Variétès - Africa Nouvelles

Pari à Paris!

Avis aux amateurs de lutte! Le combat de lutte prévu à Bercy le 8 Juin prochain et mettant aux prises les deux ténors sénégalais Bombardier alias le B52 venu de Mbour (70 km de Dakar) à Balla Béye II alias Baboye de l’écurie Hal Poular a été officialisé.

altUn combat organisé par un nouveau promoteur du nom de Amadou Badiane établi à Paris depuis de longues années. Selon lui ”c’est au vu de la propagation et surtout de la popularité constante de la lutte avec frappe qu’avec mes partenaires on a décidé d’organiser ce combat à Paris. Pour y arriver il a fallu s’attacher les services de partenaires de premier choix. Et parmi ceux-ci la fédération française de lutte

En effet, même si le réglement de la lutte avec frappe sénégalaise sera appliqué dans sa juste valeur, car étant spécifique à cette discipline qui ne se pratique qu’au Sénégal, il a été aussi question du port de gant exigé dans tous les sports de combats en France et du port du protége -dents.

Donc des choses sur lesquelles les deux parties se sont entendues.

Le promoteur Badiane a joué franc jeu avec les moyens investis pour assurer un grand show: ”c’est un budget de 600.000 euros qui a été requis et que les 90% serviront à payer les cachets des lutteurs et le reste à l’organisation”.

Pour la retransmission de ce combat, la chaine Canal+ a été désignée comme ayant l’exclusivité et que pour les chaines sénégalaises, une seule sur les 7 existantes au pays aura la possibilité de diffuser le combat.

Des guest stars seront invitées, notamment Magic Système et Prince Arts.

Ça promet!!!

Hommage à un martyr!

«La Commission des travaux et de l'aménagement urbain a approuvé la requête concernant la nomination de la Rue du Président Fabry à Tunis, Rue du Martyr Chokri Belaïd», a annoncé Seïfallah Lasram, président de la délégation spéciale de la municipalité de Tunis.

altLa Rue du Président Fabry, où se trouve actuellement le siège de la Cour d'appel de Tunis, est située entre l'Avenue Bab Bnet et l'Avenue 9 avril 1938.

Chokri Belaïd, qui était avocat et secrétaire général du Parti des patriotes démocrates unifié, fut assassiné le 6 février 2013 devant son domicile.

«Le Conseil municipal, tenu aujourd'hui à l'hôtel de ville de Tunis, devait approuver cette requête, ainsi que trois autres propositions émanant de la Commission des travaux et de l'aménagement urbain visant à rendre hommage aux martyrs de la Tunisie», a-t-il ajouté.

Trois rues numérotées à El Omrane (Tunis) porteront désormais les noms des lieutenants martyrs Makram Saâfi, Mohamed Ali Zaâfouri et Nidhal Belhaj Abdallah.

La réunion du Conseil municipal a été aussi une occasion pour présenter un nouveau projet d'aménagement des forêts de Sebkhet Sijoumi (site Ramsar depuis 2007) qui devra démarrer en avril prochain et se poursuivra jusqu'à 2015.

La gazelle sénégalaise!

Avant dernière ligne droite dans le désert marocain pour les 300 femmes engagées dans cette 23ème édition du Rallye Aïcha des Gazelles.

altEntre Lhandar et Oulad Driss, les 16 équipages africains représentant le continent ont du défier les dunes, les rochers, les oueds, pour atteindre le bivouac avant la tombée de la nuit.

Pas de difficulté majeure pour la navigation ou la conduite, histoire de reposer les compétitrices et leur monture. Il n’y avait juste qu’un petit détail à ne pas négliger, selon Oskavie et Latifa de l’équipage 202 du Congo, “la distance et le temps ont constitué la problématique du jour. Nous avons été très prudentes car le moindre problème mécanique ou d’ensablement aurait pu nous coûter cher, mais au final tout s’est très bien passé”.

