CÔTE D'IVOIRE: On dit... quoi là sur le "Koala"? - Africa Nouvelles

Editorial

"Frat-mat" s'est fait mat!

Le quotidien gouvernemental ivoirien "Fraternité Matin" (Frat-Mat) est accusé de complicité avec le "Probo Koala". Deux de ses journalistes ont publié une série d'articles, s'interrogent notamment sur le degré de toxicité des déchets du "Probo Koala", ce navire dont les déchets toxiques déchargés en Côte d'Ivoire en septembre 2006 (plus de 500 tonnes), avaient fait une dizaine de morts et 7.000 intoxiqués.

La publication de ces articles a naturellement poussé des dizaines de victimes du Probo Koala à protester devant le siège du journal, accusés par les manifestantsde se faire «complice de Trafigura par ses écrits». Trafigura était l'affréteur du navire pollueur.
Les deux auteurs de l'enquête, Jules Claver Aka et Ghislaine Atta, qui dénoncent des incohérences dans les multiples rapports et expertises produits dans l'affaire des déchets du Probo Koala, affirment avoir voulu revisiter l'affaire, sans émotion, en se posant une série de questions, notamment: «Les déchets toxiques étaient-ils mortels?»

Cette histoire semble vraiment débile. Comment peut-on dévier la gravité du crime de ces pollueurs de l'Afrique sur le "degré de toxicité" des déchets déversés, de manière frauduleuse, dans la lagune d'Abidjan (la Perle des Lagunes)?  La question est hors question parce qu'il suffirat juste de se demander plutôt: "Si ces déchets étaient même inoffensifs, mais pourquoi ils ne les ont pas déversés chez eux, au lieu de parcourir tout l'Océan et venir les jeter chez nous?"

A rappeler que le "Probo Koala" aurait été chassé du port hollandais où son cahrgement de déchets aurait été refusé parce que non conforme aux normes (fixées par les Occidentaux eux-mêmes)

Et puis toxicité ou pas, si ton voisin au lieu de verser ses bassines d'eau dans sa cour, les versait dans ta cour; même si cette eau est super pure, quelle sera ta réaction? Tu vas laisser passer et chercher juste à savoir si c'est de l'eau potable ou non? Et alors donc, quelle est cette histoire de degré de toxicité?

C'est comme si quelqu'un assommait ton frère d'un bon gauche et toi tu vas regarder si l'aggresseur est un droitier ou un gaucher, pour découvrir s'il voulait ou pas lui faire trop mal. Inouï!

La vraie question n'est pas le degré de toxicité des déchets du "Probo Koala", mais pourquoi ils sont venus les déverser chez nous.

Donc de grâce, bienvenues les enquêtes journalistiques, mais essayons de concentrer les efforts sur d'autres thèmes beaucoup plus utiles et importants, que de donner de la corde aux pollueurs sans scrupule, qui continuent (malheureusement avec la complicité d'autres lâches rénégats africains) de traiter notre continent comme leur poubelle.