Musique - Africa Nouvelles

C'est beau là! Merci!  

Les artistes vivant en Guinée commencent à se mobiliser eux contre l'épidémie. La grande chanteuse ivoirienne Aïcha Koné qui vit à Conakry a composé une chanson de sensibilisation à la lutte contre Ebola. 

alt

Les artistes vivant en Guinée commencent à se mobiliser eux contre l'épidémie. La grande chanteuse ivoirienne Aïcha Koné qui vit à Conakry a composé une chanson de sensibilisation à la lutte contre Ebola. «Ebola, c'est le koyboyola... Retourne à ton point de départ, c'est le koyboyola... retourne d'où tu viens», chante Aïcha Koné. La chanteuse ivoirienne qui berce l'Afrique de l'ouest depuis 1976, s'est mise au service d'une juste cause, sensibliser les populations à la réalité de l'épidémie: «Je le dis en Bambara pour que mes parents prennent bien le message 'Retourne d'où tu viens'».

Pour Aïcha Koné, ce message est aussi simple qu'essentiel en ces temps d'épidémie. «Dire à toutes les populations qu'Ebola est vrai, cette maladie existe vraiment. Mais lorsqu'on la découvre à temps, on a des chances d'être sauvé. C'est le message que je tenais à faire passer parce que j'ai aussi des parents qui ne croient pas à cette maladie. La communauté internationale, tout le monde s'y met. Mais à nous aussi, il faut faire passer des messages d'hygiène surtout, vraiment se rendre propre, comme d'habitude. C'est une question de morale». 

Music à fric! 

D'aucuns n'ignorent comment JB Mpiana a célébré avec faste, en 2009, le chiffre d'un million USD dans son compte bancaire. C'est à la même période que l'artiste est entré au classement des chanteurs africains les plus riches où il occupait la 6ème place, derrière son rival Werrason en 4ème position.

alt

D'aucuns n'ignorent comment JB Mpiana a célébré avec faste, en 2009, le chiffre d'un million USD dans son compte bancaire. C'est à la même période que l'artiste est entré au classement des chanteurs africains les plus riches où il occupait la 6ème place, derrière son rival Werrason en 4ème position. Cinq ans après, le patron de Wenge BCBG vient d'être remplacé par son compatriote Fally Ipupa. Tandis que Koffi lui a pris la place de Werra, qui a été écarté de la liste à cause de son déclin sur la scène continentale. Cet indice variable a été révélé par le site français Huffington post qui a récemment publié la liste de 10 chanteurs africains les plus riches.

Le site a démontré qu'actuellement, une production de JB Mpiana en Afrique est 3 fois moins coûtant que Fally. Alors que Koffi est deux fois plus cher que Werrason. En termes de cachet, le dieu du Quartier Latin et son "fils" se rapprochent par rapport au chiffre global de la production musicale. Par expérience, un producteur africain renseigne qu'une tournée musicale de Koffi Olomidé ou Fally avec leurs groupes respectifs exige beaucoup en termes de finances que JB Mpiana et Werra, à nos jours.

Pour lui, les deux stars congolaises sont très exigeantes surtout en ce qui concerne leur cachet et aussi leur déplacement ou logement de musiciens à l'étranger. Il faut miser pas moins de 100.000$ pour réussir une production avec ces artistes. Surtout Fally qui a le vent en poupe, grâce à sa notoriété extravagante sur la scène africaine. Evidemment, ils gagnent trop à cause de leur succès inégalable, dû à leurs œuvres musicales qui caracolent dans tout le continent. Raison pour laquelle, les deux chanteurs congolais sont plus sollicités à l'étranger que JB Mpiana et Werrason, qui sont en perte de vitesse sur le plan discographique. Mais, cela ne dit pas que Dicap et Mopao sont des chanteurs les plus friqués du continent.

Car, jusqu'à preuve du contraire, le site Huffington post confirme que le chanteur sénégalais Youssou N'dour demeure à la tête du classement de musiciens les plus riches de l'Afrique. Il est suivi des frères jumeaux P-Square du Nigéria qui, jusque-là, ont quand même fait leur petit bonhomme de chemin. Koffi, qui se dit patron de la musique congolaise, occupe la 4ème position de ce classement au niveau africain. Tandis que son ex-choriste se retrouve en 6ème place, derrière le malien Salif Keita.

TOP 10 AFRIQUE 

1. Youssou N'dour (Sénégal)

2. P-Square (Nigéria)

3. D'banj (Nigéria)

4.Koffi Olomidé (RDC)

5. Salif Keita (Mali)

6. Fally Ipupa (RDC)

7. 2face Idibia (Nigéria)

8. Hugh Masekela (Afrique du Sud)

9. Banky W (Nigéria)

10. Joe Chameleon (Ouganda).

Signalons que ce classement ne tient pas compte de biens matériels, mais plutôt des entrées de chaque artiste sur le plan discographique (vente de CD) et scénographique (production musicale) sur l'ensemble du continent.

Meiway? Mais oui!