Pas facile de rattraper la championne, qui file de checkpoint en checkpoint. Après plus d’une cinquantaine de kilomètres, le véhicule de presse alloué à Africa Top Sports a pu croiser le 4X4 piloté par Syndiély Wade et Florence Pham. Habitué des courses automobilies, Syndiély Wade est la fille de l’ancien président sénégalais Abdoulaye Wade.

Et pour Syndiély de l’équipage 188 (avec Florence Pham), c’est du pur bonheur : “C’est vrai que j’ai déjà gagné ici avec Carole Montillet et l’objectif cette année, c’est d’essayer toujours de nouvelles stratégies, de tenter de nouvelles choses et pour cela, je fais équipe avec Florence Pham, qui a finit à la 2ème place l’an dernier et on espère aller jusqu’au bout pour repartir avec le Trophée Africa Top Sports”. 

Sous nos yeux, défilent les paysages lunaires et désertiques particulièrement sur la fin de journée. Au loin, on aperçoit la chanteuse Chris Mayne de l’équipage 195, en lice également pour le Trophée Africa Top Sports. C’est sa 3ème participation au rallye. “Pour le moment, ça se passe bien. Avec Eva, on essaye de s’accrocher, on garde du jus pour l’étape marathon. C’est assez éprouvant mais j’adore ça. Syndiély est devant pour le moment mais on va se battre jusqu’au bout. L’important, c’est d’essayer de faire mieux que la dernière fois”, a confié Chris Mayne.

Pour toutes ces gazelles, c’est le même objectif : affûter sa navigation, maîtriser son pilotage, anticiper les pièges, ignorer la fatigue, pour finalement atteindre son objectif : aller droit au cap.

Et un peu plus loin, un coucou à l’équipage 205 franco-nigérian, avec Anne-Estelle Ajax et Yvonne Enwemadu : “Nous voulons aller jusqu’au bout. C’est vrai que c’est très difficile et nous avons eu pas mal de difficultés, mais on garde espoir pour la suite”.

 Qui remportera le Trophée Africa Top Sports récompensant la meilleure africaine du rallye?

 Il ne reste plus qu’une étape marathon de 48 heures avant le coup de sifflet final du rallye.

Ethic c'est chic!

Après l'ancien président du Mali Amadou Toumani Touré en 2011, le «Prix Kéba Mbaye pour l'Ethique» a été décerné, pour cette 2ème édition, au Sénateur Français, Robert Badinter. Ce dernier, connu pour son militantisme pour la promotion des droits de l'Homme, a répondu à tous les critères de choix du jury. Le «Prix Kéba Mbaye 2012» sera remis au lauréat, le 13 avril prochain, à l'occasion d'une cérémonie au Grand Théâtre.

altPour sa 2ème édition, le «Prix Kéba Mbaye pour l'Ethique» a été décerné au Sénateur Robert Badinter. La révélation a été faite, en marge d'un point de presse par le président de la Fondation Kéba Mbaye, Mamadou Wahab Talla.

«Le Sénateur Robert Badinter présente toutes les conditions pour être le lauréat 2012 du Prix Kéba Mbaye pour l'éthique», a-t-il laissé entendre. Aux yeux du jury composé par le Conseil de ladite Fondation ainsi que de personnalités connues et «respectées» pour leur engagement dans la promotion, entre autres, de l'éthique, de la solidarité et de la bonne gouvernance, le lauréat a présenté toutes les conditions pour mériter ce sacre.

Ancien ministre de la Justice française, Robert Badinter est connu surtout grâce à son engagement pour la promotion des droits de l'Homme mais aussi son parcours élogieux dans sa carrière professionnelle. Ministre de la Justice de la France de 1981 à 1986, M. Badinter a présidé également le Conseil constitutionnel français de 1986 à 1995 pour ensuite être désigné en 2003, par le Secrétaire général des Nations unies, pour siéger dans le comité charger de proposer une réforme de l'Onu. On le reconnait aussi pour ses prises de positions et ses opinions, avec notamment le droit de vote des étrangers aux élections locales.

