ITALIE: Une infirmière à un immigré ghanéen: «Retourne chez toi en Afrique!» - Africa Nouvelles

TOUCHE PAS MON POTE

Les plombs pétés après l'insulte raciste sur Facebook et la stupeur pour la solidarité. Ainsi, Musah Awudu, médiateur culturel qui collabore avec Caritas de Benevento, a décidé de tendre l'autre joue à la femme qui l'avait insulté et lui a demandé de se rencontrer pour lui montrer qu'elle ne lui en veut pas.

 

Le post est apparu sur Facebook. Musah Awudu, 37 ans, a eu un banal incident domestique trivial et est allé aux urgences de l'Hôpital civil pour se faire soigner.

«L'infirmière de garde ne s'inquiète pas pour ma santé, elle est très agacée par ma présence, et alors elle me demande pourquoi je suis venue en Italie»

Et moi: «Posez-moi des questions sur mon problème, s'il vous plaît». 

Elle: «Non, non, ici c'est dans mon pays et si ça ne te va pas, tu peux retourner en Afrique». 

Et Awudu d'observer: «Et puis elle a la croix et le portrait de Padre Pio suspendu partout. Je le lui fais remarquer, défiant sa foi et son professionnalisme. La dame est encore plus agacée: «Vive Salvini! Vive l'Italie!», s'exclame-t-elle. Je suis toujours en file pour voir le docteur».

En quelques minutes, le poste a été partagé 160 fois, les commentaires indignés réclamant le licenciement de l'infirmière. Il y a qui confirme l'histoire de Awudu parce qu'il était là présent, qui fait noter que la grossièreté règne dans les salles d'urgence et les blancs ne sont pas mieux traités. Il y a qui partage de Salvini dans lequel le leader de la Ligue Nord s'en prend contre les sudistes, demandant ce qu'en pense l'infirmière. 

Il y a eu une pluie d'attestations d'estime pour Awudu, qui vit à Benevento depuis des années et est très connu et apprécié pour son travail et son style de vie.

Le médiateur, cependant, est déconcerté par la clameur que son message a créé dans la ville, parce qu'ils ne s'attendait à se retrouver sous les réflecteurs:

«Je suis en train de parler avec mes amis pour demander conseil, j'ai vraiment besoin de réfléchir» dit-il. «Le post a été une réaction à chaud, je ne m'attendais pas vraiment à toute cette publicité ».

Immédiatement après l'incident, il avait dit qu'il voulait rencontrer l'infirmière.

Entre-temps, ceux qui le connaissent bien assurent que sa surprise était authentique, qu'il aurait tout voulu sauf se retrouvé sous les réflecteurs: «Mais nous le lui avons dit. Tu es notre Musah, comment pouvais-tu penser que la ville ne se serait pas révoltée?», a raconté une amie de Musah Awudu.