ITALIE - Avec ma carte de séjour italienne, puis-je travailler dans les autres pays UE? - Africa Nouvelles

ITALIE

Les étrangers titulaires d'un permis de séjour UE à long terme (ex carte de séjour) ont le droit de travailler et d'étudier dans un autre État membre de l'UE ayant adopté la Directive européenne 109 de 2003. 

En fait, en vertu de cette directive en question, les extracommunautaires (citoyens non-UE) à qui a été délivré le titre de séjour en question (carte de séjour) sont mis au même pied d'égalité que les communautaires (citoyens UE) concernant certains domaines, comme: 

circuler librement;

travailler comme employé (lavoro subordinato) ou auto-employé (lavoro autonomo);

étudier;

ou séjourner, même sans travailler, pourvu qu'on remplisse les conditions prévues par la loi de l'Immigration du pays intéressé. 

CONSEIL: Quand un pays membre applique la Directive UE, il fixe les conditions que doivent remplir les étrangers afin de pouvoir séjourner sur son propre territoire national, il est donc conseillé de contacter et se renseigner auprès de l'ambassade du pays en question en Italie. 

En général, parmi les conditions prévues par les États membres de l'Union Européenne qui appliquent cette Directive UE, il est requis entre autre (selon les pays où on va): 

un contrat de travail;

inscription effective à un cours d'études ou de formation;

la démonstration des ressources économiques licites nécessaires à son propre séjour ainsi que celui des membres de famille.

la disponibilité d'un logement;

et une couverture sanitaire avant le transfert dans le pays intéressé, pour éviter de devenir une charge pour la sécurité sociale du pays en question. 

Plus précisément, la procédure prévoit que, une fois la demande de séjour dans ce deuxième pays UE acceptée, celui-ci délivre un permis de séjour normal pour les activités que l'étranger exercera. 

N.B.: Cela ne comporte toutefois pas la perte du permis de séjour UE précédemment délivré par l'Italie.

Si au contraire, l'étranger: 

reçoit un permis de séjour équivalent au permis de séjour UE à long terme du pays UE de provenance (dans le cas présent, l'Italie);

ou prolonge son absence du territoire italien ou du territoire de l'UE, le permis de séjour UE qui lui avait été précédemment délivré par l'Italie,  est révoqué.