ART CONTEMPORAIN: Les 10 Africains qui comptent - Koyo Kouoh (Cameroun) - Africa Nouvelles

ARTS & CULTURES

Commissaire d'expostion sur la "matière première"! 

Artistes cotés, galeristes ou commissaires d'expositions, ces Africains ont un rayonnement international. Ils exposent chez eux et à travers le monde, qu'ils appartiennent à la diaspora, soient ancrés dans leur pays ou en mouvement entre plusieurs continents; leurs travaux parlent du passé colonial et de la post-colonie, mais reflètent aussi l'Afrique d'aujourd'hui: un continent créatif, reconnu et décomplexé. 

alt

Vive l'art de base! 

Installée depuis 1996 à Dakar, la Camerounaise Koyo Kouoh a étudié la finance et l’administration bancaire, mais a vite changé de voie.

Directrice des Arts et de la culture à l’Institut de Gorée (1998-2002), commissaire indépendante lors des Biennales de Bamako en 2001 et 2003, conseillère culturelle pour l’ambassade américaine au Sénégal (2003-08), elle a ouvert en 2011 un centre d’art: Raw Material Company («Compagnie de la matière première»).

Sollicitée à Londres, Amsterdam et New York, Koyo Kouoh estime elle aussi que «l’art est politique, même si les gouvernements et les sociétés africaines ne le perçoivent pas comme tel».

L’important pour elle commence à la base: «L’artiste du quartier doit être reconnu comme le cordonnier ou le boutiquier pour son rôle dans la société».

Elle fait partie, avec Bisi Silva au Nigeria, Marilyn Douala Bell au Cameroun et Marie-Cécile Zinsou au Bénin, d’une nouvelle génération de femmes qui montent des centres d’art.