AKON: La star sénégalo-américaine a enflammé le Festival de Carthage - Africa Nouvelles

ITALIE

Mission "Akon...plie!" 

Son passage sur la scène antique de Carthage n'est pas passé inaperçu. Akon s'est mêlé, dans les gradins, à la foule toute en délire, et l'a fait vibrer sur des rythmes endiablés. 

alt

L'artiste américain d'origine sénégalaise, Aliou Badara Thiam, alias Akon, s'est produit, dimanche dernier, pour la première fois sur la scène antique de Carthage. La soirée s'annonçait chaude dès le débu : un djembé et un Dj sur scène donnaient le ton de la soirée. Pour faire patienter avant l'apparition de la star, on a offert le tube «Papaoutai» du célèbre Stromae aux rythmes duquel le public a dansé. Puis, un danseur a fait son entrée entièrement peint de rouge et blanc aux couleurs du drapeau tunisien avec une inscription sur le dos «Akon love Tunisia»: un effet de scène qui a rendu l'ambiance encore plus chaude.

Du suspense et rien que du suspense ... et voilà qu'une musique frénétique battait son plein. Akon apparaît enfin à 22h00 tapantes. Léger, de bonne humeur, en costume de scène gris avec capuche, il a réservé pour ses fans pleins de surprises qui ont d'ailleurs fait le charme d'une soirée totalement réussie. Ses fans, nombreux, étaient debout, prêts à danser dès les premières notes de musique. Les gradins se sont transformés de suite en un dance-floor où on se déhanchait sur des rythmes vibrants et la musique déchaînée qui faisait résonner les murs de l'amphithéâtre pendant plus d'une heure d'attente.

On enchaîne immédiatement avec des tubes, à l'instar de «Right now», «I wanna love you», «Sorry Blame It On Me»... La température augmente, et l'ambiance devient de plus en plus chaude. Notre star internationale, dynamique, énergique sur scène, séduit encore plus ses fans. Il a même pris le risque, à un certain moment de la soirée, et est allé à la rencontre du public en faisant un véritable bain de foule en pleins gradins. Dingue, Akon, tout d'abord entouré de son staff de sécurité, a rejoint ses fans prêt à tout pour l'approcher, le toucher et se prendre en photo avec lui ! La température monte encore, les fans se déchaînent encore plus, on avait même peur à un certain moment que ça tourne au drame, qu'il y ait des bousculades dans les gradins... Au bout d'un moment, Akon rejoint la scène et tout rentre dans l'ordre. Plus calme, il change de registre et offre des titres-hommage à l'Afrique tels que «Mama Africa» et «Freedom» chantant la paix et la liberté.

 

 

 

 

 

 

Retour ensuite au show, Akon, encore plus fol, a encore mis le feu sur la scène. Il invite cette fois-ci un groupe du public pour l'accompagner dans une danse. Le show a rendu le public fou et avait tendance à penser qu'on assistait à une dance-party. Le concert d'Akon a fait vivre au public présent plusieurs moments enflammés, notamment sur des titres phares comme Smack That, ou Sexy Beach mais disons-le, l'usage du play-back par notre artiste, dans certains extraits n'a pas été apprécié par l'assistance. Néanmoins, le concert d'Akon à Carthage restera un moment exceptionnel gravé dans les mémoires de ses fidèles.