Religion - Africa Nouvelles

A nu à l'Onu?

Le Comité des Nations Unies sur les droits de l'enfant s'est dit inquiet mercredi que le Saint-Siège n'ait pas pris les mesures nécessaires pour répondre aux cas d'abus sexuels sur des enfants commis par des ecclésiastiques et l'a exhorté à lutter contre l'impunité.

altDans ses conclusions concernant le Saint-Siège publiées mercredi 5 février, le Comité sur les droits de l'enfant se dit «très préoccupé par les abus sexuels commis par des membres des églises catholiques qui opèrent sous l'autorité du Saint-Siège, avec des ecclésiastiques impliqués dans des abus sexuels sur des dizaines de milliers d'enfants à travers le monde».

Le Comité s'inquiète aussi que «le Saint-Siège n'a pas reconnu l'étendue des crimes commis, n'ait pas pris les mesures nécessaires pour répondre aux cas d'abus sexuels sur des enfants et pour protéger les enfants, et a adopté des politiques qui ont entraîné la poursuite de ces abus et l'impunité pour leurs auteurs».

Le Comité exhorte notamment le Saint-Siège «à renvoyer immédiatement » tous les ecclésiastiques coupables ou suspectés d'abus sexuels sur des enfants et de référer ces cas aux autorités compétentes pour enquête et poursuites judiciaires. Le Comité sur les droits de l'enfant se dit aussi préoccupé que « les déclarations passées du Saint-Siège sur l'homosexualité aient contribué à la stigmatisation sociale et à la violence contre les adolescents LGBT (lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres) et contre les enfants élevés par des couples de même sexe».

Le Comité exhorte le Saint-Siège «à utiliser pleinement son autorité morale pour condamner toutes formes de harcèlement, de discrimination et de violence contre les enfants basées sur leur orientation sexuelle ou l'orientation sexuelle de leurs parents et de soutenir les efforts au niveau international pour la décriminalisation de l'homosexualité».

Le Comité des droits de l'enfant a clos, vendredi 7 février, les travaux de sa 65ème session à Genève, au cours de laquelle il a examiné les rapports de 6 Etats sur la mise en œuvre de la Convention relative aux droits de l'enfant et de ses deux Protocoles facultatifs.

Outre le Saint-Siège, le Comité a examiné, au titre de la Convention elle-même, les rapports périodiques du Congo, du Yémen, du Portugal, de la Fédération de Russie et de l'Allemagne.

Au diable Lucifer!

Le pasteur Jean Emile Yabré a présenté, à Ouagadougou, son livre intitulé «Les 7 grandes erreurs de Lucifer à la croix».

altL'Eglise «La Mission Evangélique Armée de la Croix» a vu sa bibliothèque s'agrandir par la publication d'un nouvel ouvrage. L'œuvre est du pasteur Jean Emile Yabré et s'intitule «Les 7 grandes erreurs de Lucifer à la croix». Elle compte 86 pages subdivisées en 7 chapitres.

Selon l'auteur, le titre a été tiré des Saintes écritures pour montrer le rôle joué par Lucifer (Satan) dans la crucifixion de Jésus. A travers son document, l'auteur met en exergue les épreuves que le diable a fait subir au Christ sur la croix.

Pour lui, Lucifer a pensé humilier, rabaisser, tuer Jésus; or cela a été stratégiquement prévu pour qu'en humiliant, tuant Jésus, l'humanité soit relevée là où Adam l'avait laissée tomber. Et cela se justifie dans «1 corinthien 15:21», a-t-il laissé entendre.

Pour le pasteur Yabré, la venue de Christ sur terre a été d'accomplir la mission à laquelle Adam a échoué au jardin d'Eden. «L'ouvrage vous ouvrira les yeux sur l'héritage de la croix par rapport à l'héritage adamique, vous permettra de vivre une vie chrétienne pleine de victoires et non de lamentations, vous donnera la possibilité de vivre la vie que vous désirez et de rejeter l'indésirable, etc.», a-t-il affirmé.

Il a terminé son propos par un verset qui dit: «mon peuple a péri par ignorance». Il a ainsi montré que le plus grand mal de l'humanité, c'est l'ignorance. Il a de ce fait exhorté la jeunesse africaine à lire pour être à l'abri des conséquences de l'ignorance.

Pour une immigration digne!

Le Pape François a célébré la Journée Mondiale du Migrant et du Réfugié, à Rome, à l'Eglise Sacré Coeur, dans un centre qui héberge 400 réfugiés.

altA la Journée Mondiale du Migrant et du Réfugié, à la fin de l'Angélus, le Pape François invite à "ne pas perdre espoir en un avenir meilleur".

