Variétès - Africa Nouvelles

Félicitations à la Miss! 
Elle a 21 ans et fait 1,82m pour 63kg. Ressortissante de la ville de Ouesso, elle est élève en classe de terminale A et attend les résultats du baccalauréat. C'est elle la Miss indépendance 2015. Helderine a triomphé lors de la soirée placée sous le patronnage de la première dame du Congo, marraine de la municipalisation accélérée du département de la Sangha, Antoinette Sassou N'Guesso. 

alt

La cérémonie a tenu toutes ses promesses tant dans sa qualité que de la manière dont elle a été organisée par Ferréol et l'association Lumières d'Afriques. En effet, c'est pour la première fois qu'une compétition de beauté est organisée avec les Feux d'artifices, ouvrant en même temps la célébration de ce qu'on appelait «Les trois glorieuses», c'est-à-dire les 13, 14 et 15 août.
Au total, 18 candidates toutes originaires du département de la Sangha choisies selon les critères définis par le comité d'organisation. Après cinq sorties en tenue traditionnelle, d'indépendance (en pagne arborant les couleurs nationales, vert-jaune-rouge), de plage, de soirée..., le jury a procédé à l'élimination de 12 candidates sur les 18. Un jury composé de 7membres et présidé par Yolande Motsé Akanaty, sous l'œil vigilant de maître Norbert Bantival, greffier en chef du tribunal de grande instance de Ouesso.
Ce sont donc les 6 candidates retenues qui ont participé à la partie intellectuelle de l'élection. «Ça été difficile, dire même très difficile, mais on s'en est sorti», a déclaré la présidente du jury au regard des critères de sélection et de choix des candidates.
 
Résultats du concours de beauté
 
♦ Miss indépendance 2015, Helderine Ayeni Kosso Ngondongo, 21 ans, 1,82m pour 63kg, ressortissante de la ville de Ouesso, élève en classe de terminale A, en attente des résultats du baccalauréat ;  succède à Aminata Ancia Pandi, Miss indépendance 2014; 
♦ Première dauphine, Emmanuelle Shina Douma, 19 ans, élève en classe de terminale A, ressortissante de la sous-préfecture de Souanké ; 
♦ Deuxième dauphine, Anine Balla, 22 ans, élève en classe de terminale F4 au lycée technique ; 
♦ Miss fair-play, Parfina Ziboth, 22 ans, élève en terminale A ; 
♦ Miss élégance, Hornella Mobinot, 18 ans, élève en classe de 3è au CETF, ressortissante de Ouesso ; 
♦ Miss charme Merveille Mobinot, 18 ans, élève en classe de 3è au CETF, ressortissante de Ouesso. 
 
Plusieurs offres et promesses au menu...
 
Comme de coutume madame le ministre de la Promotion de la femme offre 18 kits complets de couture à toutes les candidates, soit 1 kit chacune, puis à la Miss indépendance 2015 et ses deux dauphines une somme de 1.000.000 CFA. La ministre des Petites, moyennes entreprises et de l'artisanat offre à la Miss indépendance, un voyage à Ouagadougou pour visiter le SIAO (Salon International de l'Artisanat) ; le ministre des Affaires étrangères et de la coopération offre à la Miss indépendance, un voyage à Addis-Abeba en Éthiopie, siège de l'Union africaine, avec en prime la visite de Lucy, l'ancêtre de l'humanité, la tombe de Négus Haïlé Selassié plus un shopping presque sans retenue.
Députés et autres personnalités ont exprimé leur générosité au cours de cette soirée en hommages à maître Ngouacha, l'un des membres de l'association Lumières d'Afriques et grand formateur de danse et à la première miss du Congo avant les indépendances, originaire de la Sangha.
Signalons que toutes les offres faites par la première dame du Congo, marraine de la municipalisation accélérée, ont été remises aux ayants droit à la fin de la cérémonie. Ainsi donc, toutes les 18 candidates ont reçu, chacune, un téléphone de marque Galaxy ainsi que les enveloppes réservées. La Miss indépendance 2015 est rentrée chez elle avec une voiture de marque Peugeot 307 remise par la première dame du Congo, Antoinette Sassou N'Guesso.

Cliquer sur l'image ou sur le lien

pour accéder à la page de l'horoscope quotidien



http://www.astroo.com/horoscope.php

Des astres sans désastres! 

Consultez votre horoscope quotidien, pour chaque signe du zodiaque!

alt

http://www.astroo.com/horoscope.php

 

Le chat de l'ex premier britannique Cameron ne chasse pas et les souris ... rient rient rient et dansent le... "cha cha chat"! 

Zurich célèbre les 100 ans du mouvement Dadaïste, né en Suisse, d'une révolte contre un massacre inutile, la Bataille de Verdun en 1916  et contre un conformisme béat. Dada se définissait comme "anti-artistique". Ce mouvement nihiliste voulait faire table rase du passé. Il appelait à une sorte d'attentat esthétique permanent. Peut-on être encore Dada aujourd'hui? 

