ITALIE: Facebook a fermé le groupe "Sei negro e..." (T'es nègre si...) - Africa Nouvelles

TOUCHE PAS MON POTE

Social! No racial!

A la fin le réseau social Facebook a obscurci les racistes signalés par notre groupe editorial "stranieriinitalia.it": une petite bataille gagnée grâce à nos lecteurs. Un à zéro contre les racistes. Avec un doute: mais Facebook les obscurcit seulement s'il y a beaucoup de gens qui le lui demandent?

altDeux jours auparavant, nous avions expliqué comment signaler au réseau social les messages, les pages, les photos, etc à forte odeur raciste. C'est une procédure simple, qui garantit l'anonymat de celui qui signale et qui devrait faire disparaitre "les contenus incitant à la haine", non admis par les standards de la communauté de Facebook.

Pratiquement, nous avons cependant eu une mauvaise surprise. Malgré notre signalisation, Facebook nous a communiqué qu'il n'aurait pas fermé le groupe "Sei negro se..." (T'es nègre si...) Pourquoi? Réponse: «Nous avons analysé le groupe que vous avez signalé comme contenant des discours ou des symboles incitant à la haine et nous avons établi qu'il ne viole pas les standards de la communauté".

Une explication difficile à accepter. Sei un negro se... " était un concentré de haine, racisme, à commencer par le titre, plein de messages où les Noirs étaient traités comme des singes, des excréments, des retardés mentaux et des criminaux, sans aucun respect même pour les enfants qui, selon certains usagers, devaient etre enfermés dans les zoos.

Mais après cet article, quelque chose s'est passé. Un peu de peur a commencé à se répandre parmi certains inscrits du groupe raciste, qui avaient sans doute pigé d'etre sous les réflecteurs d'un cyclone: certains messages ont été supprimés, d'autres ont suggéré d'en faire un groupe fermé pour éviter d'etre signalés, il n'y a plus eu de nouveau message... Mais surtout, il y a du y avoir une multiplications des signalisations à Facebook, grace aux lecteurs de notre groupe éditorial. 

C'est ainsi donc qu'est tombée la belle découverte, annoncée par une de nos lectrices: "Sei negro se..." n'était plus accessible. Ses créateurs l'ont fait disparaitre? Non, comme nous expliqué Facebook, modifiant sa réponse à notre signalisation: «Nous avons analysé le groupe qui que tu nous as signalé pour la présence de discours et symboles incitant à la haine. Étant donné qu'il violait les standrads de notre communauté, nous l'avons supprimé".

Une petite bataille gagnée, mais la guerre aux racistes continue.