Variétès - Africa Nouvelles

Lamouchi parle encore le... nouchi!

Allait-il être viré ou non de son poste ? Après la claque de la Côte d’Ivoire à la CAN, beaucoup pensaient que Sabri Lamouchi serait démis de ses fonctions…

altLa réponse vient de tomber:  la Fédération ivoirienne de football (FIF) lui maintient sa confiance avec comme objectif de qualifier les Eléphants pour la Coupe du monde 2014.

Le président de la Fédération ivoirienne de football, Sidy Diallo vient de confier:  ”Je voudrais indiquer qu’au soir de la défaite joueurs, encadreurs et membres du Comité directeur de la FIF avons de manière unanime reconnu le travail abattu par l’entraîneur Sabri Lamouchi. Nous allons poursuivre l’aventure avec lui. Limoger un coach à chaque échec n’est pas une sage décision. Notre prochain objectif est la qualification pour la Coupe du monde 2014″.

Sabri Lamouchi est toujours loin de faire l’unanimité… Gare au premier  faux pas…!

Qatargate: gâteau du Qatar?

La FIFA  ne procédera pas à un nouveau vote concernant l’attribution du mondial 2022, après les révélations de France football.

alt«La commission d’éthique a uniquement annoncé avoir l’intention de mener une enquête sur les allégations concernant des événements survenus sans le cadre de la procédure d’attribution des Coupes du monde 2018 et 2022, allégations ayant fait suite à des rapports publiés dans les médias et qui ont été soumises par la FIFA à la commission d’éthique» indique un communiqué de l’instance mondiale de football.

Sport Bild avait pourtant annoncé un nouveau vote pour le mois de mai 2013. Selon France football, il y aurait eu des irrégularités dans les procédures d’attribution de l’organisation du mondial 2022 au Qatar.

Dédié à Didier!

Le capitaine des Éléphants n'aura plus de souci à se faire pour trouver un club de chute après la Coupe d'Afrique des Nations (CAN 2013). Il vient de marquer son "come back" en Europe en signant un contrat avec le club turc de Galatasaray. Drogba va donc quitter la Chine pour retrouver la Ligue des champions.

altA l'heure du déjeuner, lundi 28 janvier, Didier Drogba a confirmé à ses coéquipiers de la sélection ivoirienne qu'il faisait son retour en Europe. A 34 ans, l'ancien attaquant de Chelsea va évoluer en Turquie dans le club de Galatasaray. Drogba va donc quitter la Chine pour retrouver la Ligue des champions. 

L'épisode chinois de Didier Drogba est terminé. L'attaquant ivoirien revient en Europe dans le club turc de Galatasaray. Didier Drogba l'a annoncé aux joueurs et à l'encadrement des Eléphants présents en Afrique du Sud. La formation d'Istanbul a confirmé l'information. Le champion d'Europe va donc rejoindre son coéquipier en sélection, Emmanuel Eboué.

Dans leur camp de base près de Rustenburg, le sélectionneur et plusieurs joueurs ont commenté cette information. Pourtant, depuis le début de cette CAN, il était impossible d'aborder le mercato et les possibilités qui s'offraient à Didier Drogba.

«On a eu l'occasion d'échanger à plusieurs reprises sur le sujet et la décision lui appartient», indique le sélectionneur des Eléphants, Sabri Lamouchi,, qui ajoute: «Je suis ravi de le voir plus proche de nous et d'évoluer dans un championnat plus valorisant avec un club qui joue la Ligue des champions. Avec les échéances de son club et notre sélection, il va pouvoir vivre une fin carrière assez excitante».

Sourire aux lèvres, le Lillois Salomon Kalou n'a pas boudé son plaisir en commentant la nouvelle. «C'est super qu'il revienne en Europe. Je suis content pour lui et c'est un exemple pour toute la sélection. Didier Drogba est un joueur qui se lance toujours des défis et il va jouer la Ligue des champions. Nous sommes tous heureux pour lui».  Galatasaray va en effet jouer les huitièmes de finale contre Schalke 04.

Le portier des Eléphants, Copa Barry, a lui aussi réagi: «On est très content pour lui. Il nous l'a confirmé à table. C'est important pour l'équipe nationale». Le joueur de Lokeren (Belgique) précise que Drogba a pensé à l'équipe nationale, quand il a pris cette décision.

