Variétès - Africa Nouvelles

Appel pour la nationalité italienne!

Aylen Nail Maranges (argentine de 25 ans) est Miss Italie dans le Monde 2012, le titre réservé aux jeunes étrangères vivant en Italie. Le vote l'a préférée à 5 autres finalistes. A Montecatini sont arrivées aussi les reivendications des secondes générations.

Née à Rosario de Santa Fe, en Argentine, la miss élue vit à Ispica (Province de Ragusa), depuis 3  ans.

«Je suis venu en vacances en Sicile pour 2 mois et je me suis fiancée avec un sicilien Ma mère m'a dit:"tu es toquée, reviens immédiatement"; mon père lui m'a dit: "Ma fille, tu es grande, tu fais ce que tu veux". Le choix d'Aylen? «Je suis restée en Italie par amour.

Aylen, qui a un diplôme d'études supérieures et a suivi un an de styliste de mode, travaille actuellement comme vendeuse.

«Cette édition de Miss Italie dans le Monde est un jeu plaisant, mais aussi une reconnaissance des filles étrangères qui se sont insérées ici en Italie et travaillent avec beaucoup de sérieux", a déclaré avant la finale Aylen qui, pour le futur, souhaite "être heureuse ainsi que tous ceux qui me sont à coeur".

À Montecatini, sont arrivées aussi les revendications de la seconde génération. L'une des finalistes, Nayomi Andibuduge, fille d'immigrés sri-lankais, qui est née et a grandi en Italie, n'a pu demander la nationalité italienne que maintenant qu'elle a eu ses 18 ans. Et elle est toujours en attente. Une situation qu'elle a également dénoncé dans une lettre au président de la République Giorgio Napolitano.

Est intervenue ausi Ana Carolina da Silva, la miss de réserve, sur la nécessité de réformer les règles sur la nationalité italienne.

"Je vis en Italie depuis 12 ans et je n'ai encore la nationalité. Je voudrais donc demander au gouvernement de réduire les délais d'attentes pour ceux qui veulent sincèrement être italiens, de manière que je puisse etre italòienne à tous les effets car dans mon coeur, jke le suis déjà", a-t-elle déclaré.

Aduman...nequin!

Il a participé au dernier Fashion week d'Adama Paris à Dakar, en présentant la première collection de sa ligne Aduman. Jean-Charles Druck, un jeune mannequin sénégalais basé en France et très connu sur les podiums, fait partie des mannequins africains les plus remarqués de l'industrie de la mode.


Aduman, c'est la ligne de vêtement de Jean Charles Druck. Agé de 30 ans sur son mètre 87, Jean Charles Druck est un jeune mannequin qui ne passe pas inaperçu. Etudiant en Psychologie, il a déjà participé à plusieurs défilés et a été remarqué par les différents stylistes pour son professionnalisme et son écoute.

Sénégalo - libanais, il a grandi à Dakar ou il a fait un cursus scolaire normal, Jean a ensuite intégré l'école de l'ancienne Egérie et Top Model d'Yves Saint Laurent, Sadiya Gueye, qui l'a introduit dans le milieu de la mode.

Cependant, le jeune sénégalais était un peu sceptique, avec son sourire qui ressemble à celui de l'acteur américain Taye Diggs. Jean défile aujourd'hui pour les plus grandes marques, travaille pour des compagnies comme «Jean Paul Gautier» et fait la couverture de plusieurs magazines.

«Sadiya m'a permis de défiler pour de nombreux stylistes Africains comme Alphadi, Katoucha, Claire Kane, Diouma Dieng Diakhaté, Oumou sy , Sadiya Gueye etc... », dira le jeune mannequin sénégalais, qui vient de participer au dernier Fashion week d'Adama Paris, à Dakar, où il a présenté la première collection de sa ligne Aduman.

«J'ai également tourné pour le réalisateur Sénégalais Ousmane Sembéne dans son film Faat Kiné». Après des débuts prometteurs, je suis arrivé à Paris, capitale de la mode, où j'ai eu la chance de travailler pour la grande Dame de la couture française Sonia Riekyl».

