SENEGAL: Arrestation de deux imams pour apologie du terrorisme - Africa Nouvelles

AFRIQUE

Religion et terrorisme? 

Après l'arrestation de l'imam Ibrahima Sèye de Kolda et placé sous mandat de dépôt pour apologie du terrorisme, c'est au tour de l'imam Alioune Badara Ndao de Kaolack d'être interpellé par des éléments de la Section de recherches de la gendarmerie de Colobane. Il aurait été sous surveillance depuis longtemps, soupçonné d'avoir des relations avec des organistes terroristes et pour ses prêches. 

alt

Et c'est vers les coups de 3 heures du matin que les limiers ont débarqué à son domicile pour le cueillir et le mettre dans leur panier à salade. Les gendarmes ont saisi aussi son ordinateur. Ses collègues qui réclament sa relaxe rejettent la thèse d'un soupçon de leur camarade avec des organisations terroristes. «S'il avait des rapports avec des organisations terroristes, nous serions les premiers à le savoir parce que nous partageons tout, mais nous ignorons toute relation entre lui et ces organisations. S'ils l'accusent de quelque chose qu'ils nous le disent et qu'ils présentent les preuves qui corroborent ses accusations. Mais s'ils n'ont pas de preuves, ils n'ont aucun droit de le détenir. Nous exigeons fermement qu'on le libère», clame Arona Niang.

Selon des sources policières, l'imam Ndao est «perdu par ses sermons favorables à l'instauration d'un État Islamique. Depuis un certain temps, il fait l'objet d'une surveillance (écoute téléphonique, filature et autres méthodes d'investigations policières) de la part des hommes en bleu». L'autre découverte faite par les enquêteurs, c'est au sujet de ce que les gendarmes appellent ses «liaisons dangereuses» avec des personnes et organisations basées hors du Sénégal. Ces déclarations, paroles et gestes de ces derniers jours sont de nature à friser le soutien et la proximité à des organisations d'essence terroristes. Toutes ces choses font que les enquêteurs l'accusent d'infractions liées au terrorisme, on lui reproche de faire dans «l'apologie de l'Etat Islamique». Alors se pose la question de savoir si les gendarmes disposent d'un mandat de Justice...

Pour l'heure, il est placé en garde à vue en attendant la décision du procureur de la République de la région de Kaolack, du reste, informé de l'arrestation. Dans l'enquête préliminaire, l'imam est sous le coup de la loi n°2009-16 du 02 mars 2009 relative à la lutte contre le terrorisme. Venue soutenir un des leurs, en mailles à partir avec la Justice, la Ligue des imams de Kaolack promet de réagir fortement pour qu'il soit libéré.

Cette arrestation survient quelques semaines après celle de l'imam de Kolda. Ces derniers temps, la Justice sénégalaise s'illustre par de nombreuses arrestations de personnes accusées de terrorisme. C'est le cas notamment pour Cheikh Alassane Sène, Aboubacar Dianko, Ibrahima Ly, El Hadki Malick Mbengue, les dix personnes arrêtées à Dagana puis libérées... La plupart de ces présumés terroristes non encore jugés, croupissent dans les prisons de Rebeuss et du Cap Manuel.