Max Alain Gradel va dans le sens de ses coéquipiers. Mais le joueur de Saint-Etienne va plus loin: «C'est aussi très bien pour le football européen. Il manquait certainement au public européen et on va enfin pouvoir le revoir jouer. En Chine, on avait du mal à le suivre. Il veut montrer qu'il est encore là. » Bien que concentré sur la CAN, Gradel avoue que tout le monde a crié et applaudi à l'annonce de son retour sur le sol européen.

Dieumerci remercie Dieu!

L'International Congolais, Dieumerci Mbokani a remporté, mercredi 23 janvier, le Soulier d'Or, trophée récompensant le meilleur joueur de la première division belge de football.

altL'attaquant d'Anderlecht a appris la nouvelle à Port Elizabeth où il joue la Coupe d'Afrique des nations de football avec la sélection congolaise.

Au terme d'un vote effectué par un jury composé de journalistes, d'entraîneurs et d'anciens lauréats, Dieumerci Mbokani a devancé dans l'ordre l'attaquant Jelle Vossen de Genk et son coéquipier, le gardien Silvio Proto.

«Ce Soulier d'Or est pour toute l'équipe et je remercie mes entraîneurs John van den Brom et Ariël Jacobs», a-t-il déclaré dans les médias belges depuis l'Afrique du Sud.

Absent de la cérémonie, le joueur congolais a été représenté par son coéquipier et ami Cheikhou Kouyaté qui a reçu le trophée officiel en son nom.

«Dieu mérite le Soulier d'Or. C'est un joueur brillant qui a connu une année magnifique», a déclaré le défenseur anderlechtois.

Ancien attaquant de Mazembe et de Belor, Mbokani était revenu en Belgique à l'été 2011 après des expériences mitigées à l'AS Monaco et à Wolfsburg. La saison passée, il a largement contribué au 31e titre national des Mauves.

Qatargate ou... Qatar gâté?

Selon France football, l'attribution de la compétition à l'Emirats, 12 ans avant, est hors de toute logique apparente. C'est le journal français France football qui perce l'abcès. En effet, dans sa parution du 29 janvier dernier, il consacre 18 de ses pages à ce qu'il appelle en grande Une sur un fond noir: «Le Qatargate».

altIl s'agit en effet d'un retour «sur la désignation, hors de toute logique apparente, du pays organisateur du Mondial 2022, effectuée douze ans avant la compétition». Pour le journal, cette affaire «dégage une odeur de scandale qui oblige à se poser la seule question: ce vote doit-il être annulé?».

Dans un éditorial, Gérard Ejnès trouve le dossier «aussi noir que l'or». L'enquête met en lumière des pratiques déviantes, des arrangements occultes, des conflits d'intérêts, des accommodements entre ennemis, des trahisons entre amis.

Selon France football, l'attribution par la Fédération internationale de football association (Fifa), dans «une urgence incongrue» de l'organisation de la Coupe du monde 2022 à l'Émirat du Qatar, «ne correspondait ni à une logique sportive, ni à une logique historique, ni à une logique géographique».

Le journal trouve qu' «elle correspondait trop bien, en revanche, à une logique économique dans tous les sens du terme».

Dans un témoignage dans le dossier de France football, Guido Tognoni, un ancien cadre de la Fifa, révèle que «tout ce qui se passe à la Fifa depuis des dizaines d'années, c'est la culture du sport pourri».

Selon lui, «les arrangements entre amis, les postes dans les commissions pour amadouer ses ennemis, le cash qui a permis à certains de s'en mettre plein les poches, tout cela s'est organisé au fil des ans comme une petite mafia». Et de poursuivre, sarcastique: «Ce système reste un fonctionnement immanent à la Fifa. Tout le monde se tient par la barbichette. Mais, en ce domaine, les autres fédérations ne sont pas plus exemplaires».

Jusqu'à quel point la corruption a donc pu jouer un rôle en faveur du Qatar? M. Guido pense que «le vote pour 2018 puis celui de 2022 ont eu lieu au même endroit et à la même heure, ou presque, et il a été effectué par les mêmes personnes. Quand on connait la Fifa de l'intérieur, on se dit que toutes les spéculations sont permises. Il y a forcément eu des alliances et des influences politiques. Sarkozy le pousse en faveur du Qatar, le monde musulman a aussi beaucoup oeuvré pour avoir cette candidature. Mais ces manoeuvres ont toujours existé».

Dans son enquête, France football fait des révélations fracassantes. Le journal nous apprend par exemple que pour acheter les votes de Roger Milla, ancien international camerounais et d'Issa Hayatou, Président de Confédération africaine de football, les deux personnalités ont reçu, chacune, 1,5 millions d'Euros pour pencher en faveur du Qatar.

