Variétès - Africa Nouvelles

"Sachet"... que le plastique c'est fini!

A l'unanimité, les députés ont voté la loi portant interdiction de la production, de l'importation, de la commercialisation et de la distribution des sachets et emballages plastiques, le mardi 20 mai 2014.

altA l'unanimité, les députés ont voté la loi portant interdiction de la production, de l'importation, de la commercialisation et de la distribution des sachets et emballages plastiques, le mardi 20 mai 2014. Cette loi composée de 15 articles permettra au Burkina Faso de se doter d'un cadre juridique spécifique approprié à la prise en charge efficace des problèmes liés aux déchets plastiques, d'encourager des modes de production et de consommation plus viables et de préserver le cadre de vie des populations. Pour sa mise en application, il sera installé dans chaque région du pays, un broyeur et des entrepôts de stockage des déchets plastiques.

A cet effet, un fonds de trésorerie sera créé et permettra de payer les collecteurs soit 100 à 125 FCFA le kilogramme en fonction de la qualité des sachets recyclés.

Pour ce qui concerne les déchets plastiques tels que les poches de sang, les bouteilles de sucrerie, les emballages alimentaires, les chaises, une taxe sera instituée et appliquée à ces produits et les fonds générés seront mis à la disposition des collectivités territoriales.

Pour l'heure, un délai de six mois a été accordé aux commerçants afin d'écouler leurs stocks. Tout contrevenant à cette loi doit être sanctionné. Aussi doivent les services de la douane empêcher l'entrée de ces sacs plastiques sur le territoire.

Il est vrai que la mise en exécution de cette loi va redonner un nouveau visage à l'environnement, mais qu'adviendra-t-il aux personnes qui vivent de la vente des sachets (les commerçants, les revendeurs, des utilisateurs) ?

D'ores et déjà, Le ministre en charge de l'environnement, Salif Ouédraogo, a entrepris des tournées dans les différentes régions du pays pour informer et sensibiliser les acteurs (impliqués dans la production, de l'importation et de la commercialisation) aux dispositions règlementaires qui ont été prises sur la question en vue de l'élimination de ces sachets plastiques.

A cet effet, il a rencontré les acteurs de la région du Centre-Sud le 23 mai et ceux du Nord le 24 mai 2014. Toutefois, reconnaît Salif Ouédraogo, il sera difficile de parvenir à une élimination totale du plastique dans notre quotidien. Il s'agit entre autres, des emballages des produits alimentaires, des produits de soins médicaux (médicaments, poches de liquides de réhydratation, poche de sang à transfuser), etc.

Ces produits qui ne seront pas frappés par la loi seront taxés. Cette taxe, indique-t-on, pourrait générer 5 à 6 milliards par an. Combien vont coûter les sachets biodégradables ? Est-ce que la population aura-t-elle les moyens de s'acquérir ces sacs ?

Autant de préoccupations qui pourraient entacher la réussite de cette loi. On gagnerait donc à prendre en compte tous ces paramètres avant sa mise en œuvre effective.

"Hosni" soit qui mal y pense? 

En Egypte, l'ancien président Hosni Moubarak a été condamné à 3 années de prison par la cour d'assises du Caire. Ses fils Alaa et Gamal ont été condamnés, eux, à 4 années de réclusion. Le tribunal les a jugés coupables de «dilapidation et détournement de fonds publics», pour un préjudice estimé à 13 millions d'euros.

altEn Egypte, l'ancien président Hosni Moubarak a été condamné à 3 années de prison par la cour d'assises du Caire. Ses fils Alaa et Gamal ont été condamnés, eux, à 4 années de réclusion. Le tribunal les a jugés coupables de «dilapidation et détournement de fonds publics», pour un préjudice estimé à 13 millions d'euros.

L'ancien raïs a été reconnu coupable de détournement de fonds publics . Ses deux fils écopent de 4 ans de prison pour le même délit.

Les trois Moubarak ont été reconnus coupables de détournement de plusieurs millions de dollars de fonds publics qui ont été utlisés pour la rénovation de résidences privées et familiales. Ils ont également été condamnés à payer une amende de 3 millions USD et devront rembourser à l'état près de 18 millions de dollars.

Ce procès est l'une des affaires retenues contre Moubarak qui a été renversé par un soulèvement populaire contre son régime en 2011.