«Aujourd'hui, on célèbre la Journée mondiale du Migrant et du Réfugié, sur le thème «Migrants et réfugiés: vers un monde meilleur", a rappelé le Pape.

Pape François a adressé un salut particulier aux représentants de diverses communautés ethniques, en particulier aux communautés catholiques de Rome. Il a tonné fort, condamnant avec conviction: "Non aux marchands de chair humaine".

Serviteurs de l'Eglise catholique!

Le pape François a annoncé, dimanche 12 janvier, au cours de l'angélus, à Rome en Italie, la création le 22 février prochain, d'une série de 19 cardinaux dont 16 nouveaux cardinaux électeurs (moins de 80 ans).

Le collège cardinalice est l'ensemble des cardinaux de l'Eglise catholique romaine. Il se réunit lors du conclave (élection du pape) ou du consistoire.

altListe des 16 nouveaux cardinaux électeurs

EUROPE (6)

Pietro Parolin, secrétaire d'Etat (Italie) ;

Lorenzo Baldisseri, secrétaire général du synode des évêques (Italie) ;

Beniamino Stella, préfet de la Congrégation pour le clergé (Italie) ;

Guartiero Bassetti, archevêque de Pérouse (Italie) ;

Gerhard Ludwig Muller, préfet de la congrégation pour la doctrine de la foi (Allemagne) ;

Gerard Vincent Nichols, archevêque de Westminster (Grande-Bretagne).

AMERIQUE DU SUD ET CENTRALE  (5)

Jose Leopoldo BRENES Solórzano, archevêque de Managua (Nicaragua) ;

Orani Joao Tempesta, archevêque de Rio di Janeiro (Brésil) ;

Mauro Aurelio Poli, archevêque de Buenos Aires (Argentine) ;

Ricardo Ezzati-Andrello, archevêque de Santiago du Chili ;

Chibly Langlois, archevêque des Cayes (Haïti).

AFRIQUE  (2)

Jean-Pierre Kutwa, archevêque d'Abidjan (Côte d'Ivoire) ;

Philippe Nakellentuba Ouédraogo, archevêque de Ouagadougou (Burkino Faso).

ASIE  (2)

Andrew Yeom soo jung, archevêque de Séoul (Corée du Sud) ;

Orlando Quevedo, archevêque de Cotabato (Philippines).

AMERIQUE DU NORD  (1)

Gérald Cyprien Lacroix, archevêque de Québec (Canada)

Crapules "sang" scrupules!

Une relique religieuse, un morceau de tissu imprégné du sang du pape défunt, Jean Paul II, et une croix ont été volées, dimanche, dans une église du centre de l’Italie à San Pietro della Ienca, selon la presse internationale.

altCette relique avait été déposée dans cette ville où l’ancien évêque polonais, décédé en 2005, aimait tout particulièrement venir skier et se promener.

«L’église était fermée en raison d’une tempête de neige. Quand nous sommes allés la rouvrir, nous avons vu que des barreaux sur une fenêtre avaient été sciés. Les voleurs sont entrés par là et ont volé la relique», a précisé Pasquale Corriere, président de l’association culturelle "San Pietro della Ienca", selon lequel, il n’existerait seulement que trois fioles dans le monde. L’une des deux autres avait déjà disparu en août 2012 avant d’être retrouvée seulement quelques heures plus tard.

Le bout de tissu proviendrait de l’habit que portait Jean Paul II lorsque l’extrémiste turc Mehmet Ali Agça avait tiré sur lui en 1981, affirme la presse locale.

C’est une vieille tradition, précise-t-on, de l’Eglise de conserver le sang de ceux (pas seulement les papes) dont on estime qu’ils ont des chances de devenir plus tard bienheureux ou saints.

Jean Paul II dont le pontificat a duré près de 27 ans et le pape italien Jean XXIII seront canonisés le 27 avril prochain, lors d’une fête unique au Vatican, a annoncé en septembre le pape François, souligne-t-on.

Une attente de 13 ans!

L'archevêque de Ouagadougou, Mgr Philippe Ouédraogo, sera créé cardinal lors du consistoire de février 2014. Avec 15 autres prélats, il fait partie des premiers cardinaux issus du pontificat du pape François. L'annonce en a été faite à Rome, dimanche 12 janvier, par le souverain pontife.

altDepuis la mort du cardinal Paul Zoungrana en 2001, l'Eglise catholique burkinabè attendait avec beaucoup d'espoir l'élévation au rang cardinalice d'un de ses fils.

L'attente qui aura duré 13 longues années, a été comblée par le pape François dans son annonce du 12 janvier 2014: la tenue d'un consistoire le 22 février avec la création de 16 cardinaux électeurs (moins de 80 ans) et de trois émérites (plus de 80 ans). Voilà une nouvelle qui réjouit la communauté catholique burkinabè et au-delà tout le Faso.