Les noms de l'ancienne vedette française, Zinédine Zidane et de Pep Guardiola, ancien entraîneur du Fc Barcelone reviennent.

«Pour la seule année 2010, le budget de la candidature qatarie était de 33,75 millions d'Euros (voir par ailleurs), une somme à laquelle il fallait ajouter les coûts opérationnels de l'entreprise!» écrit France football. Qui s'interroge: «A quoi a-t-il servi tout cet argent? A qui l'a-t-on distribué?». Avant d'esquisser quelques éléments de réponse «Il a évidemment fallu payer - et grassement - les ambassadeurs d'un pays qui n'ont jamais produit un seul footballeur de renom. Le recrutement de Gabriel Batistuta, Pep Guardiola, Zinédine Zidane - qui fut semble-t-il difficile de convaincre - de Bora Milutinovic, Ronald de Boer et Roger Milla a coûté 5,5 millions d'Euros. A ces sommes, il faut ajouter les primes versées après l'obtention du tournoi 2022, et celles qui le seront jusqu'à la tenue de la compétition pour continuer à faire passer les bons messages. Les estimations varient de 25 millions d'Euros pour les têtes d'affiches, Zidane et Guardiola ».

Dans ce labyrinthe de cafouillages et de magouilles politico-mafieuses, France football se demande «Et si on réattribuait le Mondial 2022. Affaire à suivre.

Bafana Bafana contre le... roc Maroc!

Durban et Port-Elizabeth abritent ce dimanche à 17h GMT, les matchs comptant pour la 3ème et dernière journée du groupe A.

altA Durban, l'Afrique du Sud affronte le Maroc. Le pays organisateur  de la CAN 2013, leader du groupe avec 4 points est bien positionné pour obtenir son billet pour les quarts de finale. Les Bafana Bafana, après une timide entrée dans la compétition (0-0 face au Cap-Vert), ont vite retrouvé leur vitesse de croisière en battant l’Angola (2-0), lors des matchs de la 2ème journée du groupe A.

Le Maroc, l’autre favori du groupe A peine à trouver ses marques. Les Lions de l’Atlas ont fait deux matchs nuls face l’Angola (0-0) et au Cap-Vert (1-1). Une victoire ce dimanche augmentera les chances de qualification du Maroc aux quarts de finale.

Le second match du 27 janvier mettra aux prises le Cap-Vert à l’Angola à Port Elizabeth. Les Angolais avec un (1) seul point, n’ont pas droit à l’erreur. Le Cap Vert, abonné aux matchs nuls, va tenter sa première victoire.

Biens de Ben!

«Les enveloppes sous pli scellé contenant les offres d'achat des bijoux et voitures de l'ex-président et de sa femme Leïla Trabelsi seront ouvertes la semaine prochaine», a déclaré Afef Douss, organisatrice en chef de l'exposition-vente des biens confisqués du président déchu et de sa famille, pour le compte du ministère des Finances.

altElle a précisé que l'offre la mieux-disante sera retenue, ajoutant que l'exposition sera prolongée au mois de février 2013: «Une commission spéciale sera chargée de l'ouverture des enveloppes concernant ces offres d'achat», a-t-elle dit.

Le ministère des Finances avait fixé les derniers délais pour le dépôt de ces lettres au 10 janvier 2013 pour les bijoux et au 15 janvier pour les voitures.

D'après Mme Douss, le ministère de la Culture s'est opposé à la vente d'une pièce d'orfèvrerie, estimant qu'elle est «unique et originale». Elle a ajouté qu'il a été décidé, pour l'instant, de ne pas vendre une des voitures qui appartenaient au président déchu, en l'occurrence la «Mercedes Maybach». La voiture continue, néanmoins, d'être exposée à l'Espace Cléopâtre dans l'attente d'une décision définitive, a-t-elle ajouté.

Concernant les tableaux d'art et les bibelots, Mme Douss a affirmé qu'aucun objet n'a été vendu, que ce soit ceux abrités par le palais de Sidi Dhrif ou les objets exposés à l'Espace Cléopâtre à Gammarth.

Le palais de Sidi Dhrif contient environ 300 tableaux d'art dont 91 ont été exposés à l'Espace Cléopâtre.

L'exposition-vente des avoirs confisqués de Ben Ali et de sa femme a été ouverte au public, le 23 décembre 2012.