MILANO: Deux habitants sur 10 sont étrangers! - Africa Nouvelles

ITALIE

Il y a 240.000 (18% du total des résidents) appartenant à 167 communauté internationale étrangers régulièrement inscrits à Milan.

 

alt

C'est partant de ces données que le ministère des Affaires sociales et de la culture de la Santé de la ville de Milan, à partir des thèmes de l'immigration et de l'intégration, a jeté les bases du nouveau Plan de développement pour le bien-être du chef-lieu de la Lombardie. L'assesseur Pierfrancesco Majorino a promu des rencontres avec les citadins, les représentants des associations etau Troisième secteur ainsi que les représentations consulaires, consacrées aux différents domaines d'intervention des politiques de protection sociale et de la santé sociale.

Concernant l'immigration, les organismes locaux ont senti le besoin de reprendre un rôle de premier plan, conformément aux lignes directrices de l'Union Européenne, dans la gestion de la phase d'urgence (réfugiés, demandeurs d'asile) et en même temps dans les projets d'inclusion sociale à moyen et long terme.

A Milan, la première des 167 communautés étrangères est celle des Philippins (37.651), suivie de celles Egyptienne (32.605) et Chinoise (21.344). Les Français sont 12èmes, les Allemands 19èmes, les Britanniques 20èmes et les Américains 28èmes.

«Nous avons entendu beaucoup d'histoires de gens vivant dans notre pays. Milan doit créer, et pour le faire, il faut une forte synergie avec les communautés internationales sur notre territoire, parce que c'est ainsi que se combat la peur de l'autre. Notre ville doit être le lieu où protéger et reconnaître à tous les citoyens, italiens et étrangers, les droits fondamentaux, comme le droit à la vie, au travail, à la santé, au logement, à l'éducation, à la liberté de culte , à la propre culture, à la sécurité. Le niveau d'internationalisation doit donc être l'un des piliers sur lesquels miser pour le développement économique, social et culturel ville», a déclaré le conseiller pour les politiques sociales, Pierfrancesco Majorino.