Religion - Africa Nouvelles

L'Assemblée de District se tiendra à Rome, du 22 au 24 juillet, dans la Salle des Assemblées des Témoins de Jéhovah, sise à Piazzale Hegel 70.

Rome - 07 juillet 2011 - Les Témoins de Jéhovah invitent les membres des Communautés Africaines du Centre, du Sud d'Italie, de la Sicile et de la Sardaigne, à assister à leur Assemblée de District: "Que le Royaume de Dieu vienne" qui se tiendra à Rome, du 22 au 24 juillet 2011, dans la Salle des Assemblées des Témoins de Jéhovah, située à Piazzale Hegel 70. Soyez tous les Bienvenus!

La Violence, l'immoralité, le réchauffemment climatique, les marées noires et autres catastrophes écologiques: Voilà de quoi se demander:

VA-T-ON SACCAGER LA TERRE?

VENEZ ÉCOUTER LA RÉPONSE À CETTE QUESTION!


Elle sera donnée dans un discours, le dimanche matin de l'Assemblée de District des Témoins de Jéhovah (le 24 juillet 2011).
Ce discours expliquera que la terre deviendra bientot un paradis et quelles conditions satisfaire pour y vivre.

Vous êtes chaleureusement invité à assister à cette Assemblée, dans sa totalité ou en partie.

Jésus a dit à ses disciples de prier ainsi: «Que le Royaume vienne» (Matthieu 6 : 10)

Qu'est-ce que le Royaume de Dieu? Quand viendra-t-il? Quelles seront les conséquences de sa venue?

La réponse à ces questions est liée à l'accomplissement d'un reve prophétique rapporté par le Prophète Daniel, il y a plus de 2500 ans (Daniel 2 : 31-45).

Pourquoi s'intéresser à ce rêve?
Parce que sa réalisation aura des conséquences directes pour tous les habitants de la planète, y compris pour vous et vos proches.

Nous vous invitons à venir écouter l'explication de cette prophétie fascinante qui sera donnée dans le discours «Quand le Royaume de Dieu écrasera-t-il les autres royaumes?»

 

PROGRAMME

■ Vendredi 22 juillet
Reconstruction sonore d'un récit biblique
■ Samedi 23 juillet
Une fiction contemporaine
■ Dimanche 24 juillet
La représentation d'un épisode de la Bible


L'entrée est libre
Aucune quête ne sera faite
Toutes les sessions sont ouvertes au public

 

Soyez tous les Bienvenus à ce Banquet Spirituel riche et Appétissant!

 

 

"Que l'Europe ouvre les portes du coeur"!

Le Pape François a rencontré une délégation d'érythréens ayant survécu au naufrage su 3 octobre 2013. "Des fois, quand il semble qu'on est arrivés à destination, il y a encore des choses très dures".

alt

Le Pape François a rencontré une délégation d'érythréens ayant survécu au naufrage su 3 octobre 2013. "Des fois, quand il semble qu'on est arrivés à destination, il y a encore des choses très dures. J'entends des choses qu'on ne peut pas dire parce qu'on ne trouve pas les mots. Tout ce que vous avez souffert, nous le contemplons en silence, nous pleurons et cherchons d'etre à vos cotés". Ce sont là, les paroles pleines de pitié du Pape François, qui a rencontré, mercredi 1er octobre après-midi, une délégation de 37 érythréens, survivants ou parents des victimes du naufrage du 3 octobre 2013, à Lampedusa dans lequel périrent 368 personnes. 

«Parfois, quand il semble qu'on est à destination, il y a encore des choses très dures. On trouve les portes fermées et on ne sait pas où aller. Mais il y a beaucoup de gens qui vous ouvrent leur cœur. La porte du cœur est la plus importante, en ces moments-là. Je demande à tous les hommes et les femmes de l'Europe d'ouvrir les portes de leur cœur! Je veux dire que je suis à vos cotés, je prie pour vous, je prie pour les portes fermées, pour qu'elles s'ouvrent!", a déclaré Pape François. 

