ITALIE - Décret des flux 2018: 30.850 quotas répartis entre entrées et conversions de permis de séjour - Africa Nouvelles

ITALIE

Les entrées fugaces des saisonniers à part, il y a très peu de nouvelles entrées pour travail mais de nombreuses conversions de permis de séjour. Le Décret des flux 2018 n'a pas réservé de surprises à venir. Le gouvernement italien continue de garder les frontières fermées; si la reprise donnera un peu de souffle au marché du travail, à en bénéficier, ce seront les chômeurs italiens et étrangers qui sont déjà en Italie, et pas d'autres immigrants.

 

Selon le Décret des flux 2018, DPCM 15 décembre 2018, publié sur la Gazette Officielle n. 12 du 16 janvier 2018, cette année, pourront entrer en Italie 30.850 travailleurs non-UE salariés (lavoratori subordinati) saisonniers et non, et auto-employés (lavoratori autonomi), ainsi répartis: 

12.850 auto-emplois et travail salarié non saisonniers ( inclus les quotas pour conversions);

18.000 travailleurs salariés saisonniers. 

IMPORTANT: Les demandes peuvent être présentées, jusqu'au 31 décembre 2018, accédant à la procédure informatisée utilisée également dans les précédentes occasions: https://nullaostalavoro.dlci.interno.it

Dans l'ensemble, le décret des flux met en jeu 30.850 quotas, répartis comme suit:

NOUVELLES ENTRÉES

18.000 entrées pour les travailleurs saisonniers à être employés dans les secteurs de l'agriculture, du tourisme et de l'hôtellerie, ressortissants des pays suivants: Albanie, Algérie, Bosnie-Herzégovine, Corée du Sud, Côte-d'Ivoire, Egypte, El Salvador, Ethiopie, Macédoine, Philippines, Gambie, Ghana, Japon, Inde, Kosovo, Mali, Maroc, Maurice, Moldave, Monténégro, Niger, Nigéria, Pakistan, Sénégal, Serbie, Soudan, Sri Lanka, Soudan, Tunisie, Ukraine

Lire aussi: ITALIE - Est-ce que je peux venir en Italie à travers les flux, si j'ai subi une expulsion?

RAPPEL: La nationalité ne compte pas pour ceux qui ont déjà été en Italie comme saisonniers, les années passées. Ces derniers peuvent donc entrer en Italie même si le nom de leur pays ne figure pas dans la liste ci-dessus.

500 entrées pour travailleurs salariés (lavoratori subordinati) non saisonniers qui ont terminé, dans leur pays d'origine, des programmes d'éducation et de formation activés en vertu de l'art. 23 de la Loi Unifiée sur l'Immigration;

100 entrées pour travailleurs salariés (lavoratori subordinati) non saisonniers ou auto-employés (lavoratori autonomi) d'origine italienne, résidents en Argentine, Uruguay, Venezuela et Brésil;

2.400 entrées pour travailleurs auto-employés dont:

entrepreneurs qui entendent appliquer un plan d'investissement d'intérêt pour l'économie italienne prévoyant des ressources propres non inferieures à 500.000 euros;

professions libres;

artistes de internationale ou de haute qualification professionnelle, engages par des organismes publics ou prives;

étrangers qui entendent créer des entreprises "star-ups" innovantes. 

CONVERSIONS

4.750 conversions de travail saisonnier à travail salarié (lavoro subordinato);

3.500 conversions d'études, apprentissage et/ou formation à travail salarié (lavoro subordinato);

800 conversions de permis de séjour CE de résident à long terme délivrés par d'autres pays UE en travail salarié (lavoro subordinato);

700 conversions d'études, apprentissage et/ou formation à travail auto-employé (lavoro autonomo);

100 conversions de permis de séjour CE de résident à long terme délivrés par d'autres pays UE en travail auto-employé (lavoro autonomo).

N.B.: Cette année aussi, les demandes d'embauches et de conversions des permis de séjour doivent être présentées en ligne (via Internet).  Le feu vert a été donné le 24 janvier et on pourra faire demande jusqu'au 31/12/2018. 

LIRE AUSSI: 

ITALIE - Décret des flux 2018 - Feu vert pour la présentation des demandes pour les entrées non saisonnières et les conversions des permis de séjour

Stranieriinitalia.it