Variétès - Africa Nouvelles

Ran...donneurs de solidarité!

Le club de la randonnée pédestre de Dieuppeul Derklé a organisé sa 3ème édition sur le thème «La solidarité en marche». Une initiative dédiée au peuple rwandais, à l'occasion de la 19ème commémoration du génocide commis dans ce pays en 1994.

altLa 3ème randonnée pédestre du club de Dieuppeul Derklé dédiée au peuple rwandais à l'occasion du 19ème anniversaire du génocide commis dans ce pays en 1994 a vu la participation de plusieurs autres clubs de randonnée de la région de Dakar et de la communauté du Rwanda vivant à Dakar.

Les marcheurs ont pris le départ devant le siège de la commune de Dieuppeul-Derklé un peu avant 9 heures et, pendant plus d'un tour d'horloge, ils ont arpenté les rues des quartiers de la commune en passant par la devanture de la mairie jusqu'au rond point Liberté 5.

Après cette étape, cap sur Castors. De là, les marcheurs ont débouché sur l'avenue Bourguiba du côté du stade Demba Diop. Ils ont fait plusieurs étapes avant d'aboutir à la caserne des sapeurs-pompiers de Dieuppeul et d'arriver enfin au point de départ.

À l'issue de la marche, le maire de la commune de Dieuppeul-Derklé, Salif Mbaye, s'est réjoui du partenariat entre le club de randonnée et l'institution qu'il dirige.

«C'est une activité qu'il faut soutenir et pérenniser parce qu'elle est non violente, conviviale et participe à l'amélioration de la santé», a-t-il témoigné. Le premier adjoint au maire de Dakar, Cheikh Guèye, a salué la mobilisation des randonneurs en faveur de la solidarité.

Mactar Niang du club de randonnée de Dieuppeul Derklé a rappelé que l'initiative permet de raffermir les liens entre les peuples sénégalais et rwandais. «Je suis totalement satisfait de la randonnée en faveur à la solidarité avec le peuple rwandais», a soutenu, pour sa part, l'ambassadeur du Rwanda au Sénégal, Ntwari Gérard qui par ailleurs, a révélé que le Rwanda va partager beaucoup de projets de développement avec le Sénégal, dans le cadre de la coopération sud-sud, notamment les travaux communautaires comme la reconstruction des ponts, des routes, entre autres.

Déjà, a-t-il dit, un projet a été initié à Keur Massar avec la réhabilitation de la cours d'une école primaire de cette zone. «Ces projets ont été bénéfiques pour les populations rwandaises», a-t-il indiqué.

Prix clair... en plein soleil!

La SENELEC a signé  un protocole d'achat d'énergie solaire à 65 CFA le kilowatt/heure (KWh) avec une société belge pour alimenter la région de Ziguinchor. Selon le directeur général, Pape Dieng, cela va améliorer la qualité de service, résorber les délestages et baisser le coût de production du KWh.

altLe protocole d'accord a été paraphé par le directeur général de la SENELEC, Pape Dieng, et le représentant de la société Sol invest et celui de la Belgique, Grégoire Hermans. Le projet sera effectif avec la mise en œuvre, dans 6 mois, de la centrale solaire de Diembéring à Ziguinchor qui a une puissance de 4 mégawatts (MW).

Pour Pape Dieng, un tel projet conforte la Senelec dans sa nouvelle politique de mix énergétique et aura un impact sur l'amélioration de la qualité de service, la résorption des délestages et la baisse du coût de production du KWh qui, en 2010, était supérieur à 100 CFA.

«La SENELEC s'est lancée dans un mix comme l'a souhaité le président de la République. Cela devrait nous permettre de produire suffisamment d'électricité à un coût raisonnable. En 2012, l'Etat a mis 120 milliards CFA dans la SENELEC pour tenir les coûts. Et en 2010, le coût moyen de production de notre KWh était supérieur à 100 CFA. Avec ce projet, on aura donc une énergie bon marché, le temps de marche des groupes sera presque divisé par deux. C'est dans l'intérêt de la Senelec d'avoir ce projet. Il permet aussi de créer des emplois à Boucoutte Wolof, c'est important», s'est-il félicité.

