NAMWALI SERPELL: L'écrivaine zambienne lauréate du prix Caine 2015 - Africa Nouvelles

Littérature

Vive la littérature "afri...Caine"! 

La Zambienne Namwali Serpell a été distinguée par le premier prix de littérature africaine anglophone, pour sa nouvelle «The Sack» dont le récit est qualifié d'innovant, stylistiquement superbe, envoûtant et énigmatique par les jurés.

alt

L'écrivaine, la toute première Zambienne à avoir reçu une telle distinction, obtient comme récompense la somme de 15.600 USD. L'ouvrage pour lequel Namwali Serpell est nominée a été publié en 2014 sur la plateforme en ligne Africa 39. «The Sack» revient sur l'histoire "inédite" de deux hommes qui font le choix le vivre ensemble en aimant la même femme, sans jamais savoir lequel d'entre eux celle-ci préfère.

Il s'agit en effet, d'un récit "innovant" qui touche un sujet tabou dans les sociétés actuelles surtout au sein de la communauté africaine. Comment les membres de l'environnement familial ou social pourraient-ils réagir en voyant deux des leurs vivre ensemble sous la coupe d'une femme devenue en quelque sort la cheffe de famille. Il est certain qu'ils ne supporteront pas ce renversement de rôle, où le récit de Namwali semble vouloir nous y conduire. C'est cette innovation qui a suscité le vote des membres du jury, comment un critique.

La première édition du prix Caine 2015, a mis en compétition plusieurs écrivains africains anglophones de marque. Deux Sud-Africains et deux Nigérians ont été également en lice: Masande Ntshanga avec «Space», FT Kola avec «A Party for the Colonel», Elnathan John pour «Flying» et Segun Afolabi pour «The Folded Leaf».

Pour honorer les valeureux perdants, l'écrivaine a déclaré à la BBC qu'elle avait trouvé «très difficile d'être en compétition avec d'autres écrivains pour qui elle a énormément de respect». Elle a décidé finalement de partager l'enveloppe qu'elle a gagnée avec les autres nominés. «Nous ne voulons pas de compétition, nous voulons tous être honorés», a-t-elle conclu.