La Fondation Kéba Mbaye intervient principalement dans l'éducation, la solidarité, l'éthique et le sport. Dans le domaine de l'éducation, selon le président, depuis sa création, la Fondation a octroyé des bourses à 96 élèves et étudiants pour un montant de 44 millions CFA.

Le «Prix Kéba Mbaye», s'inscrit, selon Mamadou Wahab Talla, dans le but, de perpétuer et d'illustrer l'éthique et les idéaux de l'ancien président de la Commission internationale des juristes. Organisé tous les 2 ans, il constitue l'un des actions majeures de la Fondation et cible toute personnalité ou institution qui, par ses actions, ses comportements, s'est distinguée dans la promotion et la défense de l'éthique.

«Le prix cible les personnes qui s'illustrent pour le développement durable et la solidarité, la paix et le dialogue des civilisations mais aussi pour la promotion des valeurs universelles des droits de l'homme», a dit M. Talla. D'un montant de 6,5 millions CFA, ce prix comprend également d'une médaille et d'un diplôme.

A en croire El hadji Ibrahima Ndao, du comité d'organisation, le «Prix Kéba Mbaye 2012» sera remis au lauréat le 13 avril prochain à l'occasion d'une cérémonie au Grand Théâtre qui sera présidée par le président de la République, Macky Sall.

Les "briques" des Brics!

Les dirigeants des 5 pays émergents, les BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud), réunis à Durban en Afrique du Sud, se sont mis d'accord pour créer une banque de développement commune destinée à financer des infrastructures, qui devrait leur permettre de se passer de la Banque mondiale.

alt«C'est fait», a déclaré le ministre sud-africain des Finances Pravin Gordhan. La nouvelle banque devrait être dotée d'un capital de départ de 50 milliards USD, soit 10 milliards par pays.

Quand bien même elle devrait avoir du mal à réunir une telle somme qui correspond à 2,5% de son Produit intérieur brut (PIB), l'Afrique du Sud en a fait une priorité. Elle espère trouver ainsi un moyen de financer son ambitieux programme d'infrastructures et aussi les projets des pays voisins.

Le pays hôte a d'ailleurs donné pour thème à la rencontre de Durban «Les BRICS et l'Afrique: un partenariat pour le développement, l'intégration et l'industrialisation». Seulement, en Afrique, la Chine, un pays influent au sein des BRICS, semble susciter des appréhensions. Certains vont jusqu'à dire que la Chine n'est plus un pays émergent, et que ses relations économiques avec le continent s'apparentent désormais à une «nouvelle forme de colonialisme».

Le président sud-africain Jacob Zuma, a reçu son homologue chinois Xi Jinping dans le cadre d'une visite d'Etat à Pretoria. «Nous voyons les succès de la Chine comme une source d'espoir et d'inspiration. L'émergence de la Chine porte des leçons pour nous, car nous essayons de suivre son exemple», a déclaré M. Zuma.

«Nous considérons chacun l'autre partie comme une priorité [...], et comme une opportunité pour notre propre développement», a relevé le président chinois Xi Jinping, qui a dit espérer que le sommet de Durban déboucherait sur «des résultats positifs et aiderait à intensifier la coopération entre les pays BRICS et les pays africains».

Les BRICS, qui rassemblent 43% de la population et produisent le quart du PIB de la planète, veulent se doter d'institutions et mécanismes communs, leur permettant de contourner un système mondial actuellement dominé par l'Occident, du FMI (Fonds Monétaire International) à la Banque Mondiale (BM) en passant par les agences de notation. Outre la création d'une banque de développement, ils pourraient aussi mettre en réserve une partie de leurs fabuleuses réserves de change (4 400 milliards USD), aux trois quarts détenus par Pékin, pour s'entraider en cas de choc conjoncturel.

Ce pot commun, qui leur permettrait d'éviter un recours au FMI, devrait être doté d'une centaine de milliards USD.

Quelle suite à la fuite?

