Sos racisme - Africa Nouvelles

Sans repen...tir en suspension!

Après les propos racistes de Donald Sterling, le propriétaire des Los Angeles Clippers, la NBA a décidé de la suspendre à vie.

altLa (National basket association) n'a pas tardé a réagir et l'a fait avec la manière. Après les propos racistes de Donald Sterling, le propriétaire des Los Angeles Clippers, la ligue américaine de basket a décidé de le suspendre de ses fonctions à vie et l'a condamné à une amende de 2,5 millions USD, le montant maximum prévu par le règlement.

En revanche, le propriétaire de la franchise californienne, actuellement engagée dans le premier tour des play-offs face à Golden State, ne sera pas contraint de vendre le club.

C'est Adam Silver, le patron de la NBA, qui l'a annoncé ce mardi à l'occasion d'une conférence de presse.  Ce dernier a également présenté ses excuses auprès des personnes offensées par les propos de Donald Sterling, «contraires aux principes de la NBA, une ligue multi-culturelle et multi-ethnique. M. Sterling est donc interdit à vie de toute association avec la NBA ou les Clippers, et de toute activité au sein de la ligue. Il est également condamné à une amende de 2.5 millions de dollars, qui seront donnés à des associations qui luttent contre la discrimination».

«Tu n'as pas à te montrer à côté de noirs»

Le site TMZ, spécialisé dans l'actualité des célébrités, avait lancé «l'affaire Sterling» en mettant en ligne l'enregistrement d'une conversation de dix minutes entre un homme présenté comme Donald Sterling et une femme d'une vingtaine d'années identifiée comme V. Stiviano, sa compagne.

Sterling lui reproche d'avoir publié sur son compte Instagram une photo la montrant aux côtés de Magic Johnson, l'ancienne star des . Le ton monte et l'homme d'affaires, dont la fortune réalisée dans l'immobilier est estimée à 1,9 milliards USD (1,3 Mds d'euros), révèle son vrai visage.

«Sur ton Instagram de merde, tu n'as pas à te montrer à côté de noirs», lance-t-il à la jeune femme, qui lui objecte qu'elle est elle-même d'origine mexicaine et afro-américaine. «Tu peux coucher avec (ndlr : des noirs), tu peux les faire venir chez toi, tu peux faire ce que tu veux avec eux, mais la moindre des choses est de ne pas en faire la publicité et les amener à mes matchs», s'emporte-t-il.

Des propos qui avaient été immédiatement condamnés par la NBA et même Barack Obama, le président des Etats-Unis.

(Vidéo intégrale de la conversation: http://www.youtube.com/watch?v=YhT6d5fMhzI)

Mondial à risque?

La joie de Didier Zokora après son mariage heureux avec Dorcas Sery n'aura pas duré très longtemps. Deux semaines après la célébration de cette noce, voilà l'international ivoirien dans de beaux draps.

altEn effet, Zokora risque une peine de prison de 2 ans fermes pour conduite en état d'ivresse. Le dossier a été ouvert devant la justice depuis le 15 avril dernier et met en cause le milieu de terrain de Trabzonspor. Ce dernier a été pris en flagrant délit il y a quelques mois de cela, à bord de son véhicule.

La loi turque requiert 2 ans fermes pour tout conducteur pris en état d'ivresse. Toutefois, les avocats de l'international ivoirien comptent mettre en avant deux arguments qui pourront convaincre les jugent à ne pas le condamner : d'abord le fait qu'il n'était pas en phase de récidive et surtout qu'il a jusqu'à présent un casier judiciaire vierge de toute condamnation.

Mais ce serait difficile de convaincre la justice turque, surtout si elle sait que Didier Zokora s'était déjà illustré pour des faits similaires quand il jouait au FC Séville en Espagne et avait été pris par la patrouille lors d'une virée nocturne avec son coéquipier et compatriote Romaric N'Dri.

Nous avions des avions?