Grégoire Hermans, a souligné que ce projet est un investissement de 5 millions d'euros qui a nécessité un an de travail. «On va produire 4 mégawatts, notre objectif était de parvenir à vendre l'électricité moins cher que le coût variable payé pour le fioul», a-t-il dit.

A ce stade du projet, le financement est en place, le terrain acquis, il ne reste que la réalisation de la centrale qui commencera à produire en décembre 2013, a assuré le directeur général de la SENELEC.

Il a ajouté que cette expérience pourrait être reproduite dans les autres régions du Sénégal «parce que c'est à notre portée et qu'à ce jour, il n'y a pas un autre promoteur qui nous propose un prix à 65 CFA», a-t-il justifié.

Le tabac... t'abat!

Le décret portant interdiction de fumer dans les lieux publics et les transports en commun de la Côte d'Ivoire, signé le 10 octobre 2012, est rentré dans sa phase de sensibilisation qui va durer un mois. Une mesure qui appelle à un changement de comportement des fumeurs de cigarette.

altLes fumeurs vont devoir apprendre de nouvelles habitudes lorsqu'ils se retrouveront dans des lieux publics ou dans les transports en commun. En effet, le décret portant interdiction de fumer dans les lieux publics et les transports en commun signé le 10 octobre dernier est rentré dans sa phase de sensibilisation qui va durer un mois. Vendredi, à l'amphithéâtre de l'INFAS (Institut National de Formation des Agents de Santé), sis au CHU (Centre Hospitapier Universitaire) de Treichville, Dr. Raymonde Goudou Coffie, ministre en charge de la santé et de la lutte contre le sida a lancé la campagne de sensibilisation sur le contenu du décret.

"Pour faciliter l'application dudit décret, il est nécessaire de sensibiliser les populations", a indiqué le ministre de la santé pour justifier le lancement de cette campagne. A l'en croire, "un accent particulier sera mis sur les actions de proximité à l'endroit de certaines populations cibles. Je fais allusion ici aux responsables des structures hôtelières, des restaurants et autres lieux de divertissements que sont les bars, les boîtes de nuits... "

Dans le monde, selon les estimations de l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé), on compte plus d'un milliard de fumeurs. Un chiffre qui est en perpétuelle augmentation. Pourtant toujours selon la même source, l'épidémie du tabagisme tue près de 6 millions de personnes chaque année dont plus de 600.000 sont exposées à la fumée secondaire. 8 millions de morts d'ici 2030 si rien n'est fait. En fait, le tabagisme est à l'origine estime les experts, de plus de 30 maladies chroniques et d'autres conséquences souvent mortelles : hypertension artérielle, accidents vasculaires cérébraux, cancers, broncho-pneumopathies obstructives chroniques, petits poids de naissance, accouchements précoces...

En Côte d'Ivoire, selon une enquête réalisée en 2005 par le ministère de la santé, sur 100 habitants, 13 sont des fumeurs. C'est dire que si on rapporte cette statistique sur l'ensemble de la population ivoirienne estimée à environ 20 millions d'habitants, on a 2.600.000 personnes qui fument. Ce qui est énorme. Et cela, sans compter les fumeurs passifs (ceux qui inhalent la fumée rejetée par les fumeurs).

En 2009, une autre enquête réalisée dans le milieu scolaire a révélé qu'il y a dans la tranche 13 à 15 ans, 5,6% de fumeurs. "Si cette campagne prend au niveau des jeunes, j'aurais gagné mon pari. Car, vous êtes l'avenir du pays", a souhaité Raymonde Goudou.

