Variétès - Africa Nouvelles

Je t'aime... moi non plus?

Les enfants d'Amina Cachalia, activiste anti-apartheid ont révélé les sentiments que Nelson Mandela portait à leur mère.

altDes femmes que Mandela a aimées, l’histoire ne retient souvent que le nom de Winnie, la plus sulfureuse de toutes ses conquêtes. Sa nouvelle compagne, la Mozambicaine Graça Machel, épousée lorsqu’il avait 80 ans, est certainement à ses côtés. Mais une autre femme manque à l'appel. Amina Cachalia, son amie chère et compagne de lutte, s’est éteinte le 31 janvier dernier, à 82 ans.

Cette fervente opposante au régime de l’apartheid et militante des droits de la femme venait de publier une autobiographie, When Hope and History Rhyme, dans laquelle elle revenait longuement sur son extraordinaire amitié avec l’ancien président sud-africain, tout en omettant de parler de la proposition de mariage que lui aurait faite Mandela après son divorce avec Winnie.

C’est son fils, Ghaleb Cachalia, qui a dévoilé cet aspect de leur relation. Il raconte comment Amina Cachalia avait pris à part ses enfants pour leur expliquer que «Madiba lui avait demandé de l’épouser».

«Je ne veux pas l’épouser...Je suis ma propre personne... J’ai récemment perdu mon époux pour qui j’avais une grande estime», aurait-elle dit à ses enfants pour expliquer son refus de convoler en justes noces avec Mandela.

«Nous avons toujours su que notre mère plaisait à Mandela. Nous n’avions aucun doute sur la question» explique Coco Cachalia, fille d’Amina. «Toutes ces discussions avec elle, le temps passé dans notre maison... Même avant la mort de notre père, Nelson était une présence familère à la maison.»

Un milliard face à face...book!

Après l'annonce du milliard d'utilisateurs inscrits, le titre Facebook a rebondi à la bourse de New-York.

alt
Longtemps anticipé par les analystes, un cap hautement symbolique a été franchi. Le réseau de socialisation en ligne a dépassé la barre du milliard d'utilisateurs actifs, a annoncé son PDG et co-fondateur Mark Zuckerberg.

«Il y a plus d'un milliard de gens utilisant Facebook activement chaque mois. Aider un milliard de gens à être en contact est incroyable, cela rend humble et c'est de loin la chose dont je suis le plus fier dans ma vie», a-t-il indiqué dans un communiqué publié sur le site du groupe.

Facebook précise que sur ce total, 600 millions de membres accédaient au site depuis un appareil mobile. Dans son précédent pointage en juin, le réseau social revendiquait en moyenne 955 millions d'utilisateurs actifs par mois, dont 543 millions se connectant depuis un appareil mobile.

Les 5 pays où les connexions au site sont les plus nombreuses actuellement sont le Brésil, l'Inde, l'Indonésie, le Mexique et les Etats-Unis, et l'âge médian des nouveaux membres du réseau est de 22 ans, a encore indiqué le groupe.

Sauve qui peut?

Selon La Voix du Nord, qui relate l’histoire, Christian Nayet, 60 ans, atteint d’un cancer très avancé, a sauvé son ambulancier. Il était en cours de trajet vers l’hôpital de Lille quand le chauffeur a fait une crise cardiaque.

altC’est une situation peu banale qu’a vécue Christian Nayet, un Berckois de 60 ans atteint d’un cancer très avancé. Alors qu’il se rendait à Lille en ambulance pour passer un scanner, il se rend compte que son chauffeur ambulancier est subitement atteint d’une crise cardiaque.

«Au bout d’une heure, arrivé sur la rocade minière, je me suis rendu compte qu’il était agité et n’allait pas bien. Il disait qu’il avait des fourmis dans les doigts et je lui ai demandé si ça lui montait dans le bras. J’ai pensé à une crise cardiaque. Je lui ai dit de s’arrêter. Je lui ai fait prendre deux médicaments que j’avais, une sorte d’harpégic pour fluidifier le sang et un autre pour stabiliser le rythme cardiaque».

