BURKINA FASO: Explosion à Larlé - Le propriétaire de l'entrepôt d'explosifs interpellé - Africa Nouvelles

IZNOGOUD

Piste non criminelle!

Le Lieutenant Issa Paré, chargé de l'enquête sur la violente explosion intervenue à Larlé a, au cours d'une conférence de presse ce vendredi 18 juillet donné des éléments d'information sur l'interpellation du propriétaire de l'entrepôt d'explosifs, cause du drame.

L'explosion du 15 juillet 2014 à Larlé a bel et bien été causée par des produits utilisés dans les carrières et mines. La confirmation a été donnée par le Commandant de la Compagnie de Gendarmerie du Kadiogo, en charge de l'enquête le vendredi 18 juillet 2014.

L'interpellation le jeudi 17 juillet 2014 du propriétaire de l'entrepôt d'où est partie la déflagration confirme aux dires du Lieutenant Issa Paré « la thèse de l'explosion accidentelle, écartant du même coup toute autre cause notamment terroriste ou criminelle ».

Et de préciser que la personne suspectée dont il a dit devoir taire le nom pour les besoins de l'enquête, a déclaré avoir stocké dans une maison louée, 15 cartons de gomme dénommée Goma 2ECO, Cinq rouleaux de fils électriques de types Riocord et safety fuse, deux cartons de charge explosives comportant chacun 5000 têtes explosives de nature Electric detonator et Plain detonator qui sont à la base de l'accident.

« Le 15 juillet, il aurait instruit deux personnes d'aller prélever une certaine quantité pour un client. C'est au cours de cette opération que le drame est survenu coutant la vie à ces deux infortunés et d'autres personnes. A ce jour on dénombre cinq morts », a poursuivi M.Paré.

Probablement, a-t-il expliqué, une imprudence dans la manipulation du produit par les intéressés dont un fumeur aurait provoqué la détonation. Toutefois a-t-il souligné, l'enquête se poursuit « normalement » pour déterminer d'autres implications. A ce propos, il a invité la population à dénoncer auprès des forces de sécurité toute pratique similaire dans les villes.

Il a par ailleurs, conseillé d'éviter les attroupements en de pareilles circonstances car s'il s'agissait d'un acte terroriste une deuxième explosion pourrait survenir à tout moment.