Sports - Africa Nouvelles

5ème sénégalais à intégrer le CIO! 

Le président du Comité national olympique et sportif du Sénégal (CNOSS), Mamadou Diagna Ndiaye et le président de la Fédération mondiale de lutte, le Serbe Nenad Lalovic, ont été élus comme nouveaux membres du Comité International Olympique (CIO) hier, lundi 3 août, dernier jour de la 128ème Session du CIO, à Kuala Lumpur.

alt

L'attente a été longue. Par moment stressante, mais au finish, c'est une fumée blanche qui est sortie de la salle de réunion des membres du Comité international olympique (CIO). Elle vient d'accueillir un nouveau membre en la personne de Mamadou Diagna Ndiaye. Sous le soleil caniculaire de Kuala-Lumpur, un rêve longtemps nourri, d'un homme, s'est enfin réalisé. Diagna Ndiaye est devenu le 5ème sénégalais à intégrer le CIO. Ce, après Amadou Barry, les juges Kéba Mbaye et Youssoupha Ndiaye et Lamine Diack en tant que président de l'IAAF. Il a prêté serment devant un parterre de personnalités du monde sportif, politique, des affaires et parmi lesquelles le président du CIO, l'Allemand Thomas Bach, Lamine Diack, Issa Hayatou, le Général Lassana Palenfo, le prince Albert de Monaco, l'Emir du Qatar, le Prince Al Sabah du Koweït, le Prince Hussein de Jordanie, le vice-président de la Federal Reserve Bank etc.

Et comme Youssoupha Ndiaye, qui a été plébiscité pour sa reconduction à la tête de la Commission d'éthique (70 voix contre 2 abstentions), le président du Cnoss a obtenu un score brejnévien avec 77 voix sur 83 lors de la 128ème session du CIO, à Kuala Lumpur en Malaisie. Il n'y a eu que 4 voix contre et 2 abstentions. Dans le camp sénégalais, c'est l'explosion de joie. Des accolades par ci, des congratulations par là. L'ambiance est bonne et joyeuse dans le hall du Mandarin Oriental Hôtel.

Rappelons que le CIO compte actuellement 106 membres, dont le président, Thomas Bach, qui ont tous été élus par la Session du CIO à la majorité des votes émis. Et que les membres du CIO sont des personnes physiques. Ce sont les représentants du CIO dans leurs pays respectifs et non les délégués de leur pays au sein du CIO, comme le stipule la Charte olympique : "Les membres du CIO représentent et soutiennent les intérêts du CIO et du Mouvement olympique dans leur pays et dans les organisations du Mouvement olympique au service desquelles ils se trouvent." (Charte olympique 2013, Règle 16). 

La 129ème session du CIO aura lieu à Rio de Janeiro du 2 au 4 août 2016 à la veille des JO, avec une séance de clôture le 21 août. 

REACTIONS 

Diagna Ndiaye, nouvellement élu membre du CIO : 
 
«Nous avons travaillé ensemble. Je remercie l'ensemble du peuple sénégalais. Je pense que c'est une bonne chose qu'après le juge Kéba Mbaye, Youssou Ndiaye et Lamine Diack que ce soit un autre sénégalais qui effectue son entrée dans le CIO. J'ai été dans deux commissions importantes que sont les relations internationales et sport et environnement. Mon entrée dans le CIO me permettra d'avoir des contacts beaucoup plus officiels. Forcément les décideurs vous écoutent un peu plus quand vous les appelez en leur disant que je suis sénégalais et membre du CIO. Comprenez donc qu'à travers ma personne, c'est le Sénégal qui est honoré. C'est le pays qui nous réunit tous!»
 

Lamine Diack, président de l'IAAF :

«Il y a 13 ans, je lui avais cassé les reins (éclats de rire). Quand il a voulu être président du Comité Olympique Sénégalais (c'était en 2002 face à Abdoulaye Sèye Moreau, Ndlr), j'ai dit : non ! Je lui ai dit que ce ne sera pas lui. Il m'a répondu qu'il n'était venu ici pour être 3ème. J'ai rétorqué : "dans ce cas tu ne seras rien". Dans notre génération, celui qui ne rentre pas dans les rangs ne dirigera jamais. Il a accepté. Il a ensuite fait le boulot. Il est à la hauteur et il a toutes les compétences pour faire un bon membre du CIO. Kéba (Mbaye) est parti, Youssou (Ndiaye) est parti. Moi aussi. Il relaie. Il a quelque chose a apporté. Tout le monde en est convaincu