L'ancien chef d'Etat a été condamné à la prison à vie en 2012 pour complicité dans les meurtres de centaines de manifestants pendant la révolte populaire, mais a été libéré un an plus tard et assigné à résidence dans un hôpital militaire, dans la perspective d'un nouveau procès.

Des élections démocratiques ont eu lieu entre-temps, mais l'armée a renversé le président élu, Mohamed Morsi. La justice égyptienne a interdit aux membres du parti de Moubarak de prendre part aux élections à venir. Le nouvel homme fort de l'Egypte Abdel Fattah al - Sisi, est largement favori pour remporter les élections présidentielles qui auront lieu la semaine prochaine.

 

Avec pagne... on gagne!

La première édition du Pagne en fête, qui s'est tenue du 22 au 29 avril à Lomé au Togo, a mis un accent particulier sur les légendaires Nana Benz. Ces commerçantes depuis l'indépendance du Togo sont pour la plupart illettrées et roulent en Mercedes Benz, d'où leur appellation.

altPour la petite histoire, ces femmes à l'honneur ont fait parler d'elles en valorisant le pagne africain. Elles lui ont conféré des valeurs africaines, économiques, culturelles, sociologiques, pour ne citer que celles-là.

Les Nana Benz ont porté le flambeau du pagne partout à travers le monde par le biais de leurs enfants qu'elles envoyaient en Europe en supportant les bourses d'études visant leur formation. Elles ont pérennisé ce tissu en créant aussi des entreprises qui ont engendré une multitude d'emplois. Ces femmes ont démontré que le pagne faisait l'honneur de la femme africaine. Pour elles, cette étoffe demeure le premier symbole de l'amour de l'homme pour sa femme. La beauté originale de la femme africaine et son élégance passent par le pagne.

Le Pagne en fête, rencontre commerciale et en même temps culturelle, a eu pour thème «Le développement du commerce international du pagne textile, enjeux et perspectives». Cet événement représente la plateforme idéale pour faire connaitre au public toutes sortes de produits et services, créer de nouveaux circuits pour la commercialisation par le truchement de nouveaux rapports et partenariats d'affaires établis à l'occasion. Le Pagne en fête a eu à valoriser les pagnes et à promouvoir toutes les activités qui y étaient liées, tel l'exposition-vente de pagnes et accessoires, l'exposition de photos et collections privées de pagnes, et des conférences, ateliers pratiques, défilés de mode, diners-spectacles et remise de prix.

Ainsi les défilés de mode ont-ils mis en évidence le pagne selon les générations. On cite : le wax, dentelle, Bazin, Kente par de grands stylistes africains comme Alphadi du Niger ; Ayanick, Bamondi, Esmo Disign, Bryan Couture du Togo, Bazem'se du Burkina Faso ; Emma Styl du Sénégal ; Gilles Touré de la Côte d'Ivoire ; la Perle noire du Benin et Modela du Nigeria. Un autre défilé de mode des jeunes créateurs a été organisé ainsi qu'un concert de jeunes artistes togolais.

Par ailleurs, des conférences-débats ont porté sur les rituels du pagne en Afrique, l'usage et la symbolique des perles dans les sociétés d'expression négro-africaines, le pagne moyen de communication et d'intégration africaine, l'influence de l'Afrique dans la mode européenne, l'amour du pagne, nouage du pagne et foulards en Afrique et dans le monde, pagne et patchwork et pagne perles, développement de l'industrie textile et de la mode en Afrique.

Ce forum a permis entre autres de tirer tous les avantages liés au pagne et de constater la portée culturelle du pagne dans le monde. Il n y a jamais de manifestation en Afrique sans pagne !

Mort mystérieuse?

Au Congo-Brazzaville, le chef rebelle des Enyele de la RDC, connu sous le nom d'Udjani faisait partie d'un groupe d'assaillants qui ont attaqué et tué, samedi 10 mai, trois policiers dans une ville au nord du pays. Il a été tué ensuite par la police congolaise qui fait état de 11 morts et dix blessés au total dans ces événements. La situation est désormais sous contrôle.

altAu Congo-Brazzaville, le chef rebelle des Enyele de la RDC, connu sous le nom d'Udjani faisait partie d'un groupe d'assaillants qui ont attaqué et tué, samedi, 10 mai trois policiers dans une ville au nord du pays. Il a été tué ensuite par la police congolaise qui fait état de 11 morts et dix blessés au total dans ces événements. La situation est désormais sous contrôle.