Après cette phase de sensibilisation, ça sera la phase de répression dans les maquis, les boites de nuit, les restaurants, les véhicules de transport en commun... Les contrevenants selon le décret, seront punis d'une amende de 15 à 150 mille fcfa et les propriétaires des espaces ou des véhicules de transport d'une amende de 50 à 250.000 CFA.

C'est "gay" comme nouvelle? 

Le texte de la loi pour le mariage homosexuel a été définitivement adopté par l’Assemblée nationale.

altAvec 331 votes « Pour » et 225 votes « Contre », le mariage homosexuel est désormais légal sur le territoire français. L’Assemblée nationale a fait part des résultats aux alentours de 17 heures. Le président Claude Bartolone qui avait été menacé au préalable avec une lettre a indiqué que le « projet de loi ouvrant le mariage aux personnes de même sexe est adopté » après plus de 136 heures de débats. En ce qui concerne les différents points de cette loi, les homosexuels ont désormais la possibilité de se marier et d’adopter un enfant.

Selon les principales dispositions, les Français pourront se marier avec un ressortissant étranger de même sexe. Il faut noter que deux ressortissants étrangers de même sexe peuvent se marier en France, même si dans leur pays d’origine le mariage homosexuel n’est pas autorisé. L’adoption est concernée par cette loi puisque deux homosexuels pourront adopter un enfant ou celui du conjoint.

Les personnes qui se sont également mariées à l’étranger pourront demander une transcription en France. Enfin, un employé ne pourra pas être licencié ou sanctionné s’il refuse à cause de son homosexualité de s’expatrier dans un pays qui condamne cette orientation sexuelle. Les partis se sont opposés jusqu’au dernier moment pour cette loi, des incidents se sont même produits avant le vote, ce qui a entraîné l’exclusion des spectateurs.

Au pays Wê? Ouais!

Le président ivoirien Alassane Ouattara a entamé, jeudi 2 mai, une visite de 3 jours dans l'ouest du pays, une visite commencée par un Conseil des ministres extraordinaire, à la préfecture de Man.

altC'est la première fois que le gouvernement se réunit hors d'Abidjan ou Yamoussoukro. Et Alassane Ouattara a annoncé que ce sera désormais fait une fois tous les deux mois.

«Ici on a des problèmes d'électricité, d'eau et un problème de routes dans les villages, et on attend les promesses que le président nous a faites, qu'il accomplisse ça», expliquent deux jeunes présents dans la foule.

Les habitants de Biankouma et de Sipilou s'étaient massivement déplacés pour écouter le chef de l'Etat ivoirien, qui a évoqué ce problème d'approvisionnement en eau comme pour répondre à certaines des préoccupations de la population d'une zone, où tout était à terre pendant les huit ans passés sous contrôle de la rébellion des Forces nouvelles.

«Nous avons réduit le déficit d'approvisionnement en eau potable à Biankouma, mais nous avons encore du travail à faire dès le mois de septembre, a répondu le président Alassane Ouattara. Je pense que ce problème d'eau à Biankouma sera réglé. Dans le domaine de l'éducation, je promets la réhabilitation et la remise en état du lycée Robert Gueï. Pour les travaux routiers, en ce qui concerne la route Man-Biankouma, elle sera réalisée avant la fin de mon mandat en 2015».

Ce déplacement dans l'Ouest est le premier d'une série de visites dans les différents districts de Côte d'Ivoire qui auront lieu désormais une fois tous les deux mois. Des visites à la population précédées par un Conseil des ministres extraordinaire dans la ville capitale du district.

Maintenir l'Afrique sur la bonne... "p-hyst"!

Vendredi 19 Avril 2013, à l'Université Campus Bio-Medico, a eu lieu la conférence intitulée: "Technologie Hyst: Technologie verte, Alimentation et Coopération internationale". 

altRappelons que la technologie HYST (Hypercritical Separation Technology), fruit de 40 ans de recherches de l’Ingénieur Umberto Manola, est un système révolutionnaire de traitement des biomasses agricoles et industrielles, financé par la société BIOHYST et promu par l'Association "Scienza per l'Amore" (Science pour l'Amour), qui s'est fixée comme noble objectif sa diffusion en Afrique, au bénéfice des populations du continent.