Joie aussi du côté de la Côte d'Ivoire, où Mgr Jean-Pierre Kutwa, archevêque d'Abidjan, est sur la liste des nouveaux cardinaux. Cette liste compte 6 Européens, 5 Latino, 6 Américains, 1 Nord-Américain, 2 Africains et 2 Asiatiques (cf. encadré 1).

Le collège cardinalice est l'ensemble des cardinaux de l'Eglise catholique romaine. Il se réunit lors du conclave (élection du pape) ou du consistoire.

Philippe Ouédraogo, né le 31 décembre 1945 à Konéan dans le département de Kaya, est un évêque burkinabé, archevêque métropolitain de Ouagadougou depuis 2009.

Fils de Zudwende Pierre et de Pegrima Jeanne Ouédraogo, Philippe Ouédraogo a effectué sa scolarité à l'école publique de Kaya de 1952 à 1959 puis au petit séminaire de Pabré dans le département de Ouagadougou jusqu'au baccalauréat qu'il obtient en juin 1967.

Il entre ensuite au séminaire régional de Koumi dans le département de Bobo-Dioulasso où il suit le cycle de philosophie puis de théologie. Il est ordonné prêtre le 14 juillet 1973 pour le diocèse de Kaya.

Il assure la fonction de vicaire à la paroisse cathédrale de Kaya jusqu'en 1978 puis part pour Rome poursuivre sa formation à l'Université pontificale Urbaniana où il obtient un doctorat en droit canonique en 1983.

De retour au Burkina Faso, il est curé de la paroisse cathédrale de Kaya jusqu'en 1991. Il prend ensuite la direction du petit séminaire de Saint Cyprien de Kaya de 1992 à 1995 avant de retrouver un ministère paroissial à Notre-Dame de l'Assomption de Pissila dans le département du même nom.

Cumulativement aveec ces missions, il est vicaire général du diocèse de Kaya de 1989 à 1994, juge au tribunal métropolitain de seconde instance de Ouagadougou de 1984 à 1995 et directeur des Œuvres pontificales missionnaires de 1987 à 1996.

Jean-Paul II le nomme évêque de Ouahigouya le 25 juillet 1996. Il reçoit la consécration épiscopale le 23 novembre suivant des mains de Mgr Jean-Marie Compaoré, archevêque de Ouagadougou.

Il est président de la commission épiscopale Mission / Œuvres Pontificales Missionnaires dès 1997, président de la conférence épiscopale Burkina Niger de 2001 à 2007, consulteur à la Congrégation pour l'évangélisation des peuples à partir du 1er juillet 2003.

Le 13 juin 2009 il est transféré à Ouagadougou dont il devient archevêque métropolitain.

A la gloire de l'Islam!

Comme le célèbrent tous les talibés mourides du monde entier, la Communauté des Mourides du Lazio a, elle aussi, fêté le Grand Magal 2014, dans  la Grande maison de Serigne Touba, à Ladispoli (petite ville à une vingtaine de km de Rome).

altTrès tôt le matin, les talibés venus de toute la Région ont envahi la grande maison, hommes et femmes, jeunes et enfants,  habillés dans leurs boubous traditionnels.
Les hommes, comme à l'accoutumé, ont chanté les "khassaides" du grand cher Serigne Touba.
Les femmes, quant à elles, se sont occupées de la cuisine pour assurer la préparation de la nourriture, le "bernè". Car, comme l'enseigne le grand cher Serigne Touba, le Grand Magal est un jour de prières et de louanges certes, mais il est aussi une occasion de fête au cours de laquelle il est demandé à chaque famille de célébrer selon ses propres moyens.

Dans l'après-midi, la Communauté a reçu la visite d'une délégation de diplomates de l'Ambassade du Sénégal, guidée par M. Wade.
Cette rencontre a été l'occasion d'asseoir un dialogue constructif entre l'Ambassade et la Communauté des Sénégalais, permettant aussi d'apaiser certains malentendus et mauvaises humeurs.
Le climat apaisé a permis ainsi de confirmer les bonnes relations entre la communauté et la représentation diplomatique qui n'a pas manqué d'exhorter les Sénégalais à toujours s'adresser à l'Ambassade pour tout problème, car c'est ce qui fait la force de la Communauté.

Entre-temps, une bonne anticipation a été donnée concernant le problème des passeports qui est un véritable calvaire pour les Sénégalais du Centre Italie, contraints de se rendre à Milan pour le renouvellement de leurs documents.
En particulier, M. Touré a expliqué que les Autorités sénégalaises sont en train d'œuvrer de pied ferme pour régler le problème afin que les passeports puissent se faire à Rome.

Ndèye Fatou Seck