Nawal El Mountawakel, vice-président du CIO :

«Diagna remplace un grand Monsieur du sport mondial qui est Lamine Diack. Le CIO le reçoit à bras ouvert. Diagna est connu pour ses compétences et son professionnalisme. Je suis convaincue qu'il va participer au rayonnement du sport au Sénégal, en Afrique et dans le monde. Je lui souhaite de la chance et de la réussite. Je suis sûre qu'il travaillera avec la même abnégation, le même dévouement pour servir notre mouvement. Personnellement, je suis heureuse parce que nous avons travaillé pendant longtemps sur son dossier. Il n'a pas lâché un seul instant. Je pouvais aussi lire la joie de chaque membre du CIO pour son élection

Africycle! 

Daniel Teklehaimanot ne boude pas son plaisir. L'Erythréen est devenu le premier Africain à endosser le maillot à pois du meilleur grimpeur sur le Tour de France, lors de la 6è étape entre Abbevile et Le Havre (191, 5 km). 

alt

Sensation lors de la 6è étape du Tour de France. L'Erythréen Daniel Teklehaimanot est devenu le premier Africain à endosser un maillot distinctif sur la Grande Boucle. Le coureur de la Team MTN Qhubeka s'est adjugé le maillot à pois du meilleur grimpeur entre Abbeville et Le Havre (191,5 km).

Teklehaimanot a réalisé une 6è étape remarquable faisant partie de l'échappée de 3 coureurs avec Vanbilsen (Cofidis), Quémeneur (Europcar) pendant 165 km, avant de se faire rattraper par le peloton.

Il est passé en tête des 3 côtes du jour. Après s'être imposé en haut de la cote de Dieppe, Teklehaimanot s'est à nouveau imposé au sommet de la cote de Pourville, avant de dominer la cote du Tilleul. Il prend donc seul la tête du classement du meilleur grimpeur avec 3 points. 

Les Africains commencent à briller sur la grande Boucle. l'année dernière déjà, le Sud-africain Daryl Impey est devenu le premier Africain à endosser le maillot jaune.

Illustres après 8 lustres! 

Meilleure équipe de la saison régulière, Golden State Warriors termine la saison, 2014-15, avec le titre de champion NBA. Stephen Curry & Co ramènent le Larry O’Brien Trophy à Oakland, 40 ans après ! Pour ce faire, les Warriors ont mis fin à la série des Finals dans la salle des Cavaliers de Cleveland, lors du match 6 remporté, 97-105. 

alt

Pour la troisième fois de suite, Steve Kerr titularise Andre Iguodala et son 6e homme durant la saison régulière le lui a bien rendu avec 25 points, 5 rebonds, 5 passes et 2 interceptions inscrits sur sa ligne de stat. L’arrière / ailier, décisif en défense sur LeBron James, est élu MVP des Finals! 

Sur deux revers dans la série, Cleveland avait l’obligation de s’imposer pour envoyer la série à son dernier match. Avec Lebron James à la baguette, les intérieurs des Cavs empilent les paniers pour mener rapidement 7-2. En échec sur les shoots à 3-points, Golden State revient à égalité de Cleveland, après un panier d’Iguodala, 8-8.  Les Californiens poursuivent sur leur rythme qui se traduit par une série de 11-1, stoppée par Tristan Thompson (15 points, 13 rebonds), 13-10. Cela ne ralentit pas les Warriors qui perturbent considérablement la progression des Cavaliers et se détachent au terme des 12 minutes, 15-28. Ayant concédé un 9-26 durant les neuf dernières minute du premier quart, Cleveland affiche un tour autre visage au second acte. Timofey Mozgov (17 points, 12 rebonds et 4 contres) verrouille l’accès à la raquette, en contrant Iguodala et Harison Barnes. LeBron James prend les choses en main en attaque et l’écart tombe à 2 unités à la mi-temps, 43-45. Il affiche 15 points à 6/14, 8 rebonds et 3 passes à la pause quand Stephen Curry compile 11 points à 5/11, 2 rebonds et 5 passes, côté californien.

