAMMES

VENDREDI

Thème de la journée:
«M’approcher de Dieu est bon pour moi» (Psaumes 73:28).

Matin
Parmi les nombreux sujets abordés le vendredi matin : 
■ Les assemblées nous aident à rester proches de Jéhovah.
■ Imitez ceux qui sont restés proches de Jéhovah.
■ Comment Jéhovah s’approche-t-il de nous?

Après-midi

Parmi les discours du vendredi après–midi:
■ Réponses à des questions sur Jéhovah.
■ Une bonne communication aide les familles à rester proches de Jéhovah. 
■ La nature révèle le Dieu vivant.

SAMEDI

Thème de la journée:
«Son intimité est avec les hommes droits» (Proverbes  3:32).

Matin
■ D’autres sujets seront abordés au cours de la matinée tel que «Aidons les humains à se réconcilier avec Dieu».
■ Puis un discours de baptême à la suite duquel ceux qui remplissent les conditions requises pourront se faire baptiser, conclura la session du matin.

Après-midi

■ L’après-midi, le discours «Que rien ne vous sépare de Jéhovah» sera présenté en 8 parties.
■ Suivra une reconstitution sonore intitulée: «Ne défaille pas quand tu es corrigé par Jéhovah!»
■ Le discours «Restons proches de Jéhovah, à l’exemple de Jérémie» conclura la journée

DIMANCHE

Thème de la journée:
«C’est à Jéhovah que vous vous attacherez». (Josué 23:8).

Matin
■ Après le cantique et prière d’ouverture, le discours en plusieurs parties intitulé «La personnalité attachante de Jéhovah suscite notre admiration» examinera huit qualités de Dieu: "Abordable ",  "Compréhensif", "Reconnaissant",  "Généreux",  "Impartial",  "Miséricordieux",  "Raisonnable" et  "Fidèle ".
■ Puis sera prononcé un discours public, qui aura pour titre «Comment vous approcher de Dieu?».

Après-midi
■ La session du dimanche après-midi sera marquée  par une représentation dramatique dont l’action se situe au premier siècle.
Elle traite de la fuite des chrétiens hors de Jérusalem et s’intitule «Marchons par la foi, non par la vue».
■ «Demeurons à l’abri ‘"dans le lieu secret du Très-Haut’"» sera le discours final de l’assemblée.