ITALIE: Savez-vous quel est le nombre des étrangers légaux et illégaux? (ISMU) - Africa Nouvelles

ITALIE

Au 1er Janvier 2016, les étrangers en Italie étaient 5,9 millions, immigrés légaux et non, soit 9,5% de la population, avec une augmentation de 52.000 unités (+0,9%) par rapport à l'année précédente.

La croissance majeure a été principalement la composante des illégaux (+ 31 000), qui a enregistré une légère reprise avec 435.000 personnes sans permis de séjour, contre les 404.000 estimés au début de 2015. Ce sont les donnés du 23ème Rapport sur les Migrations 2016, élaboré par la Fondation ISMU (Initiatives et Etudes sur la Multiethnicité), à Milano, à une conférence au cours de laquelle ont également été décernés deux prix ISMU 2016: l'un à un entrepreneur albanais Pajtim Brija, l'autre à l'équipe de football des demandeurs d'asile "Black Panthers". 

À première vue, l'augmentation de la population immigrée semble modeste. Cependant, si l'on considère également les acquisitions de nationalité italienne en 2015, le scénario change. En 2015, les nouveaux Italiens sont en effet 178.000 (contre les 130.000 en 2014 et les 60.000 en 2012). Si aux 52.000 étrangers présents comptés en plus (légaux ou non), s'ajoutent les 178.000 immigrés ayant acquis la nationalité italienne, l'augmentation du nombre total des étrangers présents grimpe à 230.000, soit une augmentation globale de 3,9%. 

Les données indiquent qu'il y a une croissance mais elle ne se voit pas et, en même temps, soulignent combien les immigrés d'Italie sont généralement plus stables et intégrés.  

Entre-temps, il y a toujours un grand nombre de migrants et de demandeurs de protection internationale qui arrivent par la mer. En effet, au cours des 5 dernières années, en fait, le nombre des immigrants débarqués sur les côtes a presque triplé: de 63.000 en 2011 aux 154.000 de 2015, passant par le pic de 170 000 en 2014. Encore avant la fin de l'année, l'Italie a déjà atteint un nouveau record de débarquements de migrants: 171.000 entre le 1er Janvier et le 27 novembre 2016, un chiffre qui dépasse donc déjà ceux de 2014 (170.000) et 2015 (154.000).

Parallèlement, on enregistre également une hausse des demandeurs d'asile: 98.000 demandes présentées dans les 10 premiers mois de 2016 (contre 84.000 en 2015). Augmentent également les mineurs non accompagnés arrivant par mer: plus de 22.000 au 31 octobre 2016 contre 12.360 en 2015.

Au cours des dernières années, le taux de natalité des étrangers a diminué progressivement: des 80.000 naissances en 2012 (chiffre maximum atteint), on est passé à 78.000 en 2013, à 75.000 en 2014, jusqu'à 72.000 en 2015. Donc, meme si leur contribution au rajeunissement de la population demeure importante, il est évident que les étrangers sont en train de s'adapter de plus en plus au modèle de reproduction de la société italienne et que la révolution attendue des berceaux, théorisée par certains, s'est avéré être une prévision erronée.

Sur le front de l'emploi, on enregistre en 2015 une augmentation des étrangers employés (+ 2,8% par rapport à 2014). En outre, pour la première fois depuis plusieurs années, on calcule une diminution des chômeurs étrangers qui sont 456.115 (soit 9.579 de moins qu'en 2014). Les immigrants au chômage sont 18% du total des chômeurs.