En seconde période, les hommes de David Blatt passent devant au score pour la première fois depuis le premier quart, 47-45 après des paniers de Mozgov et Tristan Thompson. La réaction de Golden State est immédiate avec un 8-0, conclu par un tir primé de Draymond Green (16 points, 11 rebonds, 10 rebonds, 3 interceptions et 1 contre). Dans le sillage d’un Iguodala, intenable des deux côtés du terrain, Golden State reprend 10 points d’avance (51-61). Festus Ezeli (10 points, 4 rebonds et 1 contre) sort du banc et enchaîne 6 points en 1 minute. Le tableau d’affichage indique une avance de 15 points en faveur des Warriors à 62 secondes à la fin du troisième quart temps, 58-73. Avec un tel écart à leur avantage à n’importe quel moment d’un match durant la saison, Golden State n’a jamais laissé filer la victoire (58V-0D). La Quicken Loans Arena se fait de moins en mois entendre. Malgré le réveil de JR Smith (19 points, 5 rebonds) et les assauts répétés de LeBron James (32 points à 13/33, 18 rebonds, 9 passes et 2 interceptions), pour revenir à 4 points, Golden State résiste et s’impose 97-105. MVP de la saison régulière, Stephen Curry termine à 25 points, 6 rebonds, 8 passes, 3 interceptions.

Golden State Warriors succède aux Spurs avec leur quatrième titre de Champion NBA après 1947, 1956 et 1947.

En remplacement de la Libye! 

Le Gabon abritera la Coupe d'Afrique des nations (CAN) de football en 2017. La nouvelle a fait le tour du pays. Cinq ans après la CAN 2012, le pays va se mobiliser une nouvelle fois pour accueillir le premier événement continental. 

alt

Le Gabon organisera la Coupe d'Afrique des nations 2017 de football, a annoncé la Confédération africaine de football, ce 8 avril 2015 au Caire. La Libye devait organiser cette CAN 2017 mais a dû renoncer à cause des violences et de l'instabilité politique qui règne dans le pays. Le Gabon a donc été préféré à l'Algérie et au Ghana par la CAF.

Le Gabon remplace donc la Libye qui devait organiser cette 31e édition de la CAN. Les Libyens qui avaient déjà renoncé à accueillir l'édition 2013 à cause de la guerre ayant ravagé le pays, avaient alors accepté d'échanger l'organisation de ladite édition contre l'organisation de la CAN 2017, promise à l'Afrique du Sud. Mais en août dernier, les autorités libyennes ont jeté l'éponge une seconde fois, toujours pour des questions d'insécurité et d'instabilité politique.

Entraîneurs à la traîne? 

Parmi ces techniciens, il y a bien sûr ceux qu'on pourrait qualifier de favoris pour avoir coaché de grandes nations de football ou encore marqué de leurs empreintes certains grands clubs européens.

alt

Un nombre important de techniciens pour une place à la tête des vainqueurs de la récente coupe d'Afrique de 2015. Une liste de 59 techniciens et non des moindres ont officiellement déposé leur candidature sur le bureau du président Sidy Diallo.

Parmi ces techniciens, il y a bien sûr ceux qu'on pourrait qualifier de favoris pour avoir coaché de grandes nations de football ou encore marqué de leurs empreintes certains grands clubs européens. Dans cette catégorie, Raymond Domenech (2004-2010 / France), Henri Kasperczack (Mali), Paulo Duarte (U23 Maroc) ou encore Giovanni Trapattoni (2000-2004 / Italie) font office de tête d'affiche.

Si le fait d'avoir été pendant longtemps aux commandes de grandes nations du football fait d'eux des favoris à la succession d'Hervé Renard, ils seront confrontés aux jeunes rivaux qui ne viennent pas en victimes résignées. Dans la catégorie de ceux qu'on pourrait désigner comme outsiders, l'on peut citer, entre autres, Michel Dussuyer qui a fait un parcours remarquable avec le Syli national de Guinée, Paul Put et son grand chelem avec les Étalons du Burkina Faso lors des deux précédentes CAN.

Mais il y a aussi ceux qui ont brillé avec des clubs comme le Al Ahly, notamment le Portugais José Manuel de Jésus.

Stephen Keshi qui n'est plus à présenter pour avoir roulé sa bosse dans le championnat ivoirien peut prétendre à ce poste. Champion d'Afrique avec les Super Eagles en 2013, il pourrait sembler une expérience intéressante pour la Fif de même que Laurent fournier (ex-PSG) ou encore Didier Six (actuel Îles Maurice) ou encore le Serbe Djoko Kokovic.

Si le nombre assez large de techniciens est très flatteur au regard de l'intérêt que portent ces entraîneurs aux champions d'Afrique que sont les Eléphants, il reste maintenant à la commission pour la désignation du sélectionneur et entraîneur des Eléphants à trouver le technicien idéal pour la succession d'Hervé Renard, au mois de juillet prochain.