La conférence a marqué le début d'un programme de coopération scientifique et technologique, partant de l'Italie pour aboutir en Afrique et dans les autres pays en voie développement.

altSont intervenus de nombreux représentants diplomatiques des pays africains:

Yakoubou Soukejna Ka Loko: Ministre Conseiller de l'Ambassade du Bénin;

Beugré Joseph Roua: Conseiller Economique de l'Ambassade de Côte-d'Ivoire;

S.E. Aseffa Abreha:  Ministre plénipotentiaire de l'ambassade d'Ethiopie;

Malikopo Patricia Rakootje:  Premier secrétaire de l'ambassade du Lesotho;

Mohammed SL Sheriff:  Ministre conseiller de l'ambassade du Libéria;

Alicicco Francis:  Consul honoraire du Rwanda;

Christian Alain Joseph Assogba:  Premier Conseiller de l'Ambassade du Sénégal;

SE Seghairoon Mohammed Elsheikh:  Ministre plénipotentiaire de l'Ambassade du Soudan

Abla Osman Malik Malik:  Conseiller de l'Ambassade du Soudan; 

et des représentants des Communautés agricoles de la Somalie.

La conférence a eu comme relateurs:

Prof. Laura De Gara, coordonnatrice des Etudes de Sciences de l'Alimnentation et de la Nutrition humaine, de l'Université Campus Bio-Medico; 

Prof. Diego Barbe, coordonnateur des Etudes de Génie chimique pour le Développement durable, de l'Université Campus Bio-Medico);

Prof. Giuliana Vinci du Département Managemant de l'Université "La Sapienza" de Rome;

Prof. Pier Paolo Dell'Omo, du Département d'Astronautique, Electrique et Energétique de l'Université "La Sapienza" de Rome); 

Dott.ssa Francesca Luciani de l'Institut Supérieur de Santé; 

Luca Urdich, Directeur commercial de la BioHyst et associé de "Scienza per l'Amore".

Les travaux ont été ouverts par la Prof. Laura De Gara, qui a souligné comment l'Université Campus Bio-Medico centre ses propres recherches sur les besoins de la personne et la qualité de la vie. Elle a également souligné combien les questions abordées dans les programmes d'études s'alignent avec les solutions proposées par la méthodologie BioHyst, tant pour les retombées que pouyr l'approche multidisciplinaire et intégrée.

Est ensuite intervenu le Prof. Diego Barbe, qui a rappelé que, à la base d'un Modèle Territorial de Développement Durable, doit etre respecté le principe de compensation économique, en vertu duquel le territoire est lui-même en mesure de se soutenir, conjugant ainsi aspects éthiques et économiques. LaTechnologie Hyst répond parfaitement à ce principe.

Puis, le prof. Pier Paolo Dell'Omo a introduit la technologie Hyst, expliquant les principes et les domaines d'application. En particulier, il s'est concentré sur les possibilités offertes par le système Hyst, dans le domaine des biocarburants de 2ème génération: "Le processus Hyst améliore les performances énergétiques des systèmes de pré-traitement les plus avancées disponibles aujourd'hui". Il a conclu son discours soulignant combien l'utilisation conjointe des résidus agricoles pour l'alimentation et l'énergie, est l'une des caractéristiques fondamentales du système HYST.

La Dott.sa Francesca Luciani a, elle, illustré la qualité nutritionnelle des farines HYST. "Un meilleur accès aux vitamines et au zinc permettrait de sauver plus de 680.000 enfants par an!"
Elle a précisé le fait qu'un tel produit n'est pas seulement un aliment. En effet, selon le Ministère de la Santé, la forte concentration de protéines, de vitamines et de minéraux, fait de la farine HYST un intégrateur alimentaire naturel. Elle a conclu rappelant combien les farine HYST obtenues des céréales peuvent atténuer les problèmes liés à carences nutritionnelles, dans les pays en voie de développement.