Grande ville, mais aussi cité stratégique, parce qu'abritant la 4ème zone militaire de défense, Owando, à plus de 500 kilomètres au nord de Brazzaville, a vécu une scène inhabituelle, samedi 10 mai au matin. Une interpellation de présumés bandits originaires de la RDC a tourné au drame. Deux capitaines de la police ont été tués sur le coup à l'aide de machettes et de gourdins par des bandits, tandis que un brigadier-chef a succombé des suites de ses blessures à l'hôpital.

Après leur forfait, les assaillants ont été rattrapés à plus d'une cinquantaine de kilomètres, notamment à Obouya où une fusillade a éclaté faisant 7 morts parmi les bandits, au nombre duquel figure Udjani Mangbama, un chef rebelle Enyele qui a semé la terreur dans la province de l'Equateur dans le nord-est de la RDC fin 2009.

On se demande comment cet homme qui s'était rendu à l'armée congolaise en 2010, et transféré à Brazzaville, s'est retrouvé dans ces événements qui ont fait au total 11 morts et 10 blessés

Quatre années d'exil

Udjani Mangbama (d'autres l'avaient surnommé Idi Amin) a 25 ans en 2009. Il est alors à la tête des combattants Enyele, en République démocratique du Congo.

Les Enyele et les Munzaya s'affrontent dans la province de l'Equateur. Les deux communautés voisines se battent pour des étangs piscicoles. Quand l'armée décide d'arbitrer, les Enyele font de la résistance, les combats se soldent par la mort de 157 de ces derniers.

Devant la pression de la force publique, Udjani Mangbama se réfugie au Congo-Brazzaville en mai 2010. Kinshasa demande son extradition, Brazzaville hésite. Officiellement Udjani, le chef, croupit dans une prison du Congo-Brazzaville.

Kinshasa s'interroge

Alors arrivent des suspicions lorsque des combattants enyele qui se battent à l'arme blanche sont accusés de participer à des attaques dans la ville de Kinshasa. On affirme même qu'ils traversent le fleuve. Et avec la mort de Udjani dans des affrontements avec la police à 600 kilomètres de Brazzaville, on s'interroge à Kinshasa sur la nature même de sa détention.

«Le fait que monsieur Udjani ait été trouvé en liberté, contrairement aux assurances que nous avions reçues de nos homologues du Congo-Brazzaville, est une surprise pour nous, et une source de préoccupations parce que nous sommes deux pays voisins et nous nous sommes jurés d'éviter de favoriser l'impunité chez l'un ou l'autre, d'éviter de favoriser la liberté pour des personnes auteurs de crimes dans l'un et l'autre pays. Qu'est-ce qu'il faisait à Brazzaville avec ces armes? Dieu seul le sait, peut-être les autorités du Congo-Brazzaville aussi. Nous sommes intéressés à avoir plus d'informations là-dessus», a déclaré le porte-parole du gouvernement de RDC Lambert Mendé.

Dédié par Didier!

L’information ne vous a surement pas échappé. L’effondrement d’une mine à Soma en Turquie a fait 300 victimes la semaine dernière. Tout le pays est sous le choc.

altL’information ne vous a surement pas échappé. L’effondrement d’une mine à Soma en Turquie a fait 300 victimes la semaine dernière. Tout le pays est sous le choc.

Et voilà une information qui devrait donner un brin de sourire. Didier Drogba, joueur du club turc de Galatasaray a fait don d’un million d’euros aux familles des victimes. Une opération que l’Ivoirien effectue à travers sa Fondation. D’ailleurs, il n’aimerait pas en faire tout un plat.

«Je suis ambassadeur de bonne volonté de l’ONU. Et je ferai ce qui est en mon pouvoir pour aider les gens de Soma» , a t-il indiqué. «Mais je ne veux pas que quelqu’un utilise mon nom. J’ai pas envie d’une promotion de ma personne», a t-il ajouté.

Pour le dernier match de la saison, Galatasaray a rendu hommage aux victimes de Soma. Toute l’équipe est apparue sur la pelouse avec des casques de mineurs.

Ovation à l'innovation!

