Editorial - Africa Nouvelles

365 jours de bonheur et prospérité! 

La rédaction souhaite à toute la tribu de lecteurs de votre journal Africa Nouvelles une très bonne et heureuse année 2015!

alt

Notre grande famille (que vous représentez) a franchi, cette année encore, un nouveau gué de nouvel an, témoignage que le lien qui unit les lecteurs au journal se consolide, tant dans la longévité que dans la pleine collaboration fidélité que vous n'avez jamais manqué d'apporter.

Notre rédaction  réaffirme la grande importance du soutien moral et de l'encouragement de tous les lecteurs, véritables boosteurs de ce canard, qu'une fois de plus, nous répétons être à la plus totale disposition de la diaspora, des communautés et associations africaines, dont Africa Nouvelles  a l'ardent désir d'être, toujours de plus en plus, les oreilles, les yeux et la voix, dans le humble objectif de contribuer positivement à un séjour serein de tous les frères en Italie.

Merci à vous tous et que les prochains 365 jours qui ont à peine commencé à découler soient une suite de ces agréables moments et évènements qui laissent un bon souvenir.

Encore une fois... «Bonne Année 2015!» 

Milton Kwami

alt

Culture Africaine... et outre! 

Le Festival "Octobre Africain" est né à Parma, il y a 11 ans, à l'initiative de l'Association de Promotion sociale "Le Réseau", pour promouvoir la connaissance mutuelle et la coopération entre les immigrés et les Italiens, et favoriser une cohabitation fondée sur le respect, la communication, les échanges culturels. Au fil des années, "Octobre Africain" a réussi à franchir les limites de Parma, s'étendant à plusieurs villes italiennes, dont  Rome, Milan, Reggio Emilia. 

Ces dernières années, le Festival a abordé des thèmes tels que la culture, l'intégration et la coopération, mais l'intention, cette année, est réfléchir sur l'Italie demain. 

Si l'édition 2013 avait en particulier mis son accent sur le thème "De la rencontre nait la culture", cette année, l'objectif est de réfléchir sur la ou les cultures qui connaitra l'Italie de demain, sur les futurs changements du pays, sur les interprétations possibles qui concourront à créer une Italie appartenant à tous ceux qui la vivent et qui y vivent:  l'Italie des Italiens, l'Italie des "nouveaux Italiens,  l'Italie des secondes générations. 

A souligner en outre qu'en fin Octobre 2013, le Festival "Octobre Africain" a également remporté le prestigieux Prix d'Excellence Afrique-Italie, qui récompense le Meilleur événement africain d'Italie! 

Que le Festival s'étende au-delà d'Octobre, passant d'un mois à... des mois d'émois!

M. Kwami

alt

18 ans après Denny Mendez... Chioma Ukwu? 

En 1996, ce fut Denny Mendez,  italienne originaire de Santo Domingo qui, première noire (avant elle, il y eut, en 1977, Anna Kanakis d'origine grecque et, en 1984, Susanna Huckstep d'origine britannique)  décrocha le prestigieux titre "Miss Italia"! 

L'histoire fait son cours et aujourd'hui, 2014,  une autre beauté noire, Chioma Ukwu, est élue "Miss Livorno", le concours de la ville où elle est née et a grandi. Une consécration qui lui ouvre d'emblée les portes de la participation au concours de "Miss Italia". 

 

"Allez Chioma!" Ce serait beau de décrocher le titre national. 18 ans après Mendez: 18 ans, l'âge de la majorité, comme signe de la maturité de l'évolution de l'intégration en Italie!

Ainsi Denny Mendez ne se sentira plus la seule noire victorieuse, là-haut sur son piédestal!  Va donc lui faire compagnie!

Dear Miss! It is a "Miss...ion possible"!

M. Kwami

Une sœur dont être orgueilleux!

altDiye  Ndiaye est la Présidente de l’Association des Sénégalais de Florence et Alentours (ASFC) et actuelle Présidente de la Commission Promotrice de FASI (Fédération des Associations Sénégalaises en Italie).

Anthropologue, Diye Ndiaye est Associée et collaboratrice de l’ong COSPE (Coopération pour le Développement des Pays Emergents).

Elle s’est toujours occupée de la question genre et empowerment des femmes et est l'auteur de l’ouvrage «PARENAÑU: Siamo Pronte - Ethnographie d'une entreprise féminine au Sénégal» - Roma, C.I.S.U.
Ces dernières années, Diye Ndiaye s’est occupée aussi de la question de la lutte contre les MGF (Mutilations Génitales Féminines).

Elle a coordonné le projet "F4Africa" (4 Fondations pour l'Afrique) sur l’accompagnement institutionnel et l’encadrement des Associations des Sénégalais de la Toscane et de l’Emilie Romagne.

Par ailleurs, son engagement dans les mouvements associatifs a conforté sa capacité d’adaptation à des situations nouvelles.
Ces activités l’ont notamment portée à produire diverses contributions: à l’occasion de nombreux séminaires, conférences et colloques organisés sur les problèmes de genre, d’«identité» et de «développement».

M. Kwami &  Wade N. F. Seck

Avancez d'un cran... 

Avec l'Afrique à l'écran!

alt

Qui n'a pas rêvé de pouvoir choisir et suivre sur sa télé, en toute commodité, les "choses" du pays,  directement chez lui, que ce soit à Rome, Naples, Palerme, Milan, Bari ou autre coin de l'Italie?

Voilà, maintenant c'est chose faite! Grâce au "Bouquet Africain La Box Tv" créé et proposé par THEMA TV, société déjà en vogue en France et qui, depuis le 28 octobre 2013, a lancé son offre de succès également en Europe et notamment en Italie. 

