ZIMBABWE: Le parti d'opposition de Morgan Tsvangirai éclate! - Africa Nouvelles

ÉVÉNEMENTS

L'opposition perd sa position?

Au Zimbabwe, le principal parti d'opposition, le MDC (Mouvement pour le Changement Démocratique), est en pleine implosion. Depuis des mois, deux factions s'opposent. L'une fidèle au président du parti, Morgan Tsvangirai, et l'autre qui souhaite qu'il se retire. La confrontation est montée d'un cran et s'est soldée par l'expulsion d'une de ces factions.

altCela fait des mois que le leadership de Morgan Tsvangirai est contesté, notamment depuis qu'il a perdu, pour la 3ème fois, les élections face au président Robert Mugabe.

Plusieurs membres - dont le secrétaire général du MDC - ont appelé à un changement à la tête du parti. L'ex-ministre des Finances,Tendai Biti, souhaite une opposition plus dure face au gouvernement. Biti ainsi que plusieurs cadres qui l'ont soutenu ont voté la suspension de Tsvangirai pour violation des statuts du parti.

L'ancien Premier ministre et président du MDC a rétorqué considérant cette sédition « illégale » et voté l'expulsion de Biti et ses partisans. Ces derniers n'ont pas indiqué ce qu'ils comptaient faire.

Désunion face au pouvoir de Mugabe

Ils peuvent soit former leur propre parti ou bien rejoindre un des deux autres mouvements déjà issus du MDC. En effet, le principal parti d'opposition n'en est pas à son premier éclatement.

Des divergences existent au sein du parti, notamment sur l'attitude à adopter face au régime Mugabe. Accepter de participer à des élections truquées? Accepter d'entrer dans un gouvernement d'union nationale, comme en 2008? Les opinions divergent.

La principale formation de l'opposition en proie à une querelle entre deux factions rivales.

C'est un nouveau coup dur pour Morgan Tsvanguirai. Il y a 10 mois, l'ex-Premier ministre du Zimbabwé subissait une défaite cuisante face à son éternel rival, Robert Mugabe, à la présidentielle. Le président du MDC doit maintenant faire face à une division de son parti. Morgan Tsvanguirai et ses partisans ont voté l'expulsion des membres du camp de Tendai Biti, le secrétaire général du MDC. Une réaction à la suspension de l'ex-Premier ministre votée trois jours plus tôt par la faction de Tendai Biti, l'ex-ministre des Finances.

Morgan Tsvanguiraï a été limogé à la suite d'un meeting à Hararé, la capitale. Le groupe des dissidents, dont fait partie l'ex-trésorier général adjoint du parti, Elton Mangoma, l'accuse d'avoir échoué dans sa mission et de s'éterniser à la tête du MDC.

Tsvangirai qui dirige le parti depuis 15 ans, refuse de démissionner malgré la limite de deux mandats de 5 ans fixée par le président Robert Mugabe.

De même, il est reproché à l'adjoint de Morgan Tsvangirai, Thokozani Khupe, ainsi qu'à 5 autres ténors du parti, d'avoir violé les statuts du mouvement, en expulsant Elton Mangoma, l'ancien ministre de l'Energie. Une décision prise après que ce dernier ait récemment appelé à la démission de Tsvangirai.

Formé en 1999 par une alliance entre syndicats et groupes de la société civile, le MDC a constitué pendant des années une alternative crédible au pouvoir du président Robert Mugabe.

En 2008, Morgan Tsvangirai était arrivé en tête au premier tour de la présidentielle. Il a, par la suite, accepté de faire partie d'un gouvernement d'union nationale pendant quatre ans avec Mugabe, pour éviter une guerre civile au pays. Mais le chef de l'opposition s'est fait laminer aux élections de 2013. Depuis, il doit faire face à une fronde qui monte au sein de sa formation.

Un congrès du MDC pourrait avoir lieu au mois d'octobre. Mais le parti, qui n'en n'est pas à sa première division, a de moins en moins de chance de détrôner le Zanu-PF de Robert Mugabe, lors des prochaines élections prévues en 2018.