Le président centrafricain déchu François Bozizé, qui avait fui son pays après la prise de Bangui, dimanche, par la rébellion aurait trouvé refuge au Cameroun.

altC'est en tout cas ce qui ressort d'un communiqué rendu public ce jour par la présidence camerounaise:  "Suite aux récents événements en République centrafricaine, le président François Bozizé a cherché refuge au Cameroun où il se trouve actuellement dans l'attente de son départ vers un autre pays d'accueil", a dit  le communiqué, sans préciser le lieu où il se trouve.

Les prochains jours nous édifieront.

Agroalimen...taire les sophistications!

L'entreprise sénégalaise qui s'active dans l'agroalimentaire, SIEGEMA SA, vient de décrocher la Certification ISO 22000. Étant la première à obtenir ce visas, elle s'ouvre ainsi les portes des marchés porteurs dont les barrières tarifaires et non tarifaires recalent beaucoup d'entreprises africaines.

altPremière société agroalimentaire certifiée ISO 22000 dans l'espace UEMOA (Union Economique et Monétaire de l'Afrique de l'Ouest), la SIEGEM (Société d'Importation et d'Exportation Générale de Marchandises) qui a présenté sa distinction, le vendredi 8 mars à Dakar, apporte la preuve que la qualité «c'est possible».

C'est le 13 décembre 2012, alors en pleine crise socio politico économique, que la SIEGEM SA a obtenu sa certification ISO 22000 et HACCP. Une norme internationale relative à la qualité des denrées alimentaires. Cette distinction, fruit d'une dizaine d'années de labeur, a permis à la société, selon ses responsables, d'être présent et visible de par ses produits, sur le marché national et sous-régional. C'est ce vendredi 8 mars à Dakar qu'a eu lieu la cérémonie de présentation de la distinction.

Les critères qui ont permis à la société d'obtenir sa certification seraient, entre autres, «Respect des exigences de base en matière de sécurité des denrées alimentaires, orientation en matière de la sécurité des produits, niveau de maîtrise de la sécurité des produits, planification, méthodes de mise en oeuvre». Avec comme crédo de bonnes relations avec ses clients et partenaires, indiquent les responsables.

De GIE (Groupement d'Intérêt Economique) en 2000, la SIEGEM SA, alors spécialisé dans la vente de produits alimentaires divers, devient SARL en 2002 et opère dans l'importation et la distribution.

Entre 2005 et 2011, en tant que entreprise, elle crée sa troisième unité de transformation, puis en 2012, elle devient la 3ème entreprise certifiée ISO 22000. Dans la même période, elle lance sa propre marque de lait et obtient ainsi sa certification ISO 22000 le 13 décembre 2012. Laquelle faisant d'elle la première société agroalimentaire dans la zone UEMOA.

Optant pour une démarche de qualité, la SIEGEM renforce la position du Sénégal au niveau régional et international, en matière de nutrition, d'hygiène et de santé publique, si l'on en croît ses responsables. Ainsi, la sécurité des denrées alimentaires devient une réalité dans la politique de l'entreprise.

Selon Salimata Touré, responsable service qualité: «En l'espace de 10 ans, la société est passée de l'informel au formel, pour devenir première en agroalimentaire dans l'espace UEMOA».

Quant-au directeur général, Djamil Lô, il indique que «à travers cette distinction, nous voulons également dire aux entreprises et institutions, qu'animés par la foi et une ferme conviction en nos qualités et potentiels, nous pouvons accéder aux standards et modèles de développement les plus élevés. Réussir n'est ni rêve ni un tour de magie, mais le fruit d'un travail dans la durée, fondée sur le respect des exigences définies».

Venu, présider la cérémonie de présentation de la certification, le Premier ministre Abdoul Mbaye a, pour sa part, déclaré que «la certification ISO sur la sécurité des denrées alimentaires ne doit pas être une exception au Sénégal mais elle doit devenir la règle, pour renforcer la réputation du "made in Sénégal" sur les marchés internationaux. Le succès d'une entreprise ne se mesure plus seulement à l'aune de la rentabilité de ses opérations, mais également et surtout au degré de la satisfaction de ses clients».