L'artiste-musicien, Fréderic Ehui, dit Meiway a été distingué par le Président de la République le jeudi 7 août 2014 à l'occasion de la fête nationale de la Côte d'Ivoire.

L'artiste-musicien, Fréderic Ehui, dit Meiway a été distingué par le Président de la République le jeudi 7 août 2014 à l'occasion de la fête nationale de la Côte d'Ivoire. Le « roi du Zoblazo » a été élevé au rang d'officier de l'Ordre national. Ce sont 28 personnes sur 137 qui ont été ainsi distinguées sur place, par la nation reconnaissante.

Les autres récipiendaires devront attendre le mardi 12 Août 2014 pour recevoir leur distinction au siège de la Grande Chancellerie à Cocody des mains de Mme Henri Dagri Diabaté.

Avant cette distinction, l'artiste avait déjà été reçu le vendredi 1er Aout 2014 par le Président de la République au Palais d'Abidjan-Plateau.

Les deux hommes se sont entretenus et se sont félicités pour leur vision commune sur la marche de la Côte d'Ivoire.

Pour ce 54ème anniversaire de l'accession de la Côte d'Ivoire à la souveraineté nationale et internationale, Meiway est le seul artiste à avoir été distingué.

La musique de paix... paie!

Papa Wemba et son «Viva la Musica» pour une série de concerts à Goma dans le cadre de la consolidation de la paix retrouvée dans la partie Est de la République Démocratique du Congo.

Papa Wemba et son «Viva la Musica» pour une série de concerts à Goma dans le cadre de la consolidation de la paix retrouvée dans la partie Est de la République démocratique du Congo. L'artiste-musicien Jules Shungu, alias Papa Wemba, et son orchestre «Viva la Musica» sont en tournée dans les provinces du Nord-Kivu et du Sud-Kivu, pour solliciter l'accompagnement de l'autorité provinciale du Nord-Kivu pour un concert de musique qu'ils vont livrer à Goma de retour de Bukavu.

Les musiciens avaient été reçus en audience, le jeudi 24 juillet 2014, par le vice-gouverneur de la province du Nord-Kivu, Feller Lutayichirwa Mulwahale.

A 44 ans de carrière et 37 ans à la tête de «Viva la Musica», Papa Wemba, qui a précisé être à Goma et à Bukavu, à l'invitation d'un producteur du nom de Doudou, compte organiser une série de productions dans la ville de Bukavu, avant de se retrouver dans la ville touristique de Goma où il prévoit chanter pour la paix recouvrée. Laquelle, selon lui, doit être consolidée par les filles et fils du Nord-Kivu, en particulier, et tous les Congolais où qu'ils se trouvent.

A une question relative au Festival national de Gungu organisé à Goma, le patron de «Viva la Musica» a indiqué n'être pas venu dans ce cadre, invitant toutefois tous les citoyens de la province à soutenir cette manifestation socio-culturelle, si indispensable pour panser les blessures des enfants de la région des Grands Lacs, appelés à danser et à chanter pour la paix chèrement acquise.

«La population de Goma a droit de vivre en live les prestations des musiciens de la capitale de la RDC», a enfin soutenu Papa Wemba, qui confirme la tenue d'un concert populaire à Goma avec de nouvelles danses et rythmes imprimés dans son nouvel album intitulé «Maître d'école».

Vivement l'album! 

Le koriste sénégalais de renommée internationale, Abdoulaye Cissokho, a annoncé pour octobre prochain la sortie nationale de sa dernière production intitulée "Djaliya" et enregistrée en France.

alt

Le koriste sénégalais de renommée internationale, Abdoulaye Cissokho, a annoncé pour octobre prochain la sortie nationale de sa dernière production intitulée "Djaliya" et enregistrée en France. "Mon nouvel album "Djaliya", entièrement enregistré en France sera disponible sur le marché national en octobre prochain", a indiqué Abdoulaye Cissokho, de retour d'une tournée européenne d'un mois et demi qui l'a conduit en Allemagne, en Autriche, en Espagne, en France et en Suisse.

"Nous avons réussi à honorer une vingtaine de dates qui ont permis de faire la promotion des précédents albums "Mes racines" et "Amanké-Dionty",  au cours de cette tournée européenne démarrée après notre participation au dernier Festival international de jazz de Saint-Louis. En toute modestie, je dirai que la tournée a été un franc succès. Les salles qui nous ont accueillis ont toujours fait le plein de spectateurs qui ont apprécié notre musique basée sur l'authenticité africaine. Nous avons côtoyé, au cours de ce périple européen, de grands de la World Music dont le célèbre saxophoniste camerounais Manu Dibango qui, séduit par notre art, nous a invité à son émission qui passe à la chaîne de télévision Africa n°1. Jouer, chanter devant un public local ou étranger sachant apprécier les valeurs de nos sociétés africaines est un plaisir car nous permettant de perpétuer l'héritage légué par nos ancêtres", tenu en juin dernier, a expliqué l'artiste.

