FELIX WAZEKWA: L’artiste congolais Félix Wazekwa lance un nouvel opus «Fimbu» - Africa Nouvelles

AFRIQUE

Promesse de chicoter! 

L'artiste musicien Félix Wazekwa a largué le tube intitulé «Fimbu» (traduisez en français: «fouet») sur le marché du disque congolais. A travers cette chanson, lancée quelques 6 mois après la sortie de son album "I love you", Le patron de l'orchestre Cultura Pays Vie recommande à ses mélomanes de lutter contre l'impunité dans la société. «La chanson "Fimbu" vise la lutte d'une part contre l'impunité et d'autre part contre la violence faite à la femme», a expliqué Félix Wazekwa, qui a également annoncé une tournée en Europe, en Asie, en Amérique et à l'intérieur de la RDC pour faire la promotion de son album "I Love you".

alt

L'orchestre Cultur'A Pays Vie, chapeauté par l'artiste musicien Nlandu Wazekwa Félix alias "Monsieur Google " signe son retour en force sur la scène musicale congolaise. Ce, avec la sortie, il y a quelques jours à peine, de l'album "Fimbu", c'est-à-dire, "la chicotte". Voilà qu'une polémique naissante grandit à pas de géant autour du nom de ce nouveau tube. Ça et là, des rumeurs se propagent. Il semble que l'artiste promet de chicoter, musicalement, certains de ses compères. Du moins, ceux qui, d'aventure, oseraient sortir un album. Les regards des fouineurs et autres professionnels de la susurre se tournent de plus en plus vers Mont Fleuri. Quartier chic de Kinshasa où réside un grand artiste musicien avec qui "Monsieur Google" n'entretiendrait pas de bonnes relations.

La scène musicale, mieux l'arène musicale congolaise est sans nul doute l'une des plus mouvementées du continent africain. Outre les aspects liés à la qualité et au rythme des productions musicales, il y a, assurément, la polémique qui comme partout, pimente et sale l'affaire. Félix Wazekwa alias "Mokuwa ya bongo" (l'os du cerveau), "S'Grave" (Sagesse Grave), "Monstre d'amou", "Le Miran", revient sur la scène avec son tube «Fimbu». Connu et prisé pour ses paroles de sagesse et la rythmique intéressante de ses chants, Wazakwa a mis à la disposition du public un opus qui ravit ses mélomanes. 

Dans les premières minutes du générique «Fimbu», Wazekwa, dans une phrase, affirme que le fouet doit être utilisé pour corriger un prisonnier non repentant en laissant entendre qu'il s'agit bien évidement d'une personne, en particulier. Invité d'honneur dans bien des plateaux d'émissions de la place, il n'a eu de cesse, entre autres, de soutenir cette option. Quoique n'ayant pas cité de manière nominale un quidam, pour des observateurs avertis de la scène musicale congolaise, il s'agit là, d'un secret de polichinelle. D'où, les regards se tournent vers son principal contradicteur pour voir sa réaction face à la chicotte qui lui semble brandie et promise.

Félix Wazekwa, le parcours

Artiste musicien connu et parolier reconnu, Nlandu Wazekwa Félix est à ce jour l'une des figures de proue de la musique congolaise en général, du Ndombolo en particulier. C'est en tant que collaborateur du Patron de "Viva la Musica", Papa Wemba et Koffi Olomidé qui ont bénéficié de son talent en écriture que Wazekwa se frotte au monde du show business musical. Bien plus tôt, il a débuté son apprentissage de l'art d'Orphée. En effet, Félix a eu à aiguiser ses aptitudes en musique dès les années 80 dans le groupe Kin Verso. Orchestre dont les activités se déroulaient dans la commune de Matete. Après ses études entamées vers 1985, en économie, en Europe, Félix Wazekwa va alors commencer sa collaboration d'avec certains grands noms de la musique congolaise. L'histoire veut que ce soit Papa Wemba qui l'ait incité à ne plus seulement écrire des chansons pour d'autres.

Il devait apprendre à chanter pour son propre compte. C'est en 1993, année où il se lance dans une carrière solo. A ce jour, il compte à son registre plus d'une dizaine d'albums. "Tétragramme", "YHWH", "Pauvres, mais..." , "Bonjour Monsieur", "Sponsor", "Signature", "Yo nani", "Et après", "Faux mutu moko boye", "Que demande le peuple", "La chèvre de Monsieur Seguin", "Mémoire ya Nzambe", "Haut les mains", le single «Adamu na Eva", l'opus «I love you" et enfin l'album «Fimbu». Voilà, la brochette des tubes qui jusqu'ici sont issus de son génie musical. Excellent danseur, Félix Wazekwa et sa bande ont toujours su se montrer innovant dans la création des pas de danse. Dans les bars et autres lieux de détente à Kinshasa et ailleurs, cela a toujours joué comme un atout pour la vente des disques. Cet artiste va-t-il vraiment pouvoir chicoter musicalement qui il veut  La question est posée. Qui vivra verra!