Face à cette situation critique, Christian Nayet ne panique pas et endosse le costume du sauveur. Il prend le volant et emmène en urgence l’ambulancier à l’hôpital Schaffner de Lens. Immédiatement pris en charge, ce dernier a pu être sauvé in extremis.

«Je lui ai dit: ''Donne-moi tes clés, fais-moi confiance. Ma vie n’est pas en danger, mais la tienne, oui! On va rouler vite. Mon scanner peut attendre. Dans 10 minutes, t’es sorti d’affaire''. Je n’arrivais pas à trouver la sirène, j’ai mis les phares et je lui ai dit de passer son bras par la fenêtre pour que les voitures nous laissent passer. On est arrivé à l’entrée de l’hôpital. J’ai vu des blouses blanches. Ils l’ont déchoqué et opéré dans les 10 minutes. Ils lui ont collé des stents, des petits ressorts pour déboucher les artères».

Selon le médecin, tout s’est joué à cinq minutes. «Comment avez-vous fait pour conduire dans votre état ? Je pense que vous lui avez sauvé la vie! Je pensais que j’avais fait quelque chose de bien… »

Trois heures après, Christian Nayet passe son scanner. Malheureusement pour lui les nouvelles ne sont pas aussi bonnes. «C’était le scanner de la dernière chance. On m’a enlevé l’estomac mais le mal s’est propagé au foie. J’ai eu de la chimio, deux opérations et on ne me laisse plus vraiment d’espoir. Mes jours sont comptés mais le moral est intact», raconte-t-il. « Moi, ça m’a permis, cette nuit-là, de dormir comme un enfant : je pensais que j’avais fait quelque chose de bien… »

(Vidéo)

http://api.dmcloud.net/player/pubpage/4e7343f894a6f677b10006b4/516ea0a394a6f64ac30001bd/87ed152f3e2244138ae7a5fe0a621899?wmode=transparent&autoplay=1

Pas rien que des lémuriens!

Une décennie de recherches allemandes et malgaches pour deux nouvelles espèces de lémuriens.

altIls vivent la nuit, font partie des plus petits primates au monde et pèsent moins de cent grammes. L'un a la tête rousse, l'autre, de grands pieds. Découverts dans des forêts dégradées du Sud et de l'Est, ces deux nouveaux lémuriens sont déjà considérés comme menacés.

C'est une décennie de recherches allemandes et malgaches qui ont abouti à la découverte de ces deux nouvelles espèces de lémuriens.

Jonah Ratsinbazafy, est le président du groupe de recherche sur les lémuriens à Antananarivo.

Madagascar compte désormais 105 espèces de lémuriens. Des animaux que l'on ne rencontre nulle part ailleurs sur la planète, mais dont la moitié sont aujourd'hui en danger.

Plus de... villa en ville? 

La justice sud-africaine a saisi une très belle maison dans la banlieue chic de Johannesburg appartenant à Julius Malema. L'ancien leader des mouvements de jeunesse de l'ANC (Congrès National Africain), expulsé du mouvement l'année dernière, doit régler à l’Etat une dette de 16 millions de rands (environ 1,3 million d'euros). Sa villa en construction à Johannesburg va donc être vendue aux enchères dans quelques jours.

altUne piscine, un jacuzzi, une salle de cinéma, une cave à vin, un fumoir, un bar, quatre chambres et un ascenseur dans une maison de trois étages, Julius Malema était en train de faire construire une villa très cossue à Sandton, le quartier huppé du nord de Johannesburg.

En 2009, Julius Malema avait acheté la propriété pour près de 300 000 euros. Il avait fait démolir la maison initiale pour construite la demeure de ses rêves. Il ne pourra pourtant jamais y vivre. Saisie par les autorités, elle va être vendue aux enchères le 9 mai prochain.