Le gouvernement congolais a retiré les licences d'exploitation à 3 compagnies aériennes, après les 10 autres qui ont été sanctionnées, en mars dernier. Le ministre des Transports et Voies de communication, Justin Kalumba, qui a annoncé cette mesure samedi 12 avril, indique que le gouvernement ne vise retenir que les compagnies aptes et fiables.

alt«Ces 3 autres compagnies n'ont pas satisfait aux exigences de la phase II de l'opération de recertification et leurs licences d'exploitation de service aérien ont été retirées depuis le 31 mars dernier», a souligné le ministre.

Les compagnies aériennes nouvellement frappées sont:

- Bengard Airways

- Congo Express

- Okapi Airlines.

Justin Kalumba dit prendre ces décisions pour assainir le secteur de transport aérien de la RDC dont le niveau de sécurité et de sûreté est parmi le plus bas du monde.

Le secteur aérien congolais est notamment confronté à deux problèmes de sécurité relevés par l'Organisation de l'Aviation Civile Internationale (OACI) à savoir: la certification des transporteurs et le calibrage des équipements d'aide à la navigation.

Le gouvernement congolais a par ailleurs créé la nouvelle compagnie aérienne nationale dénommée: «Congo Airways». Les ministres du Portefeuille et de Transports l'ont annoncé à la presse vendredi 11 avril à Kinshasa. Cette nouvelle compagnie aérienne est distincte de Lignes Aériennes Congolaises (LAC), vouées à la liquidation pure et simple.

Créées depuis 1961, les LAC connaissent depuis 2 décennies des difficultés de fonctionnement et ne disposent plus d'avions pour assurer le trafic aérien. Ses agents enregistrent plus de 200 mois d'arriérés de salaire. La dette sociale des LAC était évaluée, en avril 2013, à environ 120 millions USD.

Ça mur...mure?

C'est un petit mur en construction autour de la future ambassade de la Turquie, situé sur la corniche, mais qui fait beaucoup de bruit à Dakar. Devenu le symbole de la privatisation du littoral, il est contesté. Une pétition sur internet «Jeunesse Dakar rêveuse» a déjà recueilli plus de 4 000 signatures en moins d'une semaine.

altLes Dakarois l'ont surnommé le «mur de la honte» ou le «mur de la frustration». Une construction de plus, peut-être la construction de trop, le long de la corniche. Car cela fait des années que les hôtels de luxe et les belles villas se dressent devant l'océan. «Du béton, encore du béton alors qu'on pouvait avant contempler les bateaux, au large, et profiter du vent de la mer quand on étouffe en ville», s'exclame un Dakarois qui fait son jogging.

La cession du terrain de la nouvelle ambassade de Turquie a été accordée par l'ancien président Abdoulaye Wade. L'architecte Pierre Goudiaby Atépa, président d'honneur de l'association SOS littoral dénonce «la privatisation sournoise du littoral» et veut déposer plainte contre l'Etat pour avoir déclassé de manière abusive une partie importante du domaine public maritime: «C'est l'arbre qui cache la forêt, derrière c'est plus 80 000 mètres carrés qui ont été distribués à des privés», explique l'architecte.

Bien déterminée à faire barrage au projet, l'association n'a pas pu manifester samedi dernier faute d'autorisation, mais la mobilisation se poursuit sur les réseaux sociaux notamment. Le réseau des blogueurs du Sénégal a ainsi lancé une pétition et Cheikh Fall, le coordinateur de s'exclamer: «Qu'on donne un autre terrain à la Turquie et qu'on nous laisse profiter de notre corniche».

Karim rime avec crime?

