Sports - Africa Nouvelles

Ça veut dire quoi? Egyptien fait comme "blanc" maintenant... pour dire que tous les Noirs se ressemblent quoi?  

Visiblement, Al Ahly ne connait pas beaucoup son adversaire en finale de la Coupe de la Confédération de la CAF. 

alt

Visiblement, Al Ahly ne connait pas beaucoup son adversaire en finale de la Coupe de la Confédération de la CAF. Et pourtant, les deux formations se sont affrontées samedi dernier en match aller avec un léger avantage pour le Séwé Sport de Côte d’Ivoire (2-1). Le match retour est prévu le 6 décembre prochain au Caire. 

Sauf que pour Al Ahly, Séwé sport est un club… congolais. C’est ce qu’on peut apercevoir sur le tickets d’entrée au stade mis en circulation pour le match retour. Cette bourde fait le buzz sur internet et le géant club égyptien est raillé. Ce mercredi, le club le plus titré d’Afrique s’est excusé.

Jamais! Est-ce que "ils" peuvent... "rembourser"? 

«Je crois qu’au final la Coupe du monde 2022 n’aura pas lieu au Qatar». C'étaient les propos de Theo Zwanziger, ancien président de la Fédération allemande de football et membre du Comité exécutif de la FIFA (Fédération internationale de football association, dans un entretien accordé au Bild. 

alt

«Je crois qu’au final la Coupe du monde 2022 n’aura pas lieu au Qatar». C'étaient les propos de Theo Zwanziger, ancien président de la Fédération allemande de football et membre du Comité exécutif de la FIFA (Fédération internationale de football association, dans un entretien accordé au Bild. Et ces déclarations ont provoqué une confusion totale. «Les médecins disent, et j’avais insisté sur ce point dans le protocole, qu’ils ne peuvent pas garantir qu’une Coupe du monde puisse se tenir en été dans ces conditions», explique Zwanziger.

La FIFA, de son côté, reste calme et rassure: "Comme le dit lui-même M. Zwanziger, c’est son avis personnel" .

Même son de cloche du côté des organisateurs. «Non, je ne suis pas inquiet", assure-t-il. "D’abord parce qu’il n’y a aucune base pour perdre la Coupe du monde. Et deuxièmement parce qu’il s’agit du premier Mondial au Moyen-Orient. Quand les gens pensent à cette région, c’est plutôt en termes de conflit. Le Mondial sera l’occasion d’unir les peuples. Il laissera un héritage positif", a déclaré à Die Welt, Hassan Al-Thawadi, secrétaire général du Comité d’organisation de Qatar 2022.

Le Qatar est la cible de nombreuses critiques depuis l’attribution de la Coupe du monde 2022. Notamment les questions liées aux droits de l’homme puis le climat en été. Une proposition d’une Coupe du Monde hivernale au Qatar a été d’ailleurs proposée.

Roc sur le Maroc! 

La Confédération Africaine de football (CAF) a eu la main lourde contre le Maroc. Pour son refus d’organiser la CAN-2015 à la date initiale prévue par l’instance dirigeante du football continental en raison d’un risque de contamination du virus de l’Ebola, le Royaume Chérifien s’est attiré la foudre de l’institution. 

alt

La Confédération Africaine de Football (CAF) a eu la main lourde contre le Maroc. Pour son refus d’organiser la CAN-2015 à la date initiale prévue par l’instance dirigeante du football continental en raison d’un risque de contamination du virus de l’Ebola, le Royaume Chérifien s’est attiré la foudre de l’institution. La CAF a condamné le Maroc à payer une amende de 40.000 euros, rapporte Sport+. La faîtière du football africain ne s’arrête pas à cette sanction puisqu’elle réclamerait des dommages pour le préjudice causé. Elle attaque donc le Maroc en justice et aurait fixé la réparation à 15 millions d’euros. 

En plus, disqualifiée de facto de la CAN 2015, la sélection marocaine de football (Lion de l’Atlas) a été suspendue pour les 2 prochaines éditions de la CAN (2017 et 2019). Anticipant sur les sanctions en son encontre, le Maroc s’est doté d’avocats. Si la FIFA décide de suivre la CAF, le Maroc pourrait donc être privé de toutes compétitions du ballon rond. 