La Prof. Giuliana Vinci a, dans son discours, inséré le système HYST dans une perspective plus large du développement durable, soulignant en effet comment cette technologie peut être la voie pour limiter l'impact sur l'environnement, tant à travers l'utilisation des déchets de la moulurea minoterie,que la réductrion de la consommation énergétique, sans l'utilisation de l'eau et sans production de CO2 (gaz carbonique).

En cloture de la conférence, Luca Urdich a illustré le projet humanitaire "Bits of Future: Food for all" (Bouts de futur: Nourriture pour Tous), consistant à mettre les installations HYST à disposition gratuite dans les pays en voie de développement, pour la treansformations des déchets locaux. 

A confirmation de la validité du projet HYST, la Banque Mondiale et la BAD (Banque Africaine de Développement) ont manifesté leur intérêt envers le projet et la technologie HYST. En particulier, la BAD a invité une délégation de "Scienza per l'Amore" et BIOHYST à présenter le projet et la technologie, lors d'une réunion spécialement organisée.

La rencontre, intitulée "La technologie Hyst pour booster l'Economie Africaine (Agriculture, Industrie et Commerce), se tiendra à Tunis, au siège principal de la BAD, le 26 avril, et elle sera l'occasion d'ouvrir un dialogue avec les plus importants départements de l'Institution continentale.

"Scienza per l'Amore" adresse ses sincères remerciements aux personnalités suivantes, pour leur paerticipation à la Conférence:

  • Mrs. Soukeyna Ka Loko, Conseiller de l'Ambassade du Benin
  • Mr. Beugre Joseph Roua, Conseiller économique de l'Ambassade de Cote d'Ivoire
  • Dott. Abreha Aseffa, Ministre Plénipotentiaire et Représentant adjoint permanent de l'Ethiopie, auprès de la FAO, IFAD et WFP de Rome
  • Mrs. Malikopo Patricia Rakootje, Priemier secrétaire de l'Ambassade du Lesotho in Italia et Représentant permanente auprès de la FAO, IFAD et WFP de Rome; 
  • Mr. Mohammed S.L. Sheriff, Ministre Conseiller de l'Ambassade du Liberia
  • Dott. Francesco Alicicco, Consul honoraire du Ruanda
  • Dott. Christian Alain Joseph Assogba, Premier Conseiller de l'Ambassade du Senegal
  • S.E. Mohammed Seghairoon Elsheikh, Ministre plénipotentiaire de l'Ambassade du Soudan
  • Mrs. Abla Malik Osman Malik, Conseiller de l'Ambassade du Soudan.

Félicitations à la lauréate!

Edith Massounga De Langlade, originaire de Ndendé, chef lieu du département de la Dola dans la province de la Ngounié (sud du Gabon), a remporté mercredi le Grand prix du président de la République, au cours de la célébration de la 16e édition de la Journée nationale de la Femme placée cette année sous le thème «Promotion sociale, économiques et culturelle de la femme, en vue de l'élimination des discriminations».

altLa lauréate, Mme Edith Massounga de Langladela, par ailleurs présidente de l'Association "Murime (le coeur)" pour le développement de la Dola qui regroupe plus d'une centaine de femmes a reçu sa récompense des mains du président de la République, un chèque de 25.000.000 CFA, en plus d'un voyage d'études hors du territoire national et d'un certificat de mérite. D'autres récompenses ont aussi été distribuées aux femmes dans divers domaines.

"Le Grand prix de République" a été lancé en 1998 par le président Gabonais, Omar Bongo Ondimba dans le but de faire la promotion des activités socio-économiques des femmes et encourager les gabonaises à occuper une place active dans le processus de développement. Ce prix est décerné aux femmes pendant la célébration de la Journée Nationale de la Femme en souvenir de la date d'entrée de la première femme au sein du gouvernement au Gabon.