Un des Erythréens, dit une note du Vatican, a demandé lì'appui et le soutien du pape, par exemple pour la reconnaissance des cadavres qui, dans certains cas, il n'a encore pas étyé possible de faire.

Le Pape a reçu le don d'une sculpture en fer. 

Mosquée à masquer? 

La Lega Nord veut des distances minimales entre les mosquées et les églises et un référendum des citadins. "Les mosquées doivent etre limitées; là-dedans, il y a des terroristes".

alt

La Lega Nord veut des distances minimales entre les mosquées et les églises et un référendum des citadins. "Les mosquées doivent etre limitées; là-dedans, il y a des terroristes". Ils n'y étaient pas parvenus quand ils gouvernaient le pays, ils tentent à nouveau en Lombardie, où il gouverne le "Pirellone" (Palais de la Région). La Lega Nord veut une loi qui rendrait plus difficile la construction de mosquées dans la région.

"Ce sera notre priorité, depuis le début de septembre. Nous vivons un moment très critique: les services de renseignement ont confirmé l'alerte terroriste sur le territoire italien. Pour cette raison, il est temps de mettre un terme à la prolifération des mosquées. La Lega Nord présentera un projet de loi pour la modification de la loi 12 de l'Urbanisme, posant des règles plus strictes, pour rendre plus difficile la construction de nouvelles mosquées», explique le chef de groupe au Conseil régional, sortant (aucune nouveauté) l'argument de la sécurité publique. 

«C'est un fait que les mosquées sont des lieux d'endoctrinement idéologique et de recrutement des aspirants combattants djihadistes", renchérit son collègue Fabio Rolfi, qui précise: «Nous allons opérer dans le cadre des pouvoirs de la région, en identifiant les distances minimales des zones sensibles, dont notamment les lieux de culte catholiques, auxquelles les communes, y compris ceux administrés par la gauche, devront se conformer dans l'objectif déclaré de limiter la construction des mosquées."

En plus des distances minimales, dans le projet de loi, la Lega Nord reproposera le fait que les nouveaux lieux de culte doivent être prévus dans les plans régolateurs, afin d'éviter des changements de destinations, d'association culturelle à mosquée. En outre, il faudra l'ok du Conseil municipal, maais soumis à un référendum des citadins.

"Nous ne pouvons pas permettre qu'à cause du choix de certains bonnets blancs de la gauche, comme ils le voudraient à Milan et Cantù, au nom de la rectitude politique, l'on contourne la volonté des citadins», dit encore Romeno tandis que, selon Rolfi: «les mosquées qui existent déjà et sur lesquelles il doit y avoir un contrôle accru, sont plus que suffisantes".

Les "leghistes" ont les yeux sur Milan, où en Septembre, la Commune lancera un appel d'offres pour 4 sites publics pour la construction de nouveaux lieux de culte, et pas seulement musulmans). Une étape décisive pour la construction de cette mosquée invoquée par 100.000 milanais.

L'Assesseur aux Politiques sociales Pierfrancesco Maiorino liquide ainsi l'idée du référendum invoqué par la Lega Nord: «C'est quelque chose d'inconstitutionnel, un raisonnement cynique et même un peu idiot. On ne peut pas faire un referendum sur le droit de culte. C'est contre les lois de ce pays, parce que cela signifierait qu'une majorité peut empêcher une minorité d'exercer son propre droit".

Une première sous la coupole de St-Pierre! 

Un nouveau pas a été franchi, mardi 23 septembre, dans la ligne de fermeté et de transparence voulue par le Vatican concernant les prélats accusés d'actes pédophiles. Le pape François a autorisé le placement en résidence surveillée sur le territoire du plus petit Etat du monde de l'ancien nonce apostolique à Saint-Domingue, l'archevêque polonais Jozef Wesolowski, 66 ans.

alt

Un nouveau pas a été franchi, mardi 23 septembre, dans la ligne de fermeté et de transparence voulue par le Vatican concernant les prélats accusés d'actes pédophiles. Le pape François a autorisé le placement en résidence surveillée sur le territoire du plus petit Etat du monde de l'ancien nonce apostolique à Saint-Domingue, l'archevêque polonais Jozef Wesolowski, 66 ans. Le responsable de la salle de presse du Vatican, le père Federico Lombardi, a précisé que ces poursuites avaient été entamées «conformément à la volonté du pape, afin qu'une affaire aussi grave et délicate soit traitée sans retard, avec la rigueur juste et nécessaire, et une entière prise de responsabilité de la part des institutions à la tête du Saint-Siège». 

