MARLEY D'OR 2015: Sana Bob again! - Africa Nouvelles

AFRIQUE

Du Kunda d'Or au Marley d'Or! 

La 2ème édition des Marley d'or, cérémonie de récompense des meilleurs artistes reggae du Burkina Faso, s'est tenue, le samedi 9 mai 2015, dans la cour du SIAO. La présente a vu le sacre de Sana Bob avec trois Marley dont un en or. L'événement a, également, été une occasion pour le commissariat général de traduire sa reconnaissance aux artistes qui font la promotion de la musique reggae en Afrique. 

alt

L'année 2015 est celle de l'artiste-reggaeman et chantre du Wed-bindé, Sana Bob qui, après le sacre du Kundé d'or, a raflé des prix importants le samedi 9 mai courant au SIAO à l'occasion des Marley d'or. En plus du trophée le plus convoité, il s'est aussi adjugé le Marley du public et celui du Meilleur clip vidéo.

Les Marley d'or, initiés par le talentueux et dynamique chanteur Madess, sont en train de faire des bonds importants.

En plus de la volonté, de l'enthousiasme et de la solidarité constatés au sein du Commissariat général de la manifestation, les sponsors commencent à être de plus en plus présents aux côtés du promoteur qui en a réellement besoin pour porter ce tout premier festival en hommage à Bob Marley.

Quant aux prestations de Nana Sabari, de ZMO, d'Abu Sadic, de Koko Dembélé, d'Ahmed Farras, de Fadal Dey, de Martin N'Terry (Marley d'or de la première édition), elles ont été des moments intenses de communion entre les artistes et les spectateurs. .

Le jury de l'édition 2015 des Marley d'or, présidé par l'artiste-musicien Bil Aka Kora a abattu un travail appréciable en donnant un palmarès unanimement salué par le public mais aussi par de nombreux avertis de la culture, notamment de la musique.

C'est donc sans surprise que Sana Bob a été désigné Marley d'or. Et même pour confirmer ce mérite, il décrochera aussi les Marley du public et du Meilleur clip vidéo.

En plus du Marley du mécène revenu à Jérôme Zoma et celui de la Révélation attribué à Kass Kade, des trophées d'honneur (Roger Wango, Sams'K le Jah, Ahmed Farras, Fadal Dey, Koko Dembélé, Abu Sadic) ont été attribués à plusieurs artistes et à des sponsors.

Un Marley d'hommage est allé au bassiste Auguste Lompo qui était une référence de la musique reggae au Burkina Faso. 

«C'est l'année de mon année et celle du peuple burkinabè», s'est exclamé Sana Bob qui a dédié ce trophée à tous ses fans. Il a qualifié ce prix de récompense d'un travail bien fait et dit compter sur le public burkinabè pour remporter d'autres prix.

En plus du trophée, l'artiste bénéficie d'un enregistrement de son prochain clip par la maison de production Berger Africa de Aly Veruthey.

Le Marley de la révélation est revenu, quant à lui, à Kass Kadé. Le commissariat général des Marley d'or a, également, décerné des trophées d'honneur à des artistes de reggae africains pour tout ce qu'ils font pour promouvoir cette musique. Il s'agit, entre autres, de Fadal Dey (Côte d'Ivoire), Abu Sadiq (Ghana), Koko Dembélé (Mali) et Roger Wango (Burkina Faso).

Le jury qui a travaillé sur les œuvres en compétition, présidé par Bill Aka Kora, a souligné que tous les artistes étaient de «taille». Cependant, il a fait des recommandations à l'endroit des organisateurs. Les jurés ont souhaité par exemple que les prochains jurys soient impliqués dans la sélection des œuvres. Aussi, pour ce qui est du Marley du meilleur spectacle, ils ont suggéré que la durée des fichiers soit revue à la hausse,à savoir 30 minutes minimum.

La 2ème édition des Marley d'or a mobilisé du monde au SIAO. Dès 20 heures, les amoureux du reggae avaient déjà occupé l'espace en attendant le début des prestations. Et c'est aux environs de 22 heures que les «choses sérieuses» ont commencé avec une interprétation de «One love» de Bob Marley, le pape du reggae par l'artiste-musicienne Nourat. Dans un mouvement d'ensemble, toute l'assistance s'est mise debout, chantant et sautant les mains levées pour rendre un vibrant hommage à cet icône de la musique mondiale qu'était Bob Marley. Pendant plus de trois heures, la dizaine d'artistes reggaemen a fait vibrer le public dont la longue attente n'a pas rebuté.

C'est surtout les prestations de Fadal Dey, Koko Dembélé, ZMO et Jah Verity qui ont véritablement enchanté les spectateurs dont certains n'ont pas manqué «d'arroser» les artistes de billets de banque à l'image de la présidente de l'Association pour la promotion de la démocratie et le civisme (APDC), Safiatou Lopez, qui a offert 25 000 CFA à chacun des trois nominés au Marley d'or.

Des autorités politiques et administratives comme le ministre de la Jeunesse,de l'Emploi et de la Formation professionnelle, Salifou Dembélé, parrain de l'édition, ont effectué le déplacement du SIAO pour magnifier le reggae. Le commissaire général des Marley d'or, Madess (Mahamadi Sawadogo à l'état civil) s'est réjoui de la tenue effective de la présente édition malgré le contexte de la Transition.

«Je suis vraiment satisfait de la réussite de cette édition qui est au-dessus de la moyenne parce que c'était plus intéressant que l'année passée. Pour les prochaines, nous inviterons encore des grands noms du reggae mondial», a-t-il laissé entendre. Il a aussi dit la volonté du comité d'organisation de remettre, en plus des trophées, des prix en espèces aux lauréats si toutefois les moyens lui permettent.