ITALIE - Santé: les immigrés se sentent mieux que les Italiens! - Africa Nouvelles

ITALIE

A la... santé! 

Les étrangers ont une perception positive de leur santé. Mais ils se heurtent aux difficultés d'expliquer leurs maux au médecin et ò la bureaucratie pour avoir accès  aux services sanitaires. (ISTAT).

 

alt

"Comment ça va?" "Bien merci". Parmi les étrangers prévaut une perception positive de leur santé, plus que les Italiens. Les 87,5% considèrent leur santé comme bonnes ou excelente contre 83,5% des Italiens. Les communautaires (citoyens UE) les "mieux portants" sont surtout les Polonais (88,4%) tandis que parmi les extracommunautaires (citoyens non-UE), ce sont les:.
♦ Chinois (90,2%);
♦ Philippins (90,2%); 
♦ Indiens (88,8%); 
♦ Ukrainiens (85,8%);  
♦ Marocains (85,2%).
Ce sont les données du rapport ISTAT (Institut des Statistiques): "Etrangers: conditions de santé, facteurs de risque, soins et accessibilité des services sanitaires". 
Les indices synthétiques de santé physique et psychologique indiquent des scores moyens respectifs de 54,6% et 53,9%. Sur le plan psychologique, les mieux portants sont les Indiens (55,4%), tandis que les plus vulnérables apparaissent les Tunisiens (52,5%). L'indice de la santé mentale, égale à 78% en moyenne, indique une situation désavantageuse pour les Tunisiens et les Marocains.
Les maladies les plus courantes sont celles des: 
♦ appareil respiratoire (6,54%); 
♦ appareil digestif et dents (2,02%); 
♦ système nerveux (1,98%), avec une prévalence chez les femmes (2,57%) par rapport aux hommes ((1,3%); 
♦ système musculo-squelettique (1,55%). 
Les 23,2% des étrangers âgés de 14 ans et plus sont consommateurs habituels du tabac, contre 25,8% des Italiens. Comme chez les Italiens, l'habitude est plus fréquente chez les hommes (32,4%) que chez les femmes (15,1%). Les Indiens, les Philippins, les Chinois et les Marocains sont en tete des non fumeurs. 
Les plupart des étrangers (18 ans et plus) a un poids normal (57,8%), en particulier les femmes (62,9%). Près d'un tiers des étrangers est en surpoids (30,9%) et l'obésité affecte 7,8%. Des quotas similaires sont observés dans la population italienne de même âge (58,2% de poids normal, 29,8% de surpoids, 7,8% d'obèses).
Sans avoir de malaise ni symptome, vont chez le médecin:
♦ 57,5% d'étrangers (59,6% des femmes contre 53,9% des hommes); 
♦ 62,9% de jeunes de moins de 14 ans; 
♦ 44,1% des Chinois.
Concernant les fréquentations des structures sanitaires, on a: 
- urgences: surtout les Tunisiens et les Marocains, moins les Chinois.
- médeci de garde: jeunes adultes et ceux qui vivent dans le Sud;
- consultoire: femmes entre 25 et 34 ans.
Les 13,8% des étrangers (14 ans et plus) ont difficulté à expliquer les maux au médecin et 14,9% à comprendre ce que dit le médecin. L'inconvénient est plus grand pour les: 
♦ femmes; 
♦ adultes de plus de 54 ans; 
♦ personnes ayant un faible niveau d'éducation; 
♦ les communautés chinoise, indienne, philipine et marocaine. 
Les 13% des étrangers (14 ans et plus) a difficulté dans les démarches administratives et bureaucratiques pour l'accès aux services sanitaires, en particulier les Chinois ou les Indiens. Les heures d'accès aux services sanitaires sont incompatibles avec les: 
♦ engagements familiaux ou personnels (pour 8,6% des étrangers âgés de 14 ans et plus); 
♦ engagements de travail (pour 16% des personnes âgées de 15 ans et plus).