"Dada ? le mot à été choisi au hasard dans un dictionnaire pour que, justement, il ne signifie rien et ne nous engage à aucun dogmatisme" expliquait Tristan  Tzara en 1961 . "Il n'y avait en commun, entre nous, qu'un grand sentiment de révolte. Nous allions tous dans le même sens, qui était de dépasser les formes de l'Art pour atteindre la liberté de l'homme et de l'individu". Avec l'écrivain Hugo Ball, le plasticien Marcel Duchamp, le peintre et architecte Marcel Janco, le groupe veut dénoncer l'absurde, pratiquer l'anarchisme dans l'art. Il prône une liturgie du dégoût. Dans le groupe, on trouve également l'écrivain et photographe Hemmy Hennings et le peintre Hans Arp.

Tristan Tzara est l'imprésario du scandale. Il est dynamique, inventif. Il se hâte de préciser que "tout le monde est directeur du mouvement Dada" et, à celles et ceux qui en douteraient, ce provocateur de génie donne dans le Bulletin Dada la liste des 80 présidents et présidentes !  Le mouvement gagne vite.  Tout est bon dans ce grand défouloir. On chante, on récite, on boit beaucoup. Sur la piste de danse des percussions africaines rythment cette hystérie inédite et bon enfant. L'improvisation est reine.  Bientôt, Le Cabaret refuse du monde. Les articles des journaux évoquent la naissance du mouvement. L'onde de choc touche la France.

Tzara arrive à Paris en 1919 et le mouvement s'implante naturellement à grands coups de scandales et de provocations.  La presse se déchaîne. Les dadaïstes font irruption dans les institutions artistiques. Ils sèment un trouble inédit jusque là. André Breton et Aragon adhèrent aussitôt. Il souffle sur Paris un vent de souffre   particulièrement rafraîchissant. Impossible de récupérer ce mouvement qui revendique haut et très fort son absurdité. Le mouvement déconcerte, séduit, scandalie, fascine. En 1921, Dada offre même  "50 francs de récompense à qui trouve le moyen de nous expliquer Dada".

Que reste-t-il de Dada  aujourd'hui? Et si la crise mondiale que nous traversons était tout simplement le triomphe de Dada ?

Sapin de Noël - Abidjan classé 2e sur plan mondial! Durant le mois de décembre, chacun rivalise de talent pour avoir le sapin le mieux décoré, le plus beau. En dehors des familles, les cités sérieuses, pour apporter du baume au cœur de leurs habitants rivalisent de talent. Et cette année, le verdict de classement des villes ayant eu le meilleur sapin a été rendu. Abidjan arrive en deuxième position, derrière Monterrey (Mexique).

Félicitations à la Miss!

Dorcas ANKWANDA a rempli 90% d'éléments imposés par le critérium. De la taille, en passant par la démarche et la beauté physique, jusqu'à la maitrise générale du concept francophonie, cette Congolaise de 19 ans a été à la hauteur des ententes d'un jury exigeant lors de la soirée élective de la plus belle fille Francophone d'Afrique tenue le 9 octobre 2015, en la salle Okapi, de l'Hôtel Venus, à Kinshasa.

Félicitations à la miss! 

L’apothéose du concours de beauté Awoulaba CI 2015 a consacré Kouacou Laéticia Ines Oussou (26 ans), Awoulaba Koumassi, lors de la finale le samedi 08 août au Palais de la Culture de Treichville. 

alt

Célibataire avec un enfant, elle est montée sur la plus haute marche du podium avec 162 points sur 210, succédant ainsi à Diane Kodia, Awoulaba CI 2014 qui fut également Awoulaba de la commune de Koumassi. La 1ère Saraman, Mme Kouacou Adjo Laéticia Noëlle (161 points), âgée de 29 ans, caissière de profession, est mariée. Elle représentait la région du Gbêkê. Quant à la 2ème Saraman, Pekacou Carmen Marie-Ange, âgée de 31 ans, a obtenu 159 points. Assistante de direction et célibataire avec un enfant, elle est l’élue de la commune du Plateau. Le prix du meilleur message a été décerné à Bla Kouamé Nadège, épouse Appagni.

Cette finale était placée sous le parrainage de la première Dame, Mme Dominique Ouattara représentée par Mme Anne Désirée Oulotto, ministre de la Solidarité, de la Famille, de la Femme et de l’Enfant. Elle a remis à l’Awoulaba 2015 une enveloppe de 1,5 million de Fcfa. Les deux Saramans ont reçu chacune 1 million de Fcfa. Quant aux autres candidates finalistes, elles ont reçu la somme de 1,5 million de F cfa en partage. Et le comité Awoulaba CI, présidé par Jonas Lago, a reçu une enveloppe de 500 000 CFA.