LISTE DES CANDIDATS 

Cote d'Ivoire 

1-  Yelato Silué 

France 

2-  Didier Six 

3-  Hubert Velud  

4-  Laurent Fournier  

5-  Christophe Galtier 

6-  Roussey Laurent  

7-  Raymond Domenech 

8-  Salim Belhamel  

9-  Franck Dumas  

10-  Bruno Bini/David Bijotat  

11-  Michel Dussuyer   

12-  Lorenzo De Lista   

13-  Pascal Janin  

14-  Didier Gomes Da Rosa   

15-  José Anigo   

16-  Luc Eymael  

17-  Denis Lavagne  

18-  Fréderic Antonetti   

19-  Neveu Patrice   

 Italie 

20-  Giovanni Trapattoni 

21-  Simone Drdi 

22-  Antonio Iannaccone 

23-  Gianni Bortolletto  

24-  Dimitri Bianchi   

25-  Tatulli Pasquale  

26-  Tommaso Bellini  

27-  Stefano Maccopi   

28-  Augusto De Bartolo  

29-  Valvo Walter  

30-  Pasquale Panico   

31-  Lorenzo Loria  

32-  Massimiliano De Celis  

33-  Stephano Cusin   

34-  Luigi Villanti Giovanni  

 

35-  Salvadore Antonio Nobile .

Serbie 

36-  Vladimir Petrovic 

37-  Miodrag Vesic   

38-  Milovan Rajovac   

39-  Djoko Kokovic  

40-  Cvijetic Kristian  

Portugal  

41-  Victor Manuel Trinidad Salvado  

42-  Paulo Duarte 

43-  Jose Manuel de Jesus  

44-  Eduardo Manuel Vigada   

Belgique 

45-  Adel Amrouche  

46-  Patrick De Wilde   

47-  Paul Put   

48-  Patrick Aussems   

Espagne 

49-  Juan José Augustin Nolla 

50-  Paulo Jorge Silva  

Nigeria 

51-  Stephen Keshi 

Angleterre 

52-  Dave Jones 

Allemagne 

53-  Michael Nees 

Brésil 

54-  Paulo Campos 

Grèce 

55-  Bozidar Bandovic 

Pologne 

56-  Henry Kasperczack 

Croatie 

57-  Blaz Sliskovic  

Gibraltar 

58-  Allen Bula 

Liban 

59-  Zebib Bassam 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LISTE DES CANDIDATS 

France 

1-  Victor Manuel Trinidad Salvado (Portugal)

2-  Didier Six (France)

3-  Hubert Velud (France)

4-  Yelato Silué (Côte d'Ivoire)

5-  Laurent Fournier (France)

6-  Bozidar Bandovic (Grece)

7-  Christophe Galtier (France)

8-  Roussey Laurent (France)

9-  Paulo Duarte (Portugal)

10-  Jose Manuel de Jesus (Portugal)

11-  Allen Bula (Gibraltar)

12-  Blaz Sliskovic (Croatie/France)

13-  Adel Amrouche (Belgique)

14-  Raymond Domenech (France)

15-  Salim Belhamel (France)

16-  Vladimir Petrovic (Serbie)

17-  Giovanni Trapattoni (Italie)

18-  Henry Kasperczack (Pologne)

19-  Franck Dumas (France)

20-  Stephen Keshi (Nigeria)

21-  Simone Drdi (Italie)

22-  Antonio Iannaccone (Italie)

23-  Gianni Bortolletto (Italie)

24-  Patrick De Wilde (Belgique) 

25-  Bruno Bini/David Bijotat (France) 

26-  Eduardo Manuel Vigada (Portugal) 

27-  Miodrag Vesic (Serbie) 

28-  Dimitri Bianchi (Italie) 

29-Michel Dussuyer (France) 

30-  Lorenzo De Lista (Italie) 

31-  José Anigo (France) 

32-  Dave Jones (Angleterre) 

33-  Michael Nees (Allemagne) 

34-  Tatulli Pasquale (Italie) 

35-  Tommaso Bellini (Italie) 

36-  Stefano Maccopi (Italie) 

37-  Paul Put (Belgique) 

38-  Paulo Campos (Bresil) 

39-  Juan José Augustin Nolla (Espagne) 

40-  Zebib Bassam (Liban) 

41-  Pascal Janin (France) 

42-  Didier Gomes Da Rosa (France) 

43-  Milovan Rajovac (Serbie) 

