SENEGAL: L'Orchestre National fête ses 35 années! - Africa Nouvelles

AFRIQUE

7 lustres illustres! 

Cette année, l'Orchestre National du Sénégal va fêter ses 35 années d'existence. Trois décennies de vie musicale, trois décennies passées au service de l'art, au nom du patriotisme que le groupe compte marquer à travers plusieurs manifestations à Dakar et dans les régions.

alt

Chaque lundi, comme tous les autres jours de la semaine de 9 heures à 14 heures, l'Orchestre National du Sénégal se réunit à la maison de la culture Douta Seck, dans le cadre de ses activités musicales. A l'entrée de l'espace Etteu-bi ("la cour" en wolof) aménagé spécialement pour l'orchestre, le visiteur est frappé de plein fouet par la ferveur des instruments de musique, le rythme des tam-tams, qui se mêle à d'autres instruments aux sons encore plus aigus.

Malgré la chaleur frémissante, le bonheur de partager des instants de communion se lie sur le visage de la plupart des membres présents ce jour là. Au nom de la musique. L'orchestre national, c'est aussi le mélange de plusieurs générations de musiciens. Ils se côtoient dans une harmonie mutuelle. La première, consciente de son rôle pour assurer la relève s'en donne à cœur joie. Et la seconde a pour principale ambition de s'inspire de leurs ainés.

A peine la porte du Ett Bi franchie, on constaté une certaine convivialité qui sied aussi bien à l'ambiance du moment. Parmi les membres de l'orchestre, Papis Traoré est chargé de la production. Boubou gris, regard timide, dissimulé derrière des lunettes d'intello, Papis Traoré s'empresse de faire le tour du propriétaire. Etteu-bi en wolof est à l'image de son nom. C'est une grande cours avec un podium aménagé pour les concerts et autres évènement culturels. Mais, d'autres musiciens profitent aussi de cet espace pour leur événement.

«L'Espace Etteu-bi appartient à l'Orchestre national. On se réunit ici tous les jours dans le cadre de nos répétitions artistiques. Néanmoins, nous le mettons aussi à la disposition des jeunes passionnés de musique mais qui n'ont pas d'espace pour se produire», lance, sans détour, Papis Traoré.

Au passage, le chargé de la production profite aussi pour présenter quelques musiciens assis derrière leurs instruments. C'est à cet instant précis qu'on nous installe sur une chaise pour parler de l'Orchestre national du Sénégal. C'est en 1982, que l'Orchestre national a été formé sous l'impulsion du président de la République d'alors Abdou Diouf.