CARA ITALIA - Cours de formation politique: succès de la première journée - Africa Nouvelles

ITALIE

Les journées du Cours de Formation Politique, organisées par le nouveau mouvement panitalien CARA ITALIA, ont démarré le samedi 13 avril et seront seront articulés sur 5 jours, à la fréquence d'un samedi sur deux (du 13 avril au 8 juin 2019), à l'Université populaire de Rome Upter (Palais Englefield - Salle 42, Via Quattro Novembre 157 - Rome).

 

Il s'agit d'une initiative ciblée, promue par le coordinateur de CARA ITALIA, Steven Ogongo, pour offrir aux membres et adhérents du Mouvement, l'opportunité d'acquérir une formation par une approche cognitive et d'échange, grâce à la précieuse contribution pédagogique de plusieurs experts importants en politique, économie, culture et social, de diverses orientations et extractions qui, lors des journées du cours, tiendront des "leçons" sur les différents thèmes qui régissent la vie du pays.

La première journée du Cours de Formation Politique (qui sera suivie par 4 autres respectivement aux dates: 27 avril; 11 et 25 mai; 8 juin), qui a eu lieu le samedi 13 avril sur le thème "Comment fonctionne la politique en Italie, ou le contexte dans lequel les leaders communautaires doivent évoluer", a été modéré par Dott. Claudio Rossi, qui a réitéré l'importance de la formation politique, afin de pouvoir aller au-delà du social, pour entrer dans la politique et vraiment compter, en donnant une contribution plus tangible et conforme aux propres croyances et aspirations, pour construire une Italie meilleure, dans tous les domaines.  

La parole a ensuite été donnée à Steven Ogongo qui, au nom de CARA ITALIA, a souhaité la bienvenue aux participants, les remerciant tous et illustrant les circonstances qui ont conduit à l'idée, au lancement et à la promotion du mouvement, ainsi que les objectifs que ce dernier se propose d'atteindre, avec l'action constructive de tous ses membres, chacun mettant ses briques à la construction de la nouvelle Italie, forts du slogan: "l'Italie est de qui l'aime.

La journée s'est ensuite déroulée selon le programme avec les excellentes et fructueuses interventions des experts suivants:

♦ Antonio Ingroia (ex-procureur de la République) 

♦ Domenico Melidoro (Professeur de Justice Globale à LUISS à Rome)

♦ On. Nico Stumpo (Membre du Parlement)

♦ Gianluca Quadrana (Conseiller régional du Latium)

♦ Paolo Barros (Conseiller municipal de la Ville de Rome)

♦ Marguerite Welly Lottin (Présidente de l'Association Interculturelle Griot) 

Antonio Ingroia a d'abord illustré le mécanisme de la politique en Italie, qui s'appuie sur les fondements de la Constitution italienne dont il a disséqué les articles, notamment: Article 1 (République fondée sur le travail), Article 2 (Souveraineté populaire), Article 3 (Egalité des citoyens), Article 4 (Droit au travail), Article 11 (Répudiation de la guerre), Article 42 (Propriété privée)... Il a expliqué les différents niveaux de l'architecture politique italienne: la constitution des partis, les différentes institutions de l'Etat (exécutif, législatif, judiciaire), le Parlement et les lois, le fonctionnement de la machine administrative (Etat, Région, Provinces, Communes), la Présidence de la République, le Conseil Supérieur de la Magistrature, la Cour Constitutionnelle...

Domenico Melidoro a abordé le thème de la gouvernance dans des contextes multiculturels, dont il a fait des comparaisons historiques entre l'Italie et d'autres pays, en expliquant en particulier la distinction entre assimilation et intégration.

Dans l'après-midi, il y a eu aussi l'espace des "expériences", avec une table ronde coordonnée par Gianluca Quadrana, qui a illustré en détail le fonctionnement de la Région, de son mécanisme électoral au rôle institutionnel et territorial.

L'honorable Nico Stumpo a donné un aperçu exhaustif du fonctionnement et de la dynamique du Parlement, touchant en particulier sur la situation politique actuelle et en évoquant les faits du passé récent ainsi que les développements futurs possibles liés aux prochains rendez-vous électoraux en vue.

Le conseiller municipal Paolo Barros a parlé de son engagement personnel, bien avant son arrivée au Capitole de Rome, ainsi que de son activisme constant pour apporter sa contribution à la construction de l'Italie dont il rêve et continue, depuis son jeune âge.

La militante Marguérite Welly Lottin, a aussi témoigné de ses innombrables expériences politiques, sociales, syndicales et diplomatiques, soulignant le thème de l'immigration et de la liberté, ainsi que certaines lacunes politiques du passé dont il faut tirer profit pour des actions futures.