La Fondation de l'Innovation pour l'Afrique (AFI) vient de décerner le Prix de l'Innovation pour l'Afrique (PIA) à deux chercheurs sud-africains (Dr. Nicolaas Duneas et Nuno Peres) pour leur travail sur l'Altis ostéogénique matrice osseuse (Altis Obm).

altLa Fondation de l'Innovation pour l'Afrique (AFI) vient de décerner le Prix de l'Innovation pour l'Afrique (PIA) à deux chercheurs sud-africains (Dr. Nicolaas Duneas et Nuno Peres) pour leur travail sur l'Altis ostéogénique matrice osseuse (Altis Obm).

Il s'agit de la première création au monde de porcine injectable dérivé dispositif médical Bmp - un produit innovant pour le traitement des lésions osseuses par l'utilisation d'un implant biologique régénérative.

Sélectionnés parmi près de 700 candidatures issues de 42 pays, le Dr Nicolaas Duneas et M. Nuno Peres ont été distingués, lors de la cérémonie de remise des prix de l'édition 2014 du Prix de l'Innovation pour l'Afrique qui s'est déroulée à Abuja, au Nigeria.

Les deux lauréats vont empocher 100 000 USD. Dans la catégorie «Activités potentielles», Logou Minsob, du Togo a été primé pour son "Foufou Mix", un robot de cuisine conçu pour remplacer les mortiers et les pilons utilisés dans la préparation du foufou, un plat populaire en Afrique de l'Ouest.

Et le Prix Spécial pour l'Innovation avec le meilleur impact social a été attribué à Melesse Temesgen de l'Ethiopie, pour l'invention d'un dispositif agricole à faible coût, qui est utilisé pour évacuer facilement l'excès d'eau dans les champs gorgés d'eau.

Chacun de ces gagnants a reçu 25 000 USD.

«Cette année, les lauréats du Prix de l'innovation pour l'Afrique montrent que les Africains peuvent trouver des solutions aux défis africains», a déclaré Jean-Claude Bastos de Morais, fondateur de l'African Innovation Foundation et créateur du PIA.

Sans relâche contre les lâches!

Au Nigeria, alors que le Conseil de sécurité des Nations unies a fermement condamné l'enlèvement des quelque 200 lycéennes nigérianes par le groupe islamiste Boko Haram, les recherches se poursuivent sur le terrain avec l'arrivée des équipes promises par les pays occidentaux.

altAu Nigeria, alors que le Conseil de sécurité des Nations unies a fermement condamné l'enlèvement des quelque 200 lycéennes nigérianes par le groupe islamiste Boko Haram, les recherches se poursuivent sur le terrain avec l'arrivée des équipes promises par les pays occidentaux.

Des habitants de Chibok indiquaient avoir vu des groupes d'étrangers dans l'Etat de Borno. Les chancelleries occidentales ont confirmé leurs présences au Nigeria. Le porte-parole de l'ambassade des Etats-Unis à Abuja a déclaré que les équipes étaient arrivées, sans préciser où elles se trouvaient dans le pays.

D'après l'annonce faite par Washington en début de semaine, ces équipes seraient composées de moins de 10 militaires, de spécialistes du département américain de la Justice et de membres du FBI. De son côté, le Foreign Office britannique a annoncé que ses experts étaient également arrivés sur place.

Quant aux militaires nigérians, très fortement critiqués pour leur incompétence, ils essaient de se dédouaner et de redorer leur blason.

Lors d'une conférence de presse, le général Chris Olukolade, porte-parole du ministère de la Défense, a sous-entendu que les recherches étaient ralenties sur le terrain par de mauvaises informations. Il a toutefois assuré que cela ne remettait pas en cause la collaboration avec les populations et a fait savoir que les forces nigérianes menaient des opérations jour et nuit pour retrouver les quelque 200 lycéennes.

L'émotion après cet enlèvement est immense dans toute la région. Au Tchad, une mère, dirigeante d'une fondation qui s'occupe des enfants abandonnés, a décidé de lancer un appel à Abubakar Shekau, le chef de la secte islamiste Boko Haram.

"Mon enfant, toi qui dirige le regroupement pour le jihad, je te parle en tant que mère. Une mère du Tchad, pas du Nigeria. Au nom de Dieu, libère ces filles..."