Des médias dominicains avaient affirmé, témoignages à l'appui, que le prélat, en poste de 2008 à 2013, fréquentait avec assiduité les plages et le quartier de la «Zona Colonial» de la capitale de l'île pour y monnayer des prestations sexuelles avec des mineurs. 

Rappelé à Rome, l'ecclésiastique a été condamné par la Congrégation pour la doctrine de la foi, au mois de juin, en première instance, à la réduction à l'état laïc (radiation du clergé), la peine maximale prévue par le droit canon pour des faits de cette nature. Parallèlement, le Vatican a autorisé l'ouverture d'une enquête préliminaire à un procès pénal pour pédophilie dans la Cité-Etat. Une première. 

Jozef Wesolowski a perdu sa protection diplomatique, mais conserve sa nationalité vaticane. Les autorités du Saint-Siège ont refusé son extradition vers la Pologne, en l'absence de convention avec Varsovie. 

Au Vatican, un ancien diplomate papal a été arrêté pour pédophilie. Jozef Wesolowski a été assigné mardi à résidence à la demande du pape Francois. Ce Polonais de 66 ans est accusé d'avoir eu des relations sexuelles tarifées avec des enfants. Les faits se seraient déroulés à Saint-Domingue en République Dominicaine, où il fut en poste de 2008 à 2013. En juin dernier, ce haut dignitaire de l'Eglise catholique avait été déchargé de ses fonctions ecclésiastiques et avait perdu son immunité diplomatique. La justice dominicaine espère maintenant l'extradition de Jozef Wesolowski, qui ouvrirait la voie à son procès. 

RUPTURE

Mardi, les choses se sont accélérées. Convoqué place Saint-Pierre pour une audience préliminaire menée par le « promoteur de la justice », l'ex-Monsignore a été arrêté par la gendarmerie vaticane. 

M. Wesolowski était devenu, au fil des mois, un nouveau symbole du silence du Vatican décrédibilisé par les révélations de dizaines de milliers de cas d'abus sexuels sur mineurs. 

Le Comité des Nations unies sur les droits des enfants avait cité son cas pour illustrer l'absence d'initiatives de la Cité-Etat dans la lutte contre les sévices sexuels infligés par des ecclésiastiques. L'opacité de la procédure de l'enquête canonique secrète, gérée au Vatican par la Congrégation pour la doctrine de la foi, avait également été dénoncée. Un procès pénal pourrait donner un peu de publicité aux débats. 

Ce qui frappe dans cette affaire, c'est la volonté de l'Eglise de faire savoir que cette arrestation a été décidée par le pape en personne. Accusée de protéger les prélats coupables d'abus sur mineurs, se contentant souvent de les muter, l'Eglise se remet mal de ces affaires. François a décidé de rompre avec la pratique de ses prédécesseurs, même s'il revient à Benoît XVI le mérite d'avoir, le premier, dénoncé ces scandales. 

Jozef Wesolowski avait été ordonné prêtre en 1972 par l'archevêque de Cracovie, le cardinal Karol Wojtyla, devenu le pape Jean Paul II, canonisé cette année. 

Représentant du Vatican en Bolivie, M. Wesolowski avait ensuite été en poste dans différents pays d'Asie avant que Benoî XVI ne le nomme en République dominicaine en 2008. Selon la presse, un autre prêtre polonais, Wojciech Gil, serait associé à ses méfaits. 

Mosquée démasquée? 

