LAMINE MANE, un sénégalais brillant au pays du Soleil Levant nous raconte son parcours - Africa Nouvelles

AFRIQUE

Lauréat d'une bourse auprès d'une université japonaise, LAMINE MANE s'est cimenté dans la maîtrise de la culture asiatique. Ce jeune brillant étudiant sénégalais, originaire de Ziguinchor, en Casamance, malgré son jeune age, vante un curriculum académique, professionnel et associatif d'excellent ordre. Binta Sagna, toujours attentive aux talents d'Afrique, a recueilli les propos de ce digne fils de son pays, qui exprime le fervent désir de mettre les fruits de ses expériences acquises au service de sa nation et des personnes nécessiteuses. Ce qui lui fait honneur, surtout au vu des bonnes relations qu'il entretient avec la diaspora sénégalaise et africaine, notamment en Asie et en France.

 Africa Nouvelles: Est-ce que vous voulez vous présenter, nous parler de votre parcours académique, votre expérience professionnelle ou associative de ces dix dernières années? 

MANE: Je m’appelle LAMINE MANE mais plus connu sur Facebook sous le nom  MARAA MANE, je suis un jeune étudiant sénégalais à l’université de Soka au Japon qui a appris la langue anglaise, chinoise et japonaise. Je suis né dans la région de Ziguinchor au sud du Sénégal. J’ai fais mes études secondaires au CEMT /Amilcar Cabral et au Lycée DJIGNABO de Ziguinchor. J'ai ensuite poursuivi mes études supérieures à l'Université Cheikh Anta Diop de Dakar où j'ai décroché mon Master 1 en études Britanniques anglaises. J'ai également étudié deux ans à l'Institut Confucius de l'UCAD sur la langue et culture Chinoise. Le mois de juillet passé, j’ai obtenu mon diplôme d’études en langue, culture japonaise et études asiatiques. Maintenant j'ai un Master International en Anglais ici au Japon.  Je suis aussi diplômé d'Etat de moniteur de collectivité éducative au Sénégal. J’étais volontaire dans une ONG (CACSUP) Centre Africain de Complémentarité Universitaire et de Promotion à Dakar et j’ai occupé pendant 4 ans le poste du président de la Commission communication de réseau des étudiants bénévoles de cette ONG. Je suis lauréat d’une bourse d’une universitaire japonaise à Tokyo et j'ai séjourné dans plusieurs pays d’Asie et d’Europe. En décembre dernier, j’ai suivi un cours au CPI (Cour Pénale Internationale) de la Haye où j’ai appris les différentes institutions de la CPI et les institutions des Nations Unies basés à la Haye.

 Africa NouvellesQuel a été le déclencheur qui vous a donné l'envie de vous expatrier au Japon? 

MANE: Tout est parti d’un appel d’une bourse d’études d’une université japonaise et il y avait environ 750 candidats ayant postulé à cette bourse mais finalement Dieu m’a choisi, seul parmi les nombreux candidats ayant postulé. Et c’est comme ça que j’ai pu joindre le pays du Soleil levant, le Japon. Grosso modo voilà en ramassé l’élément déclencheur de mon expatriation au Japon. 

 Africa NouvellesComment pourriez vous vous définir en trois mots? 

MANE: je suis très passionné par les études, très ouvert, gentil et j’aime penser aux enfants et femmes qui souffrent à travers le monde. 

 Africa NouvellesQuel est votre rapport avec les personnes de la Diaspora en dehors de votre pays d'origine? 

MANE: J’ai d’excellents rapports avec les personnes de la Diaspora en Asie; par exemple avec la communauté Sénégalaise, les Gambiens, les Chinois, et aussi la communauté Sénégalaise en France. 

 Africa NouvellesUn projet ou des réalisations dont vous voudriez nous parler? 

MANE: Mon projet c’est de servir mon pays le Sénégal: j’aimerais y apporter mes petites expériences acquises ici en Asie et à travers mes voyages dans le monde entier. Et je suis à l’écoute de mon pays, s’il y aura besoin de moi un jour, je serai prêt à répondre à tout moment à toute demande d'expertise, car rien n’est plus noble que de servir son pays natal. Je peux également aider au développement via l’expérience japonaise que j’ai reçue. 

Binta Sagna