Pas besoin de parabole mais il suffit d'une ligne Internet pour connecter le décodeur de THEMA TV, qui devient en fait une sorte de précieux "baladeur", vu que l'abonné peut le porter avec lui (il est grand comme un paquet de cigarettes et il ne pèse pratiquement rien du tout) et il peut le brancher dans tous les autres pays européens (hors France) où la société offre le "Bouquet Africain La Box Tv"!  

C'est le cadeau de fin d'année qu'apporte THEMA TV en Italie. C'est l'occasion de passer des moments anti-nostalgie, "comme si on était  à  Dakar, Abidjan, Yaoundé, Kinshasa, Libreville,  Conakry, Bamako, Lomé, Ouagadougou, Cotonou, Lomé... "

Allez donc tous: Africains, Italiens, citoyens du monde mordus de l'Afrique! Zappons l'Afrique avec THEMA TV!

Milton Kwami

Vive les Femmes!

alt

Le 8 mars est la Fête de la Femme, cette Journée qui célèbre l'autre moitié du ciel: nos épouses, nos mères, nos soeurs, nos fiancées et toutes les femmes que nous n'avons pas l'honneur de connaitre personnellement, qui perpétuent la vie sur notre terre, et sans lesquelles les  hommes perdraient le sel essentiel à leur existence. 

Honneur aussi surtout à toutes nos sœurs de la Diaspora africaine en Italie et dans le monde!  Elles sont la nervature principale de leurs foyers, de par leur courage, leur abnégation et le sens de la famille que leur lègue le bagage matriarcal qu'elles ont porté et conservé de la tradition africaine.

Le 8 mars est la célébration de la Femme, certes, mais que cet hommage dû à toutes celles, grâce à qui nous sommes tous en ce monde, ne se limite pas aux seules 24 heures de la "Journée des mimosas", mais que tous les autres jours de l'année aussi soient  vécus avec les mêmes élans d'amour, de joie, de respect et de complicité, qui marquent ce jour spécial du calendrier, qui leur est dédié.

Milton Kwami

Amour ce jour...
Amour toujours! 

alt

Le 8 mars est la Fête de la Femme, la journée qui célèbre l'autre moitié du ciel: nos épouses, nos mères, nos soeurs, nos fiancées et toutes les femmes que nous n'avons pas l'honneur de connaitre personnellement et qui perpétuent la vie sur notre terre, et sans lesquelles les  hommes perdraient le sel essentiel à leur existence.

Le 8 mars est la célébration de la Femme, certes, mais que cet hommage du à toutes celles, grace à qui nous sommes tous en ce monde, ne se limite pas aux seules 24 heures de la "Journée des mimosas", mais que tous les autres jours de l'année soient vécus avec les mêmes élans d'amour, de joie, de respect et de complicité, qui marquent ce jour spécial du calendrier qui leur est dédié.

Milton Kwami

11 ans ensemble!

Oui, chers frères lecteurs, fans et sympathisants d’Afri-Nous, cette année votre journal a franchi le cap des 11 années, passées ensembles, coude à coude, côte à côte, plume à plume et clavier à clavier!

De retour des vacances que, nous espérons, aient été très fructueuses, aussi bien pour qui a eu l’agréable privilège d’aller embrasser ses chers au pays, que pour qui a dû les passer en Italie, la rédaction relance à tous l’invitation à poursuivre ensemble ce long et passionné parcours, entamé il y a 11 ans.

Ce cap historique des 11 ans, nous sommes certains de le franchir haut les mains, une fois de plus, comme les autres années précédentes, grâce à l’encouragement de l’apport précieux et indispensable de vous tous, chers lecteurs qui - on ne cessera de le répéter - êtes l’ossature portante du moindre succès affiché par notre belle aventure ensemble.

Alors, allons-en, fans  d'Afri-Nous, prêts à poursuivre le sillon de l'ambitieux chemin que tous ensemble nous avons tracé.

Milton Kwami

Qui torpille le projet "HYST pour l'Afrique"?

Il y a un peu plus de deux ans (exactement depuis le 16 avril 2010) que votre journal Africa Nouvelles suit et informe de manière ponctuelle et assidue sur la technologie HYST (Hypercritical Separation Technology), ce système révolutionnaire inventé par le savant italien Umberto Manola, au terme de 40 années d'études et de recherches et consistant en la transformation des biomasses végétales en produits utilisables pour l'alimentation humaine, zootechnique et la production de bioénergie.

Cette potentielle nouvelle "révolution industrielle" vient de très loin, de l'intuition visionnaire d'un homme à l'esprit philanthrope, Omar Danilo Speranza qui, il y a deux décennies déjà, posait les bases pour un projet qui aujourd'hui est aux yeux de tous: "Bits of Future: Food for All".

Il s'agit d'un projet d'immense portée humanitaire qui a comme finalité la sécurité alimentaire. Et notamment de porter et diffuser gratuitement le système HYST en Afrique, dans la condition de garantir les retombées directes en faveur des populations.

Après les visites démonstratives des usines HYST, organisées pour les Ambassades Africaines, la phase successive de l'expérimentation sur les biomasses typiques africaines a subi un ralentissement, dû aux violentes attaques, plus ou moins occultes, qui se sont abattues sur Omar Danilo Speranza, dont le nom (sans le faire exprès), symbolise bien l'espérance africaine qu'offre ce projet humanitaire.

Votre journal, qui l'a rencontré, lance son cri d'indignation: «Ne "dépistez" pas une fois de plus l'énième "Speranza" de l'Afrique!»

(* Espérance dépistée)

Milton Kwami