L’organisation  CAN 2015 a été confiée à la Guinée Equatoriale.

Le verdict dicte! 

Au soir de la 6e journée des éliminatoires de la CAN-2015, tous les participants du tournoi, prévu en Guinée équatoriale du 17 janvier au 8 février, sont connus. Dans la foulée d’une 5ème journée riche en émotions, la 6ème et dernière journée des éliminatoires de la CAN-2015 a soigné le suspense jusque dans les derniers instants. 

alt

RESULTATS ET CLASSEMENTS 

Groupe A :

Nigeria 2 – 2 Afrique du Sud

Soudan 0 – 1 Congo

1. Afrique du Sud – 12 pts (Q)

2. Congo – 10 pts (Q)

3. Nigeria – 8 pts

4. Soudan – 3 pts

Groupe B :

Éthiopie 0 – 0 Malawi

Mali 2 – 0 Algérie

1. Algérie – 15 pts (Q)

2. Mali – 9 pts (Q)

3. Malawi – 7 pts

4. Éthiopie – 4 pts

Groupe C :

Burkina Faso 1 – 1 Angola

Gabon 4 – 2 Lesotho

1. Gabon – 12 pts (Q)

2. Burkina Faso – 11 pts (Q)

3. Angola – 6 pts

4. Lesotho – 2 pts

Groupe D :

RD Congo 3 – 1 Sierra Leone

Côte d’Ivoire 0 – 0 Cameroun

1. Cameroun – 14 pts (Q)

2. Côte d'Ivoire – 10 pts (Q)

3. RD Congo – 9 pts (Q)

4. Sierra Leone – 1 pt

Groupe E :

Ghana 3 – 1 Togo

Guinée 2 – 0 Ouganda

1. Ghana – 11 pts (Q)

2. Guinée – 10 pt (Q)

3. Ouganda – 7 pts

4. Togo – 6 pts

Groupe F :

Niger 1 – 1 Mozambique

Zambie 1 – 0 Cap-Vert

1. Cap-Vert – 12 pts (Q)

2. Zambie – 11 pts (Q)

3. Mozambique – 6 pts

4. Niger – 3 pts

Groupe G :

Sénégal 3 – 0 Botswana

Tunisie 2 – 1 Égypte

1. Tunisie – 14 pts (Q)

2. Sénégal – 13 pts (Q)

3. Égypte – 7 pts

4. Botswana – 1 pt

Tiens le pion! Champion! 

L’inquiétude grandit autour de la santé de la légende du football brésilien. 

alt

L’inquiétude grandit autour de la santé de la légende du football brésilien. Le roi Pelé est de nouveau hospitalisé depuis hier à Sao Paulo, quelques jours après avoir été opéré de calculs rénaux. Cette fois, un communiqué  de l‘hôpital Albert Einstein de Sao Paulo évoque une  infection urinaire.

«Le patient Edson Arantes do Nascimentoa été hospitalisé pour une évaluation médicale et son état est stable. Il est hospitalisé, mais nous n’avons pas de détails sur son état de santé». 

Pelé est âgé de 74 ans. Il avait été opéré, le 13 novembre, de calculs rénaux et il était alors resté deux jours à l’hôpital.

Second sacre! 

Lewis Hamilton termine la saison de Formule 1 en patron. Le Britannique a remporté le Grand Prix d’Abu Dhabi. Le pilote de Mercedes, leader au classement mondial avant la dernière course de l’année n’a pas laissé la concurrence contester sa suprématie. 

alt

Lewis Hamilton termine la saison de Formule 1 en patron. Le Britannique a remporté le Grand Prix d’Abu Dhabi. Le pilote de Mercedes, leader au classement mondial avant la dernière course de l’année n’a pas laissé la concurrence contester sa suprématie. Parti une nouvelle fois dans les roues de son coéquipier Nico Rosberg, Lewis Hamilton profite d’un mauvais départ de l’Allemand pour prendre les commandes de la course et ne plus la lâcher.

