ITALIE - Aux réfugiés, pour le renouvellement du permis de séjour, le domicile ou la résidence ne sont pas exigés - Africa Nouvelles

ITALIE

Le ministère de l'Intérieur a rappelé à l'ordre la police: «Aucune obligation de démontrer le domicile ni l'inscription à l'état civil». 

 

Pour qui fuit des guerres et des persécutions et obtient la protection internationale en Italie (réfugiés et bénéficiaires de la protection subsidiaire), l'un des principaux problèmes est justement celui du domicile. Officiellement, l'Italie accueille mais, en réalité, n'offre pas un toit pour dormir. 

Les fonds et les projets d'accueil et d'intégration sont largement insuffisants et c'est ainsi que beaucoup sont réduits à se chercher des logements de fortune dans des squats occupés abusivement, dans la rue, sous les ponts ... Dans ces cas, il peut être difficile de s'inscrire à l'état civil et prendre la résidence, mais certaines "questure" (postes de police), comme celle de Rome, retiennent que cette dernière est essentielle pour le permis de séjour et rejetaient donc les demandes de renouvellement. 

Heureusement que le ministère de l'Intérieur s'est fait entendre, rappelant à l'ordre les "questure" et les communes par une circulaire. 

«Pour le renouvellement du permis de séjour des bénéficiaires d'une protection internationale, il n'est pas exigé le domicile ni l'inscription à l'état civil», a écrit le ministère qui rappelle en outre que même ceux qui n'ont pas un "domicile effectif" peuvent être inscrit au registre à l'état civil, dans le registre réservé aux personnes "sans demeure fixe" et a demandé aux préfets de le communiquer aux communes.