La soirée s’est déroulée dans une belle ambiance. Elle a débuté par une parade des 18 candidates en boubou. Ensuite, le concours a démarré véritablement avec le premier passage en boubou, au cours duquel chacune des candidates a livré un message sur les bienfaits du planning familial. Après un intermède musical, le deuxième passage a dévoilé les candidates en tenue maxi. Enfin, au dernier passage, le public a apprécié d’autres atouts en elles dans la tenue traditionnelle. Dans l’ensemble, les candidates ont émerveillé la salle à travers leurs différentes tenues mettant en valeur les richesses culturelles de toutes les régions de la Côte d’Ivoire, et même de la sous-région. Ce passage terminé, JC Pluriel a marqué la scène de trois grandes prestations, avant d’arriver à la proclamation des résultats.

Le concours Awoulaba CI se veut une rencontre de la célébration des canons de la beauté africaine. À ce titre, les différentes personnalités qui se sont succédé lors des allocutions ont encouragé ces dames à vaincre le stress pour offrir le meilleur d’elles-mêmes lors de ce concours Awoulaba

Journée Nationale de la Cote d'Ivoire! 
 
Le Président de la République, SEM Alassane OUATTARA, a présidé, ce mardi 11 août 2015, à Milan, en Italie, la ‘’Journée Nationale de la Côte d’Ivoire’’, à l’occasion de l’Exposition universelle de Milan 2015. 

alt

Arrivé à Milan en milieu de matinée, en compagnie de la Première Dame, Mme Dominique OUATTARA, le Chef de l’Etat a d’abord eu des entretiens avec les autorités italiennes, notamment Mme Paolo DI MICHELI, Sous- Secrétaire d’Etat à l’Economie et aux Finances.
Intervenant à cette occasion, le Président Alassane OUATTARA, a salué et remercié ses hôtes pour l’honneur fait à la Côte d’Ivoire à travers la "Journée spéciale " qui lui est dédiée.
A cet égard, il a tenu à féliciter tous ‘’les professionnels et les techniciens qui n’ont ménagé aucun effort pour concevoir, aménager et faire du pavillon de la Côte d’Ivoire, "un lieu qui permet d’offrir aux visiteurs de l’Expo Milan, le meilleur de la terre ivoirienne’’.
Le Président de la République, a par ailleurs mis en exergue les liens d’amitié entre la Côte d’Ivoire et l’Italie, "deux pays qui ont décidé de rechercher dans la solidarité et la confiance mutuelle, les solutions aux défis qui interpellent l’humanité, notamment la disponibilité de ressources alimentaires, saines et abondantes pour tous, à l’horizon 2050’’.
Abordant le thème de la présente édition de l’exposition universelle «Nourrir la Planète - Energie pour la Vie», le Chef de l’Etat a souligné qu’il était d’une importance capitale pour l’humanité, tant la faim et la malnutrition sévissent encore, hélas, dans de nombreuses régions du monde et particulièrement en Afrique. Aussi, a-t-il souhaité que cette exposition mette en évidence les solutions et les bonnes pratiques, adaptées aux réalités de nos pays et qu’elle contribue de manière significative à la réduction de la malnutrition et à la promotion du développement
durable.
Après s’être félicité de la contribution de notre pays pour nourrir le monde, grâce notamment au cacao dont il est le premier producteur mondial ou encore la banane ou l’ananas dont il est le premier producteur africain, le Président Alassane Ouattara a mis en exergue les performances de la Côte d’Ivoire au plan agricole, depuis la mise en œuvre du Programme National d’Investissement Agricole (PNIA), d’un montant global d’environ 3 milliards d’euros (plus de 2000 milliards CFA) pour la période 2012-2015.
A titre d’exemple, il a souligné que grâce au PNIA, le cumul des productions vivrières est passé d’environ 12 millions de tonnes en 2011 à 16 millions de tonnes en 2014, soit une augmentation de 33% en 4 ans.
Quant au riz qui constitue une denrée alimentaire consommée partout en Côte d’Ivoire, la production de riz blanchi a fait un bond spectaculaire de 793.000 tonnes, passant de 550.000 tonnes en 2011 à 1.343.000 tonnes en 2014.
C’est pourquoi, le Chef de l’Etat a ajouté qu’en venant à Milan, son objectif était de ‘’partager notre expérience et notre savoir-faire mais aussi marquer notre volonté de créer des opportunités pour notre commerce extérieur avec l’Italie’’.
Pour terminer, le Président de la République a invité les entreprises italiennes, dont le savoir-faire est reconnu, à saisir les importantes opportunités d’affaires qu’offre la Côte d’Ivoire et à contribuer ainsi à son développement.
Après cette cérémonie, le Chef de l’Etat, son épouse et la délégation qui les accompagnait, ont visité successivement les Pavillons de la Côte d’Ivoire et de l’Italie.