Alors qu’il pouvait encore terminer champion du monde s’il s’imposait et que Hamilton n’est pas son dauphin, Rosberg dégringole dans le classement au 24e tour, à la suite d’un problème mécanique.  «Je suis très déçu car il y avait une bonne chance aujourd’hui. Cela n’a pas fonctionné mais cela ne fait pas de différence à la fin car Lewis [Hamilton] a gagné d’une manière juste et honnête aujourd’hui. Il méritait de gagner et de remporter le championnat», a déclaré Nico Rosberg qui finit cette course au 14e rang.

Lewis Hamilton remporte le Grand Prix d’Abu Dhabi, sa 11e victoire de la saison, qui le consacre champion du monde 2014 de la Formule 1. « C’est vraiment le plus beau jour de ma vie, a déclaré Hamilton, heureux de pouvoir enfin relâcher la pression.  Je ne pensais jamais que cette saison serait aussi difficile. Il y avait beaucoup de pression ce week-end et je n’ai pas dormi cette nuit. Ce matin je suis allé courir puis je me suis fait masser. J’ai eu peur d’arriver fatigué au départ de cette course

C’est le second titre en carrière de Lewis Hamilton après 2008.

Yes He... CAN! 

D'accord avec Issa Hayatou. Mieux, chapeau pour avoir permis au football africain de sortir indemne du coup de Jarnac que le Royaume chérifien lui a administré, en refusant d'accueillir la plus grande fête du football du continent en raison de virus Ebola qui sévit dans certains pays notamment la Guinée, le Sierra Léone, le Liberia et le Nigeria. 

alt

D'accord avec Issa Hayatou. Mieux, chapeau pour avoir permis au football africain de sortir indemne du coup de Jarnac que le Royaume chérifien lui a administré, en refusant d'accueillir la plus grande fête du football du continent en raison de virus Ebola qui sévit dans certains pays notamment la Guinée, le Sierra Léone, le Liberia et le Nigeria. Nonobstant son état de santé, le président de la CAF a déclenché une course contre la montre et en un temps record, a réussi à trouver un pays hôte. Mais aussi et surtout tenir la CAN 2015 à date échue. C'est-à-dire, du 17 janvier au 8 février.

Que dire de Teodoro Obiang Nguema Mbasogo? Considéré comme un dictateur, le chef de l'Etat de la Guinée-Equatoriale cloue ainsi le bec aux détracteurs de l'Afrique en général et de la CAN en particulier, qui n'allaient certainement pas rater les dirigeants africains, si jamais, la CAF n'avait pas trouvé un pays hôte pour la fête de son football.

Le sempiternel débat sur la périodicité (tous les deux ans) et l'opportunité de jouer la CAN en hiver allait encore refaire surface. C'est d'ailleurs à se demander si le Maroc n'a pas tenté de mener le combat des clubs européens.

Le G14 n'arrête pas de mettre la pression pour que la CAN se joue en été. Une revendication légitime pour ces clubs employeurs de joueurs africains, contraints de quitter pendant un mois leur équipe, pour répondre à l'appel de leur Nation. Certes !

Mais, la réponse de la CAF est aussi pertinente d'autant plus que l'été n'est pas un moment idéal pour jouer au football sur le continent.

Quid de la périodicité ? Les détracteurs de la CAN toutes les deux ans, fustigent la gourmandise de la CAF. Peut-être qu'ils ont raison de demander une phase finale tous les quatre ans comme c'est le cas avec la coupe du monde de football, la Copa America et la Coupe d'Europe des nations.

Seulement, la politique sportive mise en avant par la CAF est aussi plausible. La CAN est une belle opportunité pour les pays hôtes de se doter d'infrastructures sportives et hôtelières de la qualité. D'ailleurs, chez nous au Sénégal, le dernier stade répondant aux normes de la Fifa, a été construite en 1985. C'était pour préparer la CAN 1992. La seule et unique édition que notre pays a eu à abriter.