Du casting L'Oreal (Magic shave) à celui de l'immense Jean Paul Gaultier, Jean Charles Druck a été choisi pour la couverture du film documentaire Pin Ups Boys 2 de Louis Dupont qui traite de la perception de la beauté du corps dans la société actuelle.

«J'ai également été choisi pour la couverture du Magazine Muto ainsi que pour des articles et éditos dans Homactu, Têtu, entre autre Beauté Homme by Vb», explique t-il.

Très engagé dans la lutte contre le sida, il fait la campagne de publicité Aides (Sida) aux cotés de grands noms tels que la Princesse Stéphanie de Monaco, Jean Claude Jitrois, Ophélie Winter, claire Chazal, Josiane Balasko...»

«Et cette dernière année, en parallèle à mes études à la Sorbonne, j'ai défilé pour de nombreux créateurs: Almen Gibirila, Fauvette Nacto, Anggy Haif, Arnaud Yves Dardy, le printemps Arabe, Paris des créateurs», souligne t-il.

Cet engagement est d'autant plus viscéral que «Mon cousin étant atteint de la Drépanocytose, je n'ai pas hésité à m'investir dans la lutte de cette maladie en participant au clip et au calendrier «Tous en coeur contre la Drepanocytose» aux côtés d'artistes engagés tels que: Alpha Blondy, Neg Marron, Fally Ipupa, Princesse Erika, Ayden, Francois Durpaire...»

L'égérie de la mode va servir bientôt de modèle pour le personnage d'un futur film d'animation japonais et il pourrait se retrouver très prochainement dans les pages du magazine Roots, dans le prochain catalogue Zacometti. Ainsi que dans l'émission télé M6 boutique Fitness.

 

Ces beautés ont... botté!

Le jury était composé de personnalités de prestige comme Vincent McDoom ou encore les rappeurs Mokobé et Passi.

Mbatio Beye, une étudiante sénégalaise de 21 ans, de Paris, préparant un master de stratégie marketing, a donc été choisie parmi plus de 1000 prétendantes et élue Miss Black France édition 2012 à la salle Wagram à Paris.

Romy Niaba, 22 ans, domiciliée à Nantes, et Aïssata Soumah, 23 ans, domiciliée à Troyes sont quant à elles les dauphines de Miss Black première édition.

On rappelle que cette première édition de Miss Black, qui a connu la participation du Gabon (Alicia Mvié), a été accusée de «communautarisme» par plusieurs associations de lutte contre l’exclusion en France.

Pour Frédéric Royer, journaliste et organisateur de l’événement qui fait a fait polémique, mettre la beauté black à l’honneur, n’est en rien une dérive communautariste.

 

La tunisienne la fait sienne!

Après 8 ans, une femme gagne le "Grande Fratello".

L'italo - a tunisienne Sabrina Mbarek a remporté la 12ème édition du "Grande Fratello" (le reality-show "Grand-frère" d'Italie), avec 76% des voix au vote final, devant Gaia, la favorite de la veille.

La belle italo - tunisienne (qui a passé 11 nomminations) empoche ainsi le gros lot de 240.000 euros.

En 3ème position est arrivé Patrick, suivi de Franco et Martina.

"Je suis heureux que ce soit une femme qui ait gagné" a déclaré la pr*sentatrice de l'émission, Alessia Marcuzzi.

 

Smartphone + Polaroid = Instagram!

Instageam est l'appareil photo du (retour vers le) futur. Son prix (pas encore fixé) fera certainement grincer les dents des banquiers mais le gadget est quasiment assuré d'avoir du succès.


Baptisé Socialmatic, cet appareil photo hybride, à la croisée des chemins entre le numérique et le Polaroid est le nouveau gadget développé pour Instagram (la très populaire application pour smartphone qui donne à vos photos le charme désuet du polaroid jaunissant). Instagram a d'ailleurs été récemment racheté par Facebook, pour la modique somme d'un milliard de dollars.