Le koriste polyglotte manie dans ses chansons le français, l'anglais et les langues locales. Il a prévu d'aller faire plaisir à ses fans de Dakar, Saint-Louis, Ziguinchor, Gambie, Guinée-Bissau, etc. 

Après cette tournée nationale, le koriste compte se produire au Canada, aux Etats-Unis, au Moyen-Orient et dans les pays scandinaves.

Trois jours de festivités!

Le patron de l'orchestre Viva la Musica va se marier le 9 août après 44 ans de vie commune avec son épouse Marie Rose Luzolo « Amazone ».

Le patron de l'orchestre Viva la Musica va se marier le 9 août après 44 ans de vie commune avec son épouse Marie Rose Luzolo « Amazone ». Après 10 jours passés dans l'est du pays, principalement à Goma et à Bukavu, Papa Wemba a regagné Kinshasa le 3 août. Le roi du village Molokaï s'est produit avec son groupe Viva la musica à Bukavu le 26, le 27 et le 29 juillet. Il s'est ensuite rendu à Goma où il a presté le 2 août.

De retour à Kinshasa, l'artiste s'attelle à la préparation de son prochain mariage qui aura lieu à la paroisse Saint-Joseph de Matongé. Plusieurs personnalités de marque sont attendues à ce grand évènement qui sera célébré pendant trois jours : les 9 et 10 août, dans un cadre privé, et le 12 août au couloir Madiakoko à Matonge. Parents de 6 enfants, le couple s'était déjà marié coutumièrement, après la naissance de leur premier enfant dans les années 70.

« C'est une reconnaissance. Marie-Rose et moi nous nous sommes décidés à nous présenter à l'église. Les enfants nous ont également beaucoup encouragés. Nous avons laissé parler notre cœur. Il y a quelques années le Pape Benoit XVI nous avait bénis et même le cardinal Monsengwo avait prié pour nous. C'est une reconnaissance envers l'Église catholique et envers Dieu », avait déclaré Papa Wemba lors d'un passage sur la chaîne de télévision publique.

Maître d'école en tête du hit-parade

Sur le plan musical, le nouvel album de Papa Wemba « Maître d'école » caracole en tête du hit-parade congolais. Dans ce nouvel opus, l'artiste a dédié deux chansons à son épouse à savoir « 4 minutes 29 secondes d'adoration » et « Ma Rosa ».

L'album de vingt-cinq chansons contient une diversité musicale ancrée dans la Rumba congolaise. Plusieurs titres sortent déjà du lot au regard de leurs compositions musicales. Ainsi, la chanson « Bande Passante » est sans doute l'une des plus belles balades de cet album. « Mobembo », interprétée presqu'en acoustique dévoile, une fois de plus, le talent vocal incomparable de « Petit Rossi ». « Éric Ntela », « 4 minutes 29' d'adoration », « Last dance », « Oyebi », « Simple Rêve » , avec Patrick Bebey au piano, ou encore « Chasse à l'homme » ,en duo avec JB Mpiana, sont autant de pépites musicales contenues dans « Maître d'école ».

Pour avoir... "dégammé" sur Kagamé?

Le procès du chanteur rwandais - rescapé du génocide - Kizito Mihigo et de ses trois co-accusés, parmi lesquels un journaliste, s'ouvrira le 12 septembre prochain à la Haute cour de Kigali.

Le procès du chanteur rwandais - rescapé du génocide - Kizito Mihigo et de ses trois co-accusés, parmi lesquels un journaliste, s'ouvrira le 12 septembre prochain à la Haute cour de Kigali. Tous sont accusés de « complicité de terrorisme » et « d'infraction contre le pouvoir établi ou le président de la République ». Le parquet compte requérir la perpétuité.

Selon le parquet, Kizito Mihigo et trois autres prévenus sont accusés de « formation d'une association de malfaiteurs », de « conspiration », de complicité de terrorisme et d'« infraction contre le pouvoir établi ou le président de la République », peine pour laquelle le parquet va requérir la perpétuité.

Le procès doit s'ouvrir le 12 septembre prochain. L'enquête, de moins de trente jours, s'est achevée le 26 mai dernier. Il s'agit d'un délai normal, selon le parquet.

Conversations par Internet

Lors d'aveux face à la presse et d'audiences préalables à son procès en avril dernier, Kizito Mihigo avait admis avoir eu des conversations via internet avec des membres de l'opposition, dans lesquelles il critiquait fortement le gouvernement rwandais.

Il a également admis avoir estimé, au cours d'une ces conversations, préférer la mort du président rwandais Paul Kagame plutôt qu'une guerre n'éclate au Rwanda. Le chanteur a toutefois souligné qu'il ne s'agissait que de paroles.

Chanson sur le FPR

Selon ses proches, Kizito Mihigo avait disparu pendant une semaine avant que la police n'annonce son arrestation.

Les autorités ont toujours assuré que l'arrestation de l'artiste, autrefois proche du régime, n'avait pas de lien avec l'une de ses récentes chansons dans laquelle il évoque les crimes dont est accusé le Front patriotique rwandais de Paul Kagame.