Religion - Africa Nouvelles

Du 18 au 20 octobre, pour marquer les 150 ans de l'évangélisation de ce pays d'Afrique de l'Ouest.

"Pape Benoit XVI visite notre pays qui va représenter tous les autres pays africains qui seront membres entiers de la visite", a dit Hermann Landri Prodjinoto, jeune chrétien, étudiant en biotechnologie végétales et microbiennes, qui a invité les musulmans, les animistes et les adeptes des autres religions à se joindre à leur communauté pour accueillir le chef de leur église. 

 

Cet objectif est de célébrer cette évangélisation. "C'est un honneur pour tout béninois et au-delà, tout africain, de recevoir le pape de la chrétienté en terre africaine. Des religions locales ont toujours existé, mais le christianisme qui est une religion importée, a été adopté par les populations locales. Nous avons eu au Bénin, des prêtres et des évêques chrétiens. Le plus connu est le cardinal Bernardin Gantin dont l'aéroport porte le nom", déclare Hermann.

Le cardinal Gantin fut archevêque au Bénin, mais aussi à Rome sur l'invitation du pape Jean Paul II, et a même été nommé cardinal. Il était du Collège des cardinaux ou le Sacré collège, la plus haute sphère de l'Église catholique romaine.

Sur la visite du pape Benoit XVI qui rappelle celle de Jean Paul II en 1992 dans ce même pays, les Béninois se sont impliqués et sont devenus des chrétiens à part entière, relève Hermann selon qui, la visite du pape Benoit XVI marque la maturité religieuse du pays. Cependant, il ne manque pas de relever la présence des frères musulmans et animistes.

"Malgré les divergences religieuses, tous ensemble, comme un seul homme, en une seule famille, nous célébrerons une fête religieuse de grande envergure pour sa belle réussite", estime le jeune chrétien.

Le Bénin se fait peau neuve pour accueillir dans la ferveur chrétienne le guide de l'Eglise catholique romaine. Des maisons des prêtes, au centre des Artisans de Dieu, entre autres lieux, des murs sont repeints, des intérieurs bien revisités pour répondre aux normes d'accueil requises.

"Le Bénin est honoré, mais l'Afrique entière reste fière. Nous sommes en plein dans l'organisation de cette visite. Il (pape Benoit XVI) est notre guide dans la voie du christianisme", se réjouit un membre du clergé.

La visite de leur guide les préoccupe, mais les béninois de Cotonou vaquent quotidiennement à leurs affaires. La ville de Cotonou reste ambiante et vivante.

Une vingtaine d'élèves exclues au Collège Hyacinthe Thiandoum.

A compter de l'année scolaire 2011-2012, il ne sera plus question du port du voile dans les établissements privés catholiques du Sénégal, sous peine de 'renvoi temporaire ou définitif'.Une décision de la Direction de l'enseignement catholique du Sénégal (Didecs) analysée comme une 'stigmatisation de la majorité religieuse'.  

S'il y a une décision qui risque d'éclabousser l'école sénégalaise, c'est bien celle prise par la Direction de l'enseignement catholique du Sénégal (Didecs) portant interdiction du port du voile dans les établissements privés catholiques du Sénégal. En effet, près d'une vingtaine d'élèves ont été exclues du collège Hyacinthe Thiandoum, parce qu'elles portent le voile.

L'interdiction du port du voile dans les établissements privés catholiques est perçue comme une 'discrimination' et une 'stigmatisation de la majorité religieuse au Sénégal'.

Le directeur technique du collège Hyacinthe Thiandoum, Jean Baptiste Kaïnack Dieng, qui a donné lecture de l'article mais qui s'est refusé à tout commentaire, confirme cette nouvelle disposition à laquelle tous les élèves de cette école seront strictement soumis, sous peine d'exclusion.