Le modèle a été imaginé par Anthony De Rosa, de l'ADR Studios, agence de design italienne basée à Naples, déjà à l’origine de nombreux concepts autour de l’iPhone 5. Socialmatic, qui est en projet (on peut participer à son financement sur le site Indiegogo), sera aux couleurs d’Instagram puisqu’il reprend exactement la forme et les teintes de l'application.

"Je veux reproduire dans la réalité le pouvoir social d'Instagram et Facebook en les combinant, tout en ajoutant des caractéristiques 'physiques' comme celle d'imprimer une photo", lance Anthony De Rosa, designer italien, sur le Huffington Post américain.

L'atout charme de l'appareil réside en effet dans l'instantanéité de l'impression des clichés sur papier, comme un Polaroid, mais avec toutes les touches vintage Instagram que les utilisateurs auront apportées.

En cas de réalisation à grande échelle, le Socialmatic sera équipé d'une armada de caractéristiques: une capacité de stockage interne de 16Go sur carte SD, un zoom optique, flash LED, le tout sur un écran tactile.

S'ajoute le Wifi et BlueTooth pour préserver l'idée de partage chère aux utilisateurs de Facebook et Instagram. Les fonctions de partage seront d'ailleurs assurées grâce à un QR code imprimé sur chaque photographie tirée au format papier.

 

Zum! Zum! Zum! Zuma! Poker ok!

Le président Jacob Zuma a pris lune quatrième épouse, lors d'une cérémonie traditionnelle.

C'est le sixième mariage du dirigeant polygame âgé de 70 ans. Depuis plusieurs années, Jacob Zuma était en couple avec Bongi Ngema. Il s'agit d'officialiser leur union, alors qu'elle a déjà accompagné le chef d'Etat lors de voyages officiels. De leur union, est né un garçon, âgé de 7 ans.

Près de 1500 invités participent aux festivités. Dans un costume en peaux de léopard, Jacob Zuma a épousé Bongi Ngema: elle devient sa quatrième femme. A 70 ans, le président sud-africain a dansé torse nu avec un bouclier zoulou, lors d'une cérémonie traditionnelle.

Mais les célébrations à Nkandla, son village natal, vont durer tout le week-end. Aujourd'hui, doit avoir lieu l'umabo: selon la tradition zouloue, la mariée offre des cadeaux à la famille du marié.

Mais dans le pays, la nouvelle a été accueillie sans enthousiasme. De plus en plus de Sud-Africains se prononcent contre la polygamie et puis, beaucoup critiquent aussi le train de vie et le style du président.

Alors que 40% de la population vit toujours dans une grande pauvreté, le budget alloué aux épouses du chef d'état a doublé depuis l'arrivée au pouvoir de Jacob Zuma, atteignant les deux millions de dollars!

La présidence a donc tenu à préciser que ce nouveau mariage n'entraînera aucune dépense supplémentaire. Bongi Ngema, nouvelle Madame Zuma était déjà comptée comme une compagne officielle du président.

 

 

Vivement que ça... vibre!

Plutôt que de s'en remettre à une petite pilule bleue pour se préparer à l'acte... un vibromasseur masculin au secours de l'impuissance. L’engin, aux allures de fer à lisser, répond au doux nom de Viberect et aurait même la capacité de favoriser l’orgasme.


Cet engin, révolutionnaire, est destiné aux personnes souffrants de troubles mineurs de l’érection mais aussi à celles ayant été opéré de la prostate. Des effets positifs ont également été constaté sur les hommes souffrant de problèmes d’éjaculation après un accident ayant touché la moelle épinière.
Son mode d’emploi semble relativement simple. Vibrerect doit être utilisé 7 à 10 minutes avant l’acte sexuel. Posé de part et d’autre du pénis, l’appareil va stimuler de façon rapide et répétitive les millions de nerfs présents sur les parties «dorsales et ventrales du pénis».

«Plutôt que de s'en remettre à une petite pilule bleue pour se préparer à l'acte, l'appareil, qui ressemble un peu à un fer à friser, stimule localement les nerfs de la surface dorsale et ventrale du pénis», selon Gizmag.
Pour acquérir cet instrument de l’amour, Vibrerect, il faut débourser 300 $, soit 210 euros.

Plus d'articles...