CURIOSITÉ - La viande de poulet cultivée: réalisée avec des protéines végétales - Africa Nouvelles

INTERNATIONAL

Une start-up du Polytechnique de Zurich a créé la viande de poulet cultivée: l'alternative végétale à la viande blanche la plus populaire.

 

 

Elle a les mêmes caractéristiques que le poulet, l'une des viandes les plus appréciées et les plus consommées au monde, mais il est totalement éco-durable. C'est le " poulet cultivé ", ou l'alternative au poulet à base de légumes. Elle a été créée par le Polytechnique de Zurich, qui a pu reproduire presque parfaitement la consistance et les caractéristiques de la viande de poulet, à partir de la farine de pois. Le projet, mené par le chercheur Lukas Boni, pourrait révolutionner et améliorer nos habitudes alimentaires, tout en aidant la planète.

L'alternative végétale à la viande de poulet a le potentiel de limiter considérablement les émissions de gaz à effet de serre. En fait, 18% du total de ces gaz nocifs pour l'atmosphère sont produits et émis par les élevages intensifs de volailles du monde entier: si la plante alternative pouvait entrer dans nos habitudes alimentaires, elle serait bénéfique pour l'écosystème tout entier.

Qu'est-ce que c'est exactement le "poulet cultivé"? Le "poulet planté" reproduit, même visuellement, les tranches classiques de poitrine de poulet, et possède également les caractéristiques structurelles de la viande blanche, mais en réalité il est fabriqué grâce aux protéines végétales contenues dans la farine de pois. 

Le projet a débuté il y a quelques années lorsque Boni, diplômé en sciences alimentaires, a commencé à étudier le navet. Boni se rend compte que les protéines de ce légume ont la forme de longs filaments et que, en les travaillant et les écrasant, elles peuvent absorber beaucoup d'eau et être traitées comme une pâte normale.

Du navet, l'érudit s'est ensuite tourné vers les pois, en pensant notamment à la farine dérivée de la légumineuse, notoirement riche en protéines.

L'expert a ainsi pu reproduire parfaitement l'aspect d'une tranche normale de viande blanche, grâce au dosage soigneux de l'eau et à une technique précise de traitement de la pâte, ce qui a donné au "poulet planté" également la juste texture fibreuse.

Mais cela ne s'arrête pas là, car Boni et son équipe ont réussi à reproduire avec des protéines végétales non seulement l'aspect, mais aussi le goût du blanc de poulet.

"Nous voulons offrir aux consommateurs un substitut de viande respectueux de l'environnement et des animaux, un produit qui répond également à la dimension culturelle de la consommation de viande, c'est-à-dire qui plaît au palais", a déclaré le chef de projet.