ITALIE - Enseigner la langue italienne aux étrangers - Comment faire? - Africa Nouvelles

ITALIE

Le pourcentage des étrangers en Italie couvre une partie de la population non plus négligeables et les prévisions sont à la hausse, considérant les récentes vagues d'immigration. Un des majeurs obstacles à l'intégration est l'incapacité de partager le même langage: parler la même langue permet de communiquer et clarifier les malentendus, outre à transmettre notre identité culturelle, expliquer qui nous sommes et ce que nous voulons.

Enseigner la langue italienne aux étrangers n'est cependant pas si simple. On ne peut pas improviser, ni adopter indifféremment les mêmes méthodes appliquées dans les écoles primaires pour enseigner la langue italienne aux enfants italiens. Enseigner l'italien aux étrangers présuppose au contraire des compétences et des outils spécifiques, tenant compte des différentes exigences linguistiques des différents sujets (enfants, adultes, adolescents, étudiants) et contemplant les aspects linguistiques, mais aussi communicatifs et interculturelles.

Il faut donc que les personnes députées à enseigner l'italien aux étrangers, suivent eux-mêmes en premier une formation ad-hoc.

ICOTEA, institut de formation reconnu et accrédité par le Ministère de l'Education, compte également parmi ses cours entièrement fréquentables en ligne, le Master en enseignement de l'italien L2 aux étrangers (Master Insegnare Italiano a Stranieri L2). 

Il s'agit d'un Master 1er niveau de 1500 heures et, s'il est suivi par un professeur, il peut aussi être financé avec un Bonus Professeurs (Bonus Docenti). De plus, cette formation permet d'accéder à la nouvelle catégorie de concours A23, pour les appels d'offres publics.

Un professionnel formé dans ce domaine est essentiel dans les institutions, les organismes locaux, les associations publiques et privées, les écoles et les coopératives, et dans toutes les réalités où la médiation entre les différentes cultures est à l'ordre du jour. 

(Pour plus de renseignements visiter http://bit.ly/1NRzlLk ou écrire à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.