MOSQUEE À MILAN: Un pool d'experts de l'Islam pour évaluer les demandes de l'appel d'offres - Africa Nouvelles

ITALIE

Oui à la cohabitation interreligieuse!  

Des experts islamistes se joindront à la Commune de Milan pour faire le choix des associations attributaires de la construction de mosquées dans la ville. Ils agiront à titre de consultants à la Commission d'examen des demandes présentées après la publication de l'appel d'offres qui a alloué deux zones et un bâtiment à autant de nouveaux lieux de culte. 

alt

L'administration Pisapia répond ainsi aux alarmes d'infiltration extrémiste parmi la cinquantaine d'acronymes inscrites dans le registre des associations religieuses qui seront en compétition pour l'appel d'offres. 

Le cas était arrivé au Parlement avec l'interrogation soulevée par le député de "Scelta Civica", Stefano Dambruoso, ex magistrat engagé dans la lutte contre le terrorisme international, selon lequel, certaines de ces associations sont enregistrées dans la liste noire de gouvernements étrangers. 

Parmi les noms des experts devraient être impliquées, circule celui de Luigi Paolo Branca, professeur d'études islamiques, langue littérature arabe, à l'Université catholique. 

"Nous voulons que Milan soit un modèle et, pour cela, nous demandons de l'aide à toute personne experte sur l'islam", a déclaré l'Assesseur aux Politiques sociales, Pierfrancesco Majorino. «Nous sommes intéressés à travailler avec le maximum de précautions nécessaires pour respecter les droits de tous".  

Outre le même Dambruoso, l'administration veut discuter avec la préfecture, la Questura (Police centrale) et la magistrature. "Toute contribution est la bienvenue" a réaffirmé Majorino. 

Entre-temps cependant, sur l'appel d'offres pèse également l'incertitude du nouveau projet de loi régionale, signé Lega Nord (Ligue du Nord), sur la planification des lieux de culte. Entre autre, le texte prévoit que les résidents puissent s'exprimer sur la construction et il fixe de plus strictes restrictions de planification urbanistique. 

Jeudi 15 janvier, se sont conclues les audiences à la Commissione du Territoire, chargée d'émaner le texte, avant le vote final en séance plénière, prévue pour le 27 Janvier.