44-  Paulo Jorge Silva (Espagne) 

45-  Patrick Aussems (Belgique) 

46-  Neveu Patrice (France) 

47-  Luigi Villanti Giovanni (Italie) 

48-  Djoko Kokovic (Serbie) 

49-  Cvijetic Kristian (Serbie) 

50-  Lorenzo Loria (Italie) 

51-  Massimiliano De Celis (Italie) 

52-  Stephano Cusin (Italie) 

53-  Luc Eymael (France) 

54-  Denis Lavagne (France) 

55-  Augusto De Bartolo (Italie) 

56-  Valvo Walter (Italie) 

57-  Pasquale Panico (Italie) 

58-  Fréderic Antonetti (France) 

59-  Salvadore Antonio Nobile (Italie).

Carton... abouti à Djibouti! 

Tous les matchs ont eu lieu le week-end des 13 et 14 juin 2015. 

alt

La Tunisie a réalisé le plus gros score de la première journée des éliminatoires de la Coupe d'Afrique des Nations, Gabon 2017 (CAN 2017 ). Les Aigles de Carthage ont fait d'une bouché Djibouti (8-1) dans le groupe A. Tous les matchs ont eu lieu le week-end des 13 et 14 juin 2015. 

◙ GROUPE A :

Tunisie - Djibouti : 8-1

Buts: Chikhaoui (9eme, 22eme, 23eme), Sassi (37eme), Khalifa (62eme),

F.Ben Youssef (69eme), Hannachi (80eme), Touzghar (81eme) - Libane (54eme sp).

Togo - Liberia : 2-1

Buts : Ouro-Akoriko (63eme), Adebayor (89eme) - Jebor (42eme).

Classement : 1. Tunisie, 3 pts (+7). 2. Togo, 3 pts (+1). 3. Liberia, 0 pt (-1). 4. Djibouti, 0 pt (-7).

◙ GROUPE B :

Angola - Centrafrique : 4-0

Buts : Gelson (38eme, 63eme), Dolly Menga (56eme), Gilberto (90eme +5).

RD Congo - Madagascar : 2-1

Buts : Mubele (57eme), Kimwaki (73eme) - Vombola (76eme).

Classement : 1. Angola, 3 pts (+4). 2. RD Congo, 3 pts (+1). 3. Madagascar, 0 pt (-1). 4. Centrafrique, 0 pt (-4).

◙ GROUPE C :

Mali - Soudan du Sud : 2-0

Buts : M.Maïga (17eme), S.Coulibaly (29eme).

Guinée Equatoriale - Bénin : 1-1

Buts : Nsue (48eme) - Sessegnon (45eme).

Classement : 1. Mali, 3 pts (+2). 2. Guinée Equatoriale, Bénin, 1 pt (0). 4. Soudan du Sud, 0 pt (-2).

◙ GROUPE D :

Ouganda - Botswana : 2-0

Buts : Massa (65eme), Umony (85eme).

Burkina Faso - Comores : 2-0

Buts : Bancé (61eme), Pitroipa (82eme).

Classement : 1. Burkina Faso, Ouganda, 3 pts (+2). 3. Comores, Botswana, 0 pt (-2).

◙ GROUPE E :

Zambie - Guinée Bissau : 0-0

Congo - Kenya : 1-1

Buts : Oniangue (37eme sp) - Were (12eme).

Classement : 1. Congo, 1 pt (0), Kenya, 1 pt (0), Zambie, 1 pt (0), Guinée Bissau, 1 pt (0).

◙ GROUPE F:

Maroc - Libye : 1-0

But : El Kaddouri (54eme).

Cap-Vert - Sao Tomé e Pricipe : 7-1

Buts : Djaniny (11eme, 73eme), Nuno Rocha (17eme sp), G.Mendes (35eme),

Fortes (42eme), Babanco (51eme sp), Tavares (75eme) - Luis Leal (54eme).

Classement : 1. Cap-Vert, 3 pts (+6), Maroc , 3 pts (+1). 3. Libye, 0 pt (-1), Sao Tomé e Principe, 0 pt (-6).

◙ GROUPE G:

Nigeria - Tchad : 2-0

Buts : Salami (62eme), Ighalo (79eme).

Egypte - Tanzanie : 3-0

Buts : Rabiea (61eme), Morsi (65eme), Salah (70eme).

Classement : 1. Egypte, 3 pts (+3). 2. Nigeria, 3 pts (+2). 3. Tchad, 0 pt (-2). 4. Tanzanie, 0 pt (-3).