Le responsable moral de l'établissement estime qu'il s'agit d'une circulaire émanant de la Direction de l'enseignement catholique que tous les établissements privés catholiques du Sénégal ont reçue. L'article 3 du 'règlement intérieur standard pour les élèves des établissements d'enseignement de l'Office National de l'Enseignement Catholique du Sénégal' (ONECS) stipule que "les élèves ne sont acceptés à l'école que dans la tenue de l'établissement. Toute attitude ou comportement de nature discriminatoire au sein de l'établissement est passible de renvoi temporaire ou définitif".  

Le directeur technique du collège Hyacinthe Thiandoum précise: "il ne s'agit nullement d'une discrimination, encore moins d'une stigmatisation de la majorité religieuse".

La direction en veut pour preuve le fait que les autres confessions religieuses (musulmans, protestants et autres) sont autorisées à fréquenter l'établissement. L'on s'empresse de préciser que cette mesure ne va guère impacter sur la qualité de l'enseignement servi aux autres confessions religieuses de l'école. 

Toutefois, la nouvelle décision sera effective dès la rentrée d'octobre. Mais déjà, les inscriptions ayant débuté dans cet établissement, toutes les élèves voilées, qui y étaient inscrites, ont été victimes d'exclusion, au motif que le port du voile est, désormais, exclusivement interdit au collège Hyacinthe Thiandoum, au même titre que les autres écoles privées catholiques du Sénégal, où, pour être admis, il faut signer une fiche d'engagement, signé par l'un des parents ou le tuteur.

Elle est ainsi intitulée: "Je m'engage à ce que ma fille respecte l'article 3 (Ndlr, portant interdiction du port du voile) du règlement intérieur pour les élèves de l'Office national de l'enseignement catholique du Sénégal".

 

Nafi Digo

Une 3ème édition de maturité, en nette amélioration par rapport aux précédentes.

Placée sous le thème "De la poussière, il retire le pauvre, du fumier, il retire l'indulgent et le fait asseoir parmi les grands" tiré de Samuel chapitre 2 verset 8 de la Bible, La 3ème édition de la "Harpe de l'excellence" a porté le groupe "Boeinzemwindé" sur la plus haute marche du podium.

Avec la note de 12,47 sur 20, le groupe Boeinzemwindé a damé ainsi le pion sur ses concurrents que sont par ordre de mérite: Les groupes Barakel, Ecclésias Gospel, Espérance divine et Messagers de vie.

■ Le groupe vainqueur bénéficiera de l'enregistrement en live d'un album et d'un clip.

■ Le groupe Barakel arrivé 2ème, aura droit à l'enregistrement de 4 titres en studio et d'un clip.

■ le groupe Ecclésias Gospel, classiufié 3ème, aura l'enregistrement de 2 titres et 2 clips.

En plus du jury central qui a travaillé pour désigner le groupe vainqueur, un jury spécial de trois membres, a désigné les meilleurs artistes de chaque instrument utilisé pendant la compétition: entre autres la batterie, la guitare et le piano.

Les meilleurs vocalistes féminins et masculins eux, ont reçu des lecteurs DVD.

En plus des douces mélodies offertes par les finalistes, le public, massivement accouru, a pu savourer les notes musicales des artistes tels que Séraphine Bancé, Florencia Adouabou, le pasteur Moussa Josué du Burkina et Excel de la Côte d'Ivoire venus soutenir les finalistes.

"Je suis vraiment très satisfait de l'édition de cette année. Si je dois me prononcer sur un éventuel bilan, je dirai qu'il est très positif", a dit, sur une note de satisfaction le promoteur , tout en remerciant "le Seigneur pour lui avoir permis de relever le défi de l'organisation".

Paul Yelnodo Kaboré a demandé le soutien des bonnes volontés pour la réussite de la 4ème édition dont les préparatifs ont déjà commencé. Selon lui, la marraine de l'édition de 2012 est déjà connue en la personne de Mme Ruth Yaméogo.

Rendez-vous est pris l'année prochaine pour plus de sonorités musicales issues de la parole divine.

 

A. Foba