Et c'est la commissaire-priseur sud-africaine, Nobantu Mtinde qui fait en quelque sorte «le guide», peut-être à l'intention des futurs acheteurs: «La propriété est une belle maison située dans un endroit de choix. C'est une grande maison familiale, une grande maison à vivre, surtout si vous êtes une personne qui aimez recevoir des invités. C'est vraiment une propriété magnifique».

L'ancien président de la Ligue de la jeunesse doit payer plus de 1,3 million d'euros d'impôts à l'État sud-africain. Un tribunal a donc décidé de vendre certains de ses biens pour que l'État puisse récupérer la somme. Julius Malema est aussi accusé de fraude et de racket dans une affaire d'appel d'offres lancée par une entreprise dans le Limpopo, sa province d'origine.

Mala...oui? Non!

La chanteuse américaine Madonna s'est vu refuser l'accès à la zone VIP de l'aéroport de Lilongwe, la capitale du Malawi. La reine de la pop s'est dite «attristée», mais la présidente malawite, Joyce Banda, est restée intraitable indiquant que la chanteuse était «comme n'importe quel autre visiteur».

altMadonna n'a pas apprécié de devoir faire la queue avec les autres passagers à l'aéroport de Lilongwe, la capitale du Malawi. La reine de la pop, qui était venue visiter les écoles qu'elle fait construire dans ce petit état d'Afrique australe, s'est dit «attristée» que les autorités lui refusent l'accès à la zone VIP de l'aéroport, réservée aux personnalités. Cette critique a valu à la star une réponse de 4 pages de la présidente Joyce Banda.

Il est «étrange et déprimant» que Madonna semble exiger du Malawi «une obligation de gratitude éternelle» parce qu'elle a adopté deux enfants malawites, déclare Joyce Banda.

«La bonté, dans son acception ordinaire, est gratuite et anonyme. Sinon, ce n'est pas de la bonté, cela s'apparente à du chantage», ajoute-t-elle.

La célébrité de Madonna n'impliquait donc pas qu'elle reçoive un accueil officiel et elle était «comme n'importe quel autre visiteur», souligne le gouvernement.

Le gouvernement affirme également que fait la chanteuse n'a pas construit d'école, mais seulement quelques salles de classe. En fait, Madonna a abandonné un projet de collège pour filles de 15 millions USD, pour construire à la place des écoles pouvant accueillir davantage d'enfants.

C'est peut-être l'une des causes du différend avec le gouvernement du Malawi. Les proches de la chanteuse expliquent aussi la colère de la présidente Joyce Banda par le fait que sa propre sœur a été démise de ses fonctions à la tête d'une association caritative créée par Madonna.

En tout cas, Madonna affirme qu'elle continuera de financer des programmes d'aide aux enfants du Malawi.

Coutume et costume!

Le milieu de terrain du PSG David Beckham est, depuis ce mercredi 20 mars, en Chine pour 5 jours.

altDavid Beckam sera au cours de sa visite nommé  ambassadeur du championnat chinois et visitera des académies de football. 

«Je prête main forte à l’éducation de jeunes enfants et d’apprentis footballeurs», a déclaré Beckham qui a livré un match en costume avec les enfants de l’académie.

Surnommé «Little Becks» en Chine, Beckham a démenti les informations selon lesquelles  la Super league chinoise lui aurait promis 2 millions d’euros pour cette tournée. 

«Ces chiffres là sont faux. Je suis ici en tant qu’ambassadeur, c’est aussi simple que cela. Il y a toujours des chiffres qui ont circulé sur ce que je faisais de ma vie, mais en ce moment, je joue gratuitement à Paris et je suis là comme ambassadeur», a-t-il déclaré.

(Vidéo)

http://www.dailymotion.com/video/xyco7m_premiere-journee-de-david-beckham-en-chine_sport