◙ GROUPE H:

Mozambique - Rwanda : 0-1

But : Sugira (3eme).

Ghana - Ile Maurice : 7-1

Buts : Atsu (11eme), Gyan (17eme, 23eme, 30eme), J.Ayew (38eme),

Schlupp (60eme), Accam (90eme +2) - Sophie (32eme).

Classement : 1. Ghana, 3 pts (+6). 2. Rwanda, 3 pts (+1). 3. Mozambique, 0 pt (-1). 4. Ile Maurice, 0 pt (-6).

◙ GROUPE I :

Gabon - Côte d'Ivoire : 0-0 (match amical)

Soudan - Sierra Leone : 1-0

But : Agab (79eme sp).

Classement : 1. Soudan, 3 pts (+1). 2. Sierra Leone, 0 pt (-1) / Côte d'Ivoire : 0 MJ.

◙ GROUPE J :

Algérie - Seychelles : 4-0

Buts : Slimani (21eme), Soudani (33eme, 47eme) et Bentaleb (90eme +1).

Ethiopie - Lesotho : 2-1

Buts : np (41eme) - Gatoch (68eme), Salahdin (78eme).

Classement : 1. Algérie, 3 pts (+4). 2. Ethiopie, 3 pts (+1). 3. Lesotho, 0 pt (-1). 4. Seychelles, 0 pt (-4).

◙ GROUPE K :

Sénégal - Burundi : 3-1

Buts : Konaté (15eme), M.B.Diouf (63eme), Mané (90eme) - Fiston (59eme).

Niger - Namibie : 1-0

Buts : Dela Sacko (39eme sp).

Classement : 1. Sénégal, 3 pts (+2). 2. Niger, 3 pts (+1). 3. Namibie, 0 pt (-1). 4. Burundi, 0 pt (-2).

◙ GROUPE L :

Guinée - Swaziland : 1-2

Buts : Kamano (63eme) - Tsabedze (11eme, 83eme).

Malawi - Zimbabwe : 1-2

Buts : Banda (24eme) - Malajila (23eme), Billiat (83eme).

Classement : 1. Swaziland, Zimbabwe, 3 pts (+1). 3. Guinée, Malawi, 3 pts (-1).

◙ GROUPE M :

Afrique du Sud - Gambie : 0-0

Cameroun - Mauritanie : 1-0

But : Aboubakar (87eme).

Classement : 1. Cameroun, 3 pts (+1). 2. Afrique du Sud, Gambie, 1 pt (0). 4. Mauritanie, 0 pt (-1).

Sacré renard d'un Hervé! 

Sollicité de toutes parts depuis la glorieuse aventure des éléphants à la dernière CAN en Guinée équatoriale, le sélectionneur national, Hervé Renard, n'a pas résisté longtemps à l'appel des pétrodollars. Il a fini par décider de répondre aux sollicitations d'un club saoudien. Pour 6 mois. 

alt

Il a annoncé son départ au président de la Fif, Sidy Diallo, qui, on s'en doute, a accusé durement le coup, mais reste serein. «Une hirondelle ne fait pas le printemps», a-t-il déclaré. «Nous (Fédération Ivoirienne de Football) aurions tant voulu continuer avec Renard, mais manifestement l'appel du fric a été le plus fort».

A l'évidence, ce n'est pas un pari sportif qui a déterminé la nouvelle destination de Renard, mais plutôt le souci de tirer le meilleur parti de sa valeur marchande qui a explosé depuis son sacre avec les éléphants. Les promesses du «modeste» club saoudien qui l'arrache aux éléphants sont 5, voire 6 fois supérieures à son revenu avec les éléphants.

Manifestement, les tractations entre les deux parties étaient en cours depuis plusieurs semaines. Car Hervé Renard qui entend revenir chez les éléphants après cette «pige» de 6 mois a préparé son affaire avec l'ancien sélectionneur de l'équipe de France, Raymond Domenech, qu'il propose pour assurer son «intérim» pendant la période. Le président de la Fédération ivoirienne de football a refusé de se prononcer clairement sur cette proposition, mais tout porte à croire qu'elle pourrait être acceptée. «Il ne s'agit que d'un intérim, donc...», lâche en effet Sidy Diallo.

Raymond Domenech, on s'en souvient, a mené avec les Bleus une désastreuse et burlesque campagne au Mondial 2010 en Afrique du Sud. Depuis, il semblait avoir dit adieu au monde du football. Coucou, le revoilà donc!