Bientôt la délibération de la Commune pour l'allocation de 4 sites. Il y aura une clause afin que les 4 sites qu'ils n'aillent pas tous à la même confession religieuse. 

alt

Quatre sites choisis par la Commune de Milan pour la construction de 4 lieux de culte, pas seulement musulmans. Faisant fi de la Lega Nord et de ses croisades, la junte Pisapia réalise son projet et lance la délibération d'appel d'offres auquel pourront participer "toutes les communautés inscrites dans l'Ordre Communal des Associations religieuses", et qui "devront construire leur siège religieux avec leur propre budget".

C'est le maire de Milan lui-même qui l'avait confirmé, durant le meeting de CL (Communion et Libération), soulignant également une clause de garantie du pluralisme religieux: "Nous allons créer les conditions pour les 4 espaces destinés à la construction des lieux de culte n'aillent pas tous les quatre à la même confession religieuse. Du reste, il n'y a pas que les Musulmans qui demandent une mosquée. A Milan, les Evangélistes et les Hindous par exemple, souhaiteraient avoir un endroit pour prier. Tous pourront participer".

Et l'Assesseur aux Politiques sociales, Pierfrancesco Majorino d'expliquer que "sera primé l'enracinement dans la ville depuis longtemps et il y aura un score plus élevé pour qui créera, non seulement des lieux pour les fidèles, mais ouverts à des activités sociales et culturelles, et aussi pour ceux qui, pourquoi pas, sur le modèle de Berlin, présenteront un projet réunissant plusieurs cultes". 

Qui ressuscite suscite... des débats! 

Effectivement, sœur Fabiola s'est réveillée un jour avant le jour prévu pour sa résurrection. Après avoir été déclarée morte par ses disciples, trois jours auparavant, celle-ci est «revenue à la vie».

altEffectivement, sœur Fabiola s'est réveillée un jour avant le jour prévu pour sa résurrection. Après avoir été déclarée morte par ses disciples, trois jours auparavant, celle-ci est «revenue à la vie». D'après les témoignages de ceux qui ont assisté à sa résurrection, sœur Fabiola aurait commencé à faire des petits mouvements deux jours avant.

«Elle a commencé à bouger ses membres. Ensuite, elle a ouvert ses yeux. C'est là que nous l'avons amené à l'extérieur pour que tout le monde puisse la voir», a-t-on indiqué. Et avec le temps, elle aurait commencé à parler. Ses premiers mots auraient été: «Andry tohana Jesosy» traduit librement par: «Jésus est le Sauveur». Cependant, il faut noter que ces mots désigneraient le nom de l'association qui se charge des séances de prière pour elle.

«Et après, elle a pointé son doigt vers la droite en indiquant un grand oiseau blanc venu comme par hasard pour l'accueillir à sa résurrection. Puis l'animal est aussitôt parti», continue l'un de ses adeptes. Et avec le temps, sœur Fabiola a pu se relever et se communiquer avec son entourage, tout en étant encore très faible.

Etait-elle vraiment morte ou s'était seulement endormie sous l'effet d'une bonne dose de somnifère? C'est effectivement la question que se posent sûrement tous ceux qui ont l'esprit rationnel. En effet, plusieurs raisons pourraient désavouer ce décès. Le fait que pendant qu'elle fut morte, toute visite lui était interdite, sauf celle de ses disciples, peut déjà provoquer le doute. Mais également, après avoir été déclarée morte, le corps n'a pas été traité au formol, «raison de plus pour douter».

Et pour couronner le tout, juste après son réveil, des ambulanciers ont voulu l'amener à l'hôpital pour vérification et ainsi lui donner les premiers soins. Mais les disciples ont catégoriquement refusé l'offre, pour des raisons inconnues. Du coup, elle a bénéficié d'un soin médical sur place.

En tout cas, à ce sujet, des médecins affirment que la science n'a jamais accepté la résurrection. Jusqu'ici, sœur Fabiola n'a pas encore raconté ce qu'elle a vu lors de son passage à l'au-delà.