Le ministre d’état Karim Meïssa WADE est désormais poursuivi pour un patrimoine chiffré à 117.037.993.175 CFA réparti comme suit:

alt• AHS : 18 938 653 000 CFA (Sénégal, Guinée Equatoriale, Benin, RCA, Ghana, et Jordanie
• HARSTAND : 17 872 864 759 CFA
• BPF : 9 954 683 028 CFA
• DAHLA : 1 005 720 000 CFA
• 02 Maisons au Point E : 524 325 000 CFA
• 01 Immeuble à la rue 10 : 291 250 000 CFA
• 01 Appartement à Paris dans le 16 ieme (Rue Faisanderie) 245 871 375 CFA
• ISTAR : 1 475 000 000 CFA
• Une assurance vie : 421 461 500 CFA
• AN MEDIA : en cours d’évaluation
• Parc Automobile : 550 000 000 CFA
• Compte bancaire CBAO et SGBS : 910 238 000 CFA
• Compte Karim Wade à la Julius Baer : 2 218 095 898 CFA
• Compte bancaire Julius Baer : 10 981 436 671 CFA
• SGB Paris Madeleine : 48 169 323 CFA
• Compte Singapour : 48 880 602 000 CFA

D’après toujours les membres de la commission d’instruction, Karim WADE a reçu de Dubaï CERAMIC, filiale elle même de la société mère DP WORLD FZE des sommes dont le montant est de 7 905 300 000 CFA, ce qui constitue d’après les magistrats de la commission d’instruction des charges suffisantes de corruption.

www.mourides.info

Drames d'un procès!

Le procès d'Oscar Pistorius, le champion paralympique sud-africain jugé pour le meurtre de sa petite amie en février 2013, Reeva Steenkamp a repris, lundi 7 avril matin. Et le champion est apparu à la barre.

altIl a fondu en larmes, demandant pardon à la famille la victime. «Madame le juge, je voudrais avoir l'occasion... de m'excuser auprès de la famille»

La juge l'a interrompu pour lui demander de s'exprimer plus clairement.

«Je m'excuse, je vais parler plus fort. Je voudrais présenter mes excuses (... ) Depuis que cette tragédie est arrivée, je n'ai cessé de penser à la famille. Je me réveille tous les matins et ce sont les premières personnes auxquelles je pense. Je ne parviens pas à imaginer la peine, le chagrin et la détresse que j'ai causés à cette famille. J'essayais seulement de protéger Reeva. Je voudrais que les gens sachent qu'elle était aimée quand elle s'est couchée cette nuit-là".

Et de dévoiler: «Je me réveille la nuit avec l'odeur du sang».

Système... sanitaire qui enterre! Sans commentaire! 

En Côte d'Ivoire, Awa Fadiga, la jeune femme morte au centre hospitalier universitaire de Cocody à Abidjan le 25 mars dernier, a été enterrée lundi 31 mars. Selon sa famille, le jeune mannequin de 23 ans a été laissé sur le sol des urgences de l'hôpital pendant au moins 14 heures avant d'être pris en charge par les médecins. La polémique continue à enfler autour de son décès.

altPrès de 22 000 personnes sont déjà abonnées à la page Facebook dédiée à la mémoire d'Awa Fadiga, intitulée "Stop, plus jamais ça". La pétition pour que les hôpitaux ne soient plus des mouroirs atteint, elle plus de 8 000 signatures. L'agonie d'Awa, 23 ans, révolte de plus en plus d'Ivoiriens qui ne supportent pas l'idée que la jeune femme ait pu rester sans soins pendant 14 heures, à moitié nue sur le sol des urgences de Cocody jusqu'à ce que ses parents la retrouvent et puissent payer les soins médicaux.

Un drame qui rassemble la population dans un ras-le-bol général face à un système de santé désastreux. Une enquête a été ouverte jeudi dernier par la justice qui s'est engagée à fournir des résultats rapidement.

La population attend des actes, des sanctions comme en décembre 2013 quand la ministre de la Santé avait révoqué les responsables d'un centre hospitalier régional à l'intérieur du pays suite à la plainte d'un patient pour mauvais traitements. Une réforme en profondeur du secteur est exigée par les Ivoiriens qui espèrent que la couverture médicale universelle promise pour 2015 